Pommier domestique (pomme)

Le pommier domestique, Malus pumila, est une espèce cultivée de la famille des rosacées; il représente la plus importante culture d'arbres fruitiers au Canada.

Pomme Cortland
Cette variété est l'une des plus importantes au Canada (avec la permission d'Isis Gagnon-Grenier).
Les pommes sont délicatement cueillies à la main. Des échelles de 8 à 9 pieds sont utilisées pour accéder aux fruits, qui sont placés dans un sac en tissu de 20 kg attaché au cueilleur. Lorsque le sac est plein, il est déversé dans une grosse boîte en bois (avec la permission d'Isis Gagnon-Grenier).
Pommier McIntosh situé dans un verger de Felighsburg au Québec (avec la permission d'Isis Gagnon-Grenier).

Description

Le pommier domestique, Malus pumila, est une espèce cultivée de la famille des rosacées; il représente la plus importante culture d'arbres fruitiers au Canada. La pomme est presque certainement originaire des Montagnes célestes (Tian Shan) de l'ouest de la Chine, et elle a voyagé jusqu'au Moyen-Orient par la route de la soie. Des forêts sauvages de pommiers se trouvent toujours en Asie centrale, plus spécialement au Kazakhstan. On croit que la pomme est apparue il y a longtemps à travers l'hybridation interspécifique. Plusieurs espèces sauvages de Malus ont été identifiées, mais certaines sont des hybrides qui figurent parmi plus de 40 véritables espèces (neuf sont natives de l'Amérique du Nord). Des variétés cultivées (cultivars) ont été reconnues dès le troisième siècle av. J.C., et les espèces prisées ont été multipliées par clonage (écussonnage et greffage) depuis l'époque romaine dans l'ouest, et probablement beaucoup plus tôt en Chine.

Histoire

La pomiculture est introduite en France et en Grande-Bretagne par les Romains, et c'est à partir de là qu'elle l'est ensuite en Amérique du Nord. Il est possible que les Français aient tenté de planter des pommiers à Port Royal autour de 1633-35. À partir de ce moment, les pommes ont été cultivées extensivement par les Acadiens ; selon un recensement, en 1698 on comptait 1584 pommiers à Port Royal seulement. La plupart des pommes alors produites étaient utilisées dans la confection du cidre. Certains documents anciens rapportent que des pommiers poussaient à LaHave, Acadie, en 1635. La variété « Fameuse », cultivée au Québec depuis plus de 150 ans, s'est développée à partir de graines ou possiblement d'un semis apporté de la France à cette époque.

Production

Les fleurs éclatantes des pommiers sont portées en grappes terminales, principalement sur les courtes pousses latérales de ces arbres étalés et de taille modeste. Les arbres peuvent atteindre jusqu'à 12 m de large et 6 m de haut, bien que les arbres plus petits soient préférés. La taille des arbres est contrôlée principalement par le rhizome, mais également par le cultivar, le site et le sol, et par des pratiques de gestion telles la taille et le palissage (qui consiste à attacher les plants sur un support). Le développement des fruits repose sur la fécondation croisée par un autre cultivar.

Les pommes ne forment pas de lignées pures à partir de graines, et les cultivars désirés sont donc propagés par écussonnage et greffage. Les graines engendrent de nouvelles variétés et par le passé, cela a constitué une source riche de nouveaux cultivars. Présentement, plusieurs (bien que pas tous) cultivars proviennent d'un programme de culture qui utilise les allofécondations dirigées entre les cultivars afin de générer des graines. Ces dernières deviennent des arbres produisant de nouveaux types de pommes.

Parmi les milliers de cultivars nommés à travers les siècles, seulement 20 environ sont maintenant importants sur le marché international. La McIntosh ainsi que différents types rouges de Delicious, Northern Spy, Spartan, Cortland, Gala, Golden Delicious, Empire, Jonagold, Honeycrips, Ambrosia et Mutsu sont importants au Canada, et de plus petites quantités de plusieurs autres variétés sont également cultivées. De toutes ces variétés, seulement la McIntosh, la Spartan et l'Ambrosia sont natives du Canada. Des centaines d'autres cultivars sont produits dans les potagers domestiques, sur de petites fermes et dans des collections formelles de variétés qu'on appelle des dépôts de matériel génétique. Le dépôt canadien de matériel génétique pour les pommiers est situé à Harrow en Ontario.

Les Canadiens utilisent les pommes fraîches, cuites ou sous forme de jus; de plus petites quantités sont également converties en cidre ou vinaigre de pomme. La province de Québec est renommée pour son cidre de glace. Suite à l'extraction du jus, les résidus (marc) sont parfois utilisés comme source de pectine ou pour nourrir le bétail.

Bien adaptés aux zones tempérées, les pommiers doivent avoir une période de dormance d'environ 1,000 heures à des températures de moins de 5ºC, mais ils ne survivent pas à des températures inférieures à -40ºC. Ils préfèrent les sites situés à proximité de cours d'eau. Au Canada, les principales régions de culture commerciale sont la Nouvelle-Écosse, le sud du Québec, les régions situées près des lac Ontario et Érié en Ontario, ainsi que les vallées du sud de la Colombie-Britannique. Néanmoins, toutes les provinces sauf Terre-Neuve font de la pomiculture dans un but commercial. La production en Colombie-Britannique va en diminuant, au fur et à mesure que les cultivateurs suppriment les vergers de pomme pour les remplacer par des raisins à vin. Après la plantation, les soins des pommiers incluent la taille, l'étayage, l'approvisionnement en abeilles pour la pollinisation, l'irrigation et le contrôle des maladies, des mauvaises herbes, des insectes, des rongeurs et des cerfs. Les gros arbres traditionnels peuvent ne pas atteindre leur production optimale avant une décennie, mais les vergers modernes à haute densité avec des arbres nains atteignent leur production optimale en trois ou quatre ans.

La plupart des pommes sont soigneusement cueillies à la main. Leur degré de maturité est important pour leur qualité gustative et leur durée de conservation. Les fruits récoltés sont rapidement réfrigérés, le contrôle de l'atmosphère d'entreposage aidant à maintenir leur qualité. Les pommes sont vendues par variété et sont, pour la vente, catégorisées selon leur taille et leur qualité. Les fruits de moindre qualité (qui sont petits ou présentent des défauts esthétiques) sont normalement utilisés pour faire du jus. Plus de 400 000 tonnes de pommes sont produites annuellement au Canada, évaluées à plus de 150 millions de dollars. L'Ontario, la Colombie-Britannique et le Québec comptent pour plus de 90 p. cent de la valeur à la ferme.

Voir aussi Pommetier.


En savoir plus