Strathy, George

George (William) Strathy. Professeur, pianiste, chef d'orchestre, compositeur (Écosse, 19 août 1818 - Toronto, 4 décembre 1890). B.Mus. (Trinity College, Toronto) 1853, D.Mus. (ibid.) 1858. Il est probable que sa venue au Canada remonte à 1835.

Strathy, George

George (William) Strathy. Professeur, pianiste, chef d'orchestre, compositeur (Écosse, 19 août 1818 - Toronto, 4 décembre 1890). B.Mus. (Trinity College, Toronto) 1853, D.Mus. (ibid.) 1858. Il est probable que sa venue au Canada remonte à 1835. Il avait étudié la musique en Allemagne avec Friedrich Schneider, « Kapellmeister » à Dessau, et avec Mendelssohn si l'on en croit une annonce parue dans The Globe (6 octobre 1849). Rien n'est cependant venu confirmer cette assertion, pas plus que celle voulant qu'il ait étudié avec Liszt. À la fin de 1847, il était établi à Toronto comme prof. de piano, d'orgue et de matières théoriques. Il fut accompagnateur à la Toronto Philharmonic Society et, durant quelque temps, son chef d'orchestre (1849-50). Il reçut un B.Mus. (1853, le deuxième accordé au Canada) de l'Université de Trinity College où, la même année, il fut nommé professeur. Il devint ainsi la première personne au Canada à porter le titre officiel de « professeur de musique ». Il fut aussi le premier au Canada à recevoir un D.Mus. (1858). Il continua à enseigner le piano, l'orgue et les matières théoriques en cours particuliers et, vers 1862-69, au Toronto Musical Institute, lequel fut peut-être simplement son propre studio. Un de ses nombreux concerts à Toronto avait au programme un « Grand Trio » (probablement « L'Archiduc ») de Beethoven (11 septembre 1862), et un autre (25 septembre) présentait de la musique vocale et intrumentale sous les auspices de lord Monck, gouverneur de la province du Canada. En 1867, Strathy tenta de former un orchestre et, en 1879, il fonda le Pianoforte Players Assn (plus tard le Classical Club) qui offrit notamment en concert des transcriptions pour piano de symphonies et des paraphrases d'autres oeuvres importantes. Il continua à occuper son poste à l'université mais un journal étudiant, Rouge et Noir (vol. II, no 2), rapporta en 1881 que le programme de musique « avait un professeur, mais nous n'avons rien vu de lui - pas de diplômés - pas de cours - pas d'examens - il est temps que cela change ». En fait, Strathy donna un cours en 1879-80, mais le cours fut annulé l'année suivante faute d'inscriptions suffisantes. Strathy souligna le fait dans sa réponse adressée à l'éditeur d' Arion. Le programme de 1882-83 fut le dernier à inclure Strathy à sa liste, mais son association nominale peut avoir continué, car la Trinity Unversity Review (janvier 1891) fait remarquer la succession de E.M. Lott à la « chaire de musique laissée vacante par le décès du Prof. George Strathy ».

En 1852, Nordheimer publia Recreation Polka et Magic Bell Polka de Strathy et, plus tard, The Musical Journal (1887-90), et les éditeurs I. Suckling & Sons et Claxton publièrent une dizaine de ses pièces pour piano et des mélodies. Magic Bell Polka, arrangée pour ensemble de chambre par John Beckwith, a été enregistrée sur Music at Sharon (Mel. SMLP-4041); elle est reproduite, avec six autres pièces pour piano de Strathy, dans le PMC (vol. I). Une pièce, Modulation Sketch, était inscrite au répertoire du populaire pianiste de tournée Blind Tom. L'une des mélodies de Strathy a également été réimprimée dans le PMC (vol. III). Strathy fut l'un des trois éditeurs de l'ouvrage A Selection of Chants and Tunes (Toronto 1861).