Sturgess, Jeremy

 L'architecture de Jeremy Sturgess se caractérise par de frappantes géométries inhabituelles, des couleurs vives et une attention particulière aux caractéristiques du terrain et du contexte urbain à plus grande échelle.

Sturgess, Jeremy
Maison sur l
Maison sur l'île Bowen, 2004. En 2007, Sturgess Architecture a remporté le prix Wood Works de l'Alberta, dans la catégorie Aménagement des habitations (photo de Robert Lemermyer).
Water Centre
Lauréat 2007 du prix de l'Art urbain décerné par le maire de Calgary (Projets de l'aménagement des villes) (en collaboration avec Manaac Isaac Architects; photo de Robert Lemermeyer).

Sturgess, Jeremy

  Jeremy Sturgess, architecte, professeur auxiliaire (Montréal, 12 décembre 1949). Jeremy Sturgess grandit à Montréal puis à Toronto. Il fait partie d'une famille d'acteurs, d'artistes, de créateurs de mode et de gens d'affaires. Il fréquente l'Université de Toronto, attiré par la mise en évidence de la sociologie de l'architecture, et obtient un baccalauréat en architecture en 1974. Sturgess s'installe alors à Calgary, où il travaille d'abord pour les architectes Bill Boucock et Jack LONG; en 1977, il devient membre de l'Alberta Association of Architects. Il établit l'Architectural Alliance (1977), le Sturgess Partnership (1978-1987), et il est un des principaux architectes (1987-1993) de Jenkins and Sturgess Architects Ltd. En 1993, il devient l'un des directeurs de Sturgess Architecture. En 1977, il joint l'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) et est élu membre associé en 1994; en 2002, il est élu à l'Académie royale des arts du Canada. Il conçoit des maisons unifamiliales, des résidences multifamiliales ainsi que d'importants édifices privés et publics en Alberta, au Yukon, en Colombie-Britannique et au Japon.

 L'architecture de Jeremy Sturgess se caractérise par de frappantes géométries inhabituelles, des couleurs vives et une attention particulière aux caractéristiques du terrain et du contexte urbain à plus grande échelle. Bien qu'au départ spécialisé dans les maisons postmodernes adaptées à leur région, le travail de Sturgess élargit graduellement l'étendue de sa pratique de design. Sturgess conçoit un imposant corpus de design résidentiel à Calgary et dans les environs; plusieurs de ces maisons portant des noms de nature narrative, comme « House for Whalewatchers », à Canmore, en Alberta, ont remporté de nombreux prix d'architecture.

Les plus imposants designs de Jeremy Sturgess sont d'abord reconnus pour être des œuvres caractérisées par une combinaison de caractéristiques contemporaines et d'éléments de design des montagnes Rocheuses, comme les charpentes à poutres découvertes. L'Hôtel de la poste, au lac Louise, en Alberta, présente d'imposants pignons, une base de pierre et une façade de bois. Son design a inspiré un client japonais, qui a passé une commande à Sturgess, en 1989, pour la conception du Chuzenji Kanaya Hotel, à Nikko, au Japon, un hôtel luxueux surplombant le lac Chuzenji. En 1992, le projet remporte un prix d'excellence du magazine Canadian Architect et le prix Marronnier pour le respect de la sensibilité aux facteurs environnementaux pour des projets au Japon. L'hôtel de ville de Banff (1997), réalisé en collaboration avec FSC Groves Hodgson Manasc Architects d'Edmonton, utilise des idées semblables, mais présente également les toutes dernières caractéristiques éconergétiques; cette tendance fait sa marque dans les récents travaux de la firme. Parmi les autres projets remarquables, signalons l'ensemble résidentiel Connaught Gardens, construit en 1991, à Calgary. Caractérisés par de simples masses blanches robustes de formes cubiques, les immeubles de ce projet sont regroupés autour d'une cour en U et présentent une planification et un design unitaire innovateurs et variés; ces immeubles comprennent des appartements pour les parents des occupants principaux. Le projet a été en partie inspiré par une visite des lieux où s'est tenue la célèbre exposition sur l'habitation de Stuttgart, en 1927, qui présentait, entre autres, le travail de l'architecte néerlandais J.J.P. Oud. D'autres projets publics d'importance comprennent le pavillon de l'Alberta à EXPO 86, à Vancouver (1984), le Yukon Visitors' Reception Centre (1990, avec le cabinet FSC Groves Hodgson Manasc Architects, gagnant d'un prix du Gouverneur général), la rénovation de la Fish Creek Area Library, à Calgary (1994) et le Water Centre de Calgary (2007), un édifice qui a la forme d'une crête de vague (en collaboration avec Manasc Isaacs Architects).

Jeremy Sturgess croit que la diversité économique et démographique de la ville, de forme et d'utilisation, est souhaitable et il croit pouvoir améliorer les normes de planification et du design urbains. Il conçoit le plan directeur du projet The Bridges; ce projet à grande échelle de planification urbaine multi-usages comprend des habitations et des commodités publiques ainsi que des bureaux de professionnels et des boutiques situés sur le terrain de l'Hôpital général de Calgary maintenant démoli. Ce projet, qui remporte le prix international Architectural Review/MIPIM, en France, en 2005, est reconnu pour sa planification innovatrice. Il comprend des unités de vie/travail sur trois étages et réserve un espace commercial au rez-de-chaussée. D'autres projets de design urbains comprennent le « redesign » de la première de 10 stations de train léger sur rail (TLR) et des commodités pour piétons sur la 7e Avenue, au centre-ville de Calgary, en collaboration avec GEC Architects et Carlyle Landscape Architects. Sturgess a aussi travaillé comme consultant auprès de Foster and Partners pour « The Bow » par la Encana Corporation qui, au moment de sa conception, était l'édifice le plus haut à l'ouest de Toronto.

Jeremy Sturgess a toujours souhaité un débat public plus élargi sur l'architecture. Il est le cofondateur, en 1978, de la Calgary Architecture and Urban Studies Alliance (CAUSA), occupant le poste de directeur jusqu'en 1990. Sturgess s'est aussi intéressé à l'enseignement de l'architecture; depuis 1989, il est professeur auxiliaire à la faculté de design environnemental de l'Université de Calgary. De 1985 à 1988, il fut membre du Conseil des gouverneurs de l'Architecture Foundation of Alberta et, entre 1990 et 1992, il a été membre du comité consultatif du design de la ville de Banff.

En 2007, Sturgess Architecture remporte huit prix, un record pour la firme. Ces derniers comprennent un prix pour le projet de développement de Strathearn Heights dans la catégorie des plans de design urbains non réalisés aux Edmonton Urban Design Awards de 2007, un Calgary Mayor's Urban Design Award, le prix d'Excellence de la catégorie des Civic Design Projects pour The Water Centre, à Calgary (en association avec Manasc Isaac Architects), les Calgary Mayor's Urban Design Awards, le prix d'Excellence dans la catégorie Urban Architecture pour la station de TLR à l'angle de la 7e Avenue et de la 1re Rue, à Calgary (en association avec GEC Architects), le Calgary Mayor's Urban Design Awards, prix d'Excellence dans la catégorie Urban Fragments pour la station de TLR à l'angle de la 7e Avenue et de la 1re Rue , à Calgary (en association avec GEC Architects), les Alberta Masonry Design Awards, prix d'Excellence pour les Cliff Bungalow Townhouses, à Calgary, les Alberta Masonry Design Awards, prix du Mérite pour le centre communautaire Bridgeland Riverside, à Calgary, l'Alberta Wood Works Award dans la catégorie résidentielle pour la maison sur l'île Bowen, à Bowen Island, en Colombie-Britannique, l'Institut canadien de la construction en acier, prix d'Excellence du design en acier pour la restauration de la station de TLR de la 7e Avenue à Calgary.