Symphony Nova Scotia

Symphony Nova Scotia (SNS). Orchestre fondé à Halifax en 1983 pour succéder à l'Orchestre symphonique de l'Atlantique dont Symphony Nova Scotia acquiert l'actif.

Symphony Nova Scotia

Symphony Nova Scotia (SNS). Orchestre fondé à Halifax en 1983 pour succéder à l'Orchestre symphonique de l'Atlantique dont Symphony Nova Scotia acquiert l'actif. Pendant sa première saison (janvier à mai 1984), son chef fondateur, Boris Brott, dirige l'orchestre qui se compose d'un noyau de 12 musiciens à temps plein auxquels s'ajoutent des musiciens à la pige recrutés à Halifax et dans le sud de l'Ontario. Au moment d'entreprendre la saison 2004-2005, l'orchestre, dont le budget s'établit à 3 500 000 $, emploie 37 musiciens à temps plein et présente une saison de 34 semaines incluant 40 concerts répartis en plusieurs séries au Rebecca Cohn Auditorium.

Répertoire
Sous le mandat de Brott (1983-1986), Symphony Nova Scotia présente le répertoire orchestral courant ainsi que celui des concerts populaires. Par la suite, il l'enrichit au-delà de la norme pour un orchestre de cette taille. Symphony Nova Scotia présente aussi des œuvres comme Das Lied von der Erde.

Parmi les œuvres canadiennes exécutées par l'orchestre, citons Scherzo de Mather, From the Diary of Anne Frank de Morawetz, Diversion for Orchestra d'Adaskin, Sonata for Orchestra de Glick, Antinomie d'Hétu, Cantate pour une joie de Mercure, Célébration et Évanescence de Prévost, Maya de Symonds, Mar Atlantico de Peter Allen ainsi que Zeitgeist, Pyrrichean Dance et Concerto for Oboe de Christos Hatzis.

Alasdair MacLean est nommé compositeur en résidence de 1996 à 2000. L'orchestre crée ses œuvres Signs of Change et Move Homeward.

Tournées, projets spéciaux, séries de concerts

L'orchestre fait des tournées en région et donne des concerts dans les écoles partout en Nouvelle-Écosse ainsi qu'au Nouveau-Brunswick. Georg Tintner dirige l'orchestre lors de sa tournée au Nouveau-Brunswick, à Québec, à Montréal et à Ottawa en mars 1990. En 1992, l'orchestre fait une tournée dans les Maritimes pour célébrer son 10e anniversaire. En avril 2003, SNS donne des concerts au Nouveau-Brunswick, suivis de représentations sous la direction de Gueller au Centre national des arts. Le Citizen d'Ottawa remarque que « Certains membres du public ont peut-être été étonnés d'entendre une si puissante exécution de la Symphonie no 8 de Beethoven par un orchestre de moins de 40 musiciens. Toutefois, Beethoven ne l'aurait pas été, puisque cette taille était normale à l'époque. Parmi les qualités de la performance figurent un son de cordes précises et robustes, des vents expressifs et, peut-être par-dessus tout, la vigueur et l'intelligence de l'interprétation de Gueller. »

Symphony Nova Scotia accompagne les tournées en Atlantique de l'Ensemble de la Canadian Opera Company qui présente Les Contes d'Hoffmann en 1987 et Les Noces de Figaro en 1988, et SNS accompagne aussi une production de Casse-Noisette montée par le Ballet Eddy Toussaint de Montréal en 1989. En 1987, l'orchestre prend part à un hommage à Helen Creighton télédiffusé par la SRC sous le titre The Legacy of Helen Creighton. En 1988 et 1990, il organise un atelier d'une semaine au cours duquel des oeuvres de compositeurs des provinces maritimes sont créées et radiodiffusées au réseau national de la SRC.

Les programmes éducatifs comprennent une tournée des écoles en 1999-2000 et Adopt-a-Musician (2003). Les innovations incluent le montage de Casse-Noisette (annuellement depuis 1991) avec le Dance Theatre d'Halifax et le Mermaid Theatre de Nouvelle-Écosse. Parmi les autres collaborations figurent Le Messie, avec les Camerata Singers d'Halifax, le Mass Choir de Nouvelle-Écosse et le Black Cultural Centre; les hommages à Martin Luther King en 1992-1993 et 1999-2002; avec le Jest-in-Time Theatre, Peter and the Wolf (2002) et Carnival of the Animals (2003); et, avec le Mermaid Theatre, (2002) la première orchestrale de Little Lame Prince.

En 1996, SNS met en place la série Maritime Pops. Parmi les artistes invités, on retrouve Lennie Gallant, Barra MacNeils, J.P. Cormier, les Rankin Sisters, les Ennis Sisters, Men of the Deeps et Barrachois. SNS présente aussi des festivals de nouvelle musique en 1998, 1999 et 2001. Parmi les autres séries régulières, nommons Celebrity, Musically Speaking, Baroque et Traditional Pops.

Chefs d'orchestre et directeurs musicaux

Après la saison 1986-1987, alors que l'orchestre est dirigé par des chefs invités, Georg Tintner en devient le directeur artistique et chef attitré en novembre 1987, postes qu'il conserve jusqu'en 1994. Il est chef d'orchestre lauréat de 1994 à 1999 et conseiller artistique de 1994 à 1995 et de nouveau en 1999. Sous sa direction, Symphony Nova Scotia engage de temps à autre jusqu'à 22 instrumentistes supplémentaires pour interpréter des oeuvres telles que la Symphonie no 6 de Tchaïkovsky et la Symphonie no 2 de Brahms.

En 1995, Symphony Nova Scotia fait face à des difficultés financières. Raffi Armenian devient directeur artistique et principal chef invité en 1995-1996 et Leslie B. Dunner lui succède de 1996 à 1999. Pour la saison 2001-2002, Simon Streatfeild est conseiller artistique et principal chef d'orchestre. En 2002, Bernard Gueller devient directeur musical. Howard Cable dirige la série Traditional Pops, Jeanne Lamon la série de concerts Baroque et Scott Macmillan la série Maritime Pops.

Depuis Tintner, Symphony Nova Scotia engage parfois jusqu'à 100 musiciens supplémentaires parmi les professionnels et les membres du Nova Scotia Youth Orchestra pour présenter des œuvres telles que la Symphonie no 5 de Mahler et une production multimédia de The Planets de Holst, toutes deux dirigées par Gueller.

Enregistrements

L'orchestre se fait souvent entendre sur les ondes de la SRC et, sous la direction de Brott, il enregistre en 1986 « ...with glowing hearts », disque réunissant plusieurs arrangements de musique de bal et de scène composée au 19e et au début du 20e siècle au Canada et en Europe (CBC SM-5062). Un enregistrement réalisé sous la baguette de Tintner en 1988, Down Under (CBC SM-2-5088-CD), contient des oeuvres de compositeurs canadiens, australiens et néozélandais. Tintner dirige également l'orchestre sur un disque consacré à Mozart, Les Petits Riens and Other Dances and Marches (1990, CBC SMCD-5095). Depuis, Symphony Nova Scotia effectue d'autres enregistrements sous la direction de Tintner, de Scott Macmillan et d'Howard Cable (voir DISCOGRAPHIE).

En 1995, l'orchestre remporte un prix de l'Association de la musique de la côte est pour Music of Frederick Delius, en 1998 pour Late Romantics et en 2002 pour MacKinnon's Brook Suite. En 2003, la première partie de la Tintner Memorial Collection est produite par Naxos, comprenant sept représentations en direct de Symphony Nova Scotia à l'origine diffusées par la SRC.

Artistes invités

Symphony Nova Scotia invite comme solistes Liona Boyd, Measha Brueggergosman , Michael Burgess, Holly Cole, Mark DuBois, Renée Fleming, Amanda Forsyth, André Gagnon, Marc-André Hamelin, Hagood Hardy,Angela Hewitt, Chantal Juillet, Anton Kuerti, André Laplante, Louis Lortie, Nathalie MacMaster , Rita MacNeil, John McDermott, Richard Margison, Jon Kimura Parker, Maria Pellegrini, P.J. Perry, Pascal Rogé,Sophie Rolland, Robert Silverman, Steven Staryk, Jean Stillwell, William Tritt, Yuli Turovsky et Edith Wiens.

Il invite aussi des ensembles tels les Petits chanteurs de Vienne, les Aeolian Singers, le Quatuor de saxophones Gerald Danovitch, The Nylons, Rolling Cross et l'Ensemble vocal Tudor de Montréal.

Samuel Wong, Nicholas Braithwaite, Michael Stern, Sydney Harth et Bramwell Tovey figurent parmi les chefs d'orchestre invités de Sympony Nova Scotia.

Premiers violons et directeurs généraux

Il a pour violon solo Anne Rapson (à titre intérimaire en 1983-1984), Philippe Djokic (1985-1988) et George Maxman (1989 --1999). Rapson reprend le poste jusqu'à ce que Terence Tam lui succède en 2002.

Les directeurs généraux sont Loredana Flebbe (1983-1986), Luc Charlebois (1986-1989), Michael LaLeune (1990-1993), Merv Henwood (1993-1994), Jody Wood (1994-1995), Barbara Richman (1996-2000), Katherine Carleton (2000 - janvier 2003) et Louisa Horne (à titre intérimaire, janvier 2003 - mai 2003), à qui succède Mary Pat Mombourquette.

Discographie

Opportunity Knocks : Cable c orch; 1992; CMC SMCD 5112.

Music of Frederick Delius, Tintner c orch; 1994; CMC SMCD 5134.

Beethoven, Vaughan Williams, Bales : Tintner c orch; 1995; CBC Maritimes SNS 1001.

Late Records : Tintner c orch; 1997; CBC Records SM 5167.

MacKinnons' Brook Suite : Scott MacMillan c orch; 2001; Warner Music B00005QE4U.

Seasons' Celebration : Cable c orch; 2003; CBC SMCD 5226.

Tintner Memorial Edition

Vol. 1 - Mozart Symphonies no 31, 35 et 40 : Naxos 8.557233.

Vol. 2 - Schubert Symphonies no 8, 9 : Naxos 8.557234.

Vol. 3 - Beethoven Symphony no 4, Schumann Symphony no 2 : Naxos 8.557235.

Vol. 4 - Haydn Symphonies no 103, 104 : Naxos 8.557236.

Vol. 5 - Brahms Symphony no 3, Serenade no 2 : Naxos 8.557237.

Vol. 6 - Beethoven Symphony no 3, Sibelius Symphony no 7 : Naxos 8.557238.

Vol. 7 - Mozart Ouverture d'Idomeneo, Symphonies no 34, 41 : Naxos 8.557239.

Vol. 10 - Music of Frederick Delius : 1994; CBC-SMCD5134 (reparution Naxos 8.557242).

Vol. 11 - Mozart Marches & Dances, Les Petits Riens : CBC-SMCD5095 (reparution Naxos 8.557243).

Vol. 12 - Down Under : CBC-SMCD5088 (reparution Naxos 8.557244).

Bibliographie

Denise BRUN, « Symphony Nova Scotia - an orchestra is born », PfAC (print. 1985).

Matthew FRASER, « Sour notes for a struggling symphony », Globe and Mail (Toronto, 29 janv. 1986).

Stephen GODFREY, « Sweet music in the east », ibid. (29 janv. 1989).

Richard Todd, « Tiny ensemble packs powerful sound », Citizen (Ottawa, 29 avr. 2003).


Lecture supplémentaire

  • Brun, Denise. 'Symphony Nova Scotia - an orchestra is born,' PfAC, Spring 1985

    Fraser, Matthew. 'Sour notes for a struggling symphony,' Toronto Globe and Mail, 29 Jan 1986

    Godfrey, Stephen. 'Sweet music in the east,' Toronto Globe and Mail, 29 Jan 1989

    Todd, Richard. 'Tiny ensemble packs powerful sound,' Ottawa Citizen, 29 April 2003

Liens externes