Sullivan, Edward

Edward Sullivan, évêque d'Algoma (Lurgan, Irlande, 18 août 1832 -- Toronto, 6 janv. 1899). Fils d'un ministre méthodiste wesleyen, il entre au Trinity College, à Dublin, en octobre 1852, où il obtient un B.A. en 1858. À la cathédrale St.
Edward Sullivan, évêque d'Algoma (Lurgan, Irlande, 18 août 1832 -- Toronto, 6 janv. 1899). Fils d'un ministre méthodiste wesleyen, il entre au Trinity College, à Dublin, en octobre 1852, où il obtient un B.A. en 1858. À la cathédrale St.


Sullivan, Edward

Edward Sullivan, évêque d'Algoma (Lurgan, Irlande, 18 août 1832 -- Toronto, 6 janv. 1899). Fils d'un ministre méthodiste wesleyen, il entre au Trinity College, à Dublin, en octobre 1852, où il obtient un B.A. en 1858. À la cathédrale St. Paul de Londres, Sullivan est ordonné successivement diacre de l'Église d'Irlande en 1858 et prêtre en 1859 par Benjamin CRONYN, premier évêque de Huron. Après trois ans à titre d'assistant à l'église St. George de Londres et trois autres années à l'église St. George de Montréal, il est nommé pasteur de Trinity Church, à Chicago, où il est considéré comme le plus éminent d'une succession d'éminents ecclésiastiques.

En 1879, Sullivan revient à Montréal et devient pasteur de St. George et, en 1882, il est élu et consacré deuxième évêque d'Algoma. Fondé en 1873, le diocèse englobe une vaste région du nord de l'Ontario, en grande partie non développée. Sullivan poursuit la pratique de son prédécesseur en voyageant d'un bout à l'autre du diocèse par les quelques voies ferrées existantes ou par cabriolet ou bateau à vapeur. Les problèmes financiers sont de taille. Le fonds de dotation épiscopal est minime. Des fonds sont nécessaires pour la construction des églises et des maisons de mission, et pour payer les pasteurs qui les occuperont et qui serviront les colons et les autochtones. Durant son épiscopat, on fonde deux écoles pour autochtones.

En 1892, le diocèse d'Algoma compte 72 églises et 16 maisons de mission. Le travail mine la santé de l'évêque et, en septembre 1892, il souffre d'une dépression nerveuse dont il ne se relèvera jamais complètement. On lui accorde un congé d'un an, et il reprend son travail en août 1893. Sa santé continue à se détériorer et, en 1896, il quitte le siège épiscopal. À sa retraite, il devient pasteur de la cathédrale St. James, à Toronto, mais il meurt en 1899.


Lecture supplémentaire

  • C.H. Mockridge, The Bishops of the Church of England in Canada, (1896).