Systèmes d'information géographique

Les systèmes d'information géographique (SIG) sont conçus dans le but de rassembler, de gérer et de présenter les données en rapport avec la localisation sur la surface terrestre.

Systèmes d'information géographique

Les systèmes d'information géographique (SIG) sont conçus dans le but de rassembler, de gérer et de présenter les données en rapport avec la localisation sur la surface terrestre. Ils servent, entre autres, à exécuter les levés de terrain, la planification urbaine, la gestion des ressources environnementales et la commercialisation. Les banques de données contiennent des références sur le pays, les limites des terrains, les limites de certaines espèces d'arbres, la position des intersections routières, etc. Ces données sont aussi dites « spatiales » ou « géoréférencées ». Le SIG utilise la technologie informatique en raison de la rapidité et de l'efficacité des ordinateurs à analyser et à gérer de grandes quantités de données utilisées par le SIG. Les petits systèmes sont utilisés dans le domaine de la commercialisation, de l'analyse des données géographiques, de l'éducation, etc.

SIG canadien

Le Canada a été un des chefs de file dans la mise au point des SIG. Le Système d'information géographique du Canada (SIGC), établi en 1963 par l'agence de remise en valeur et d'aménagement des terres agricoles, devient le premier SIG opérationnel de gestion des ressources terrestres. Environnement Canada gère maintenant le SIG. Un autre système, le Système d'extraction des données codées suivant une grille géographique de Statistique Canada, voit le jour vers 1965. Plusieurs universités canadiennes sont parmi les premières à travailler à la création des techniques de SIG et des systèmes prototypes. De nombreux concepts et méthodes développés pour ces systèmes sont inclus dans les nouveaux systèmes. De plus, les produits commerciaux sont très en demande au Canada.

Les gros SIG sont généralement utilisés par les gouvernements provinciaux et fédéral. Toutefois, on utilise de plus en plus des systèmes intermédiaires pour la planification urbaine, les industries pétrolières et forestières, les services publics, la protection ou les affaires autochtones. Il est fort probable que l'usage du SIG continue à se répandre.

Utilisations principales

Le SIG établit généralement la dimension géométrique, la relation topologique, la structure des données et les bases de données, l'analyse spatiale et la représentation cartographique. Les données sont classées d'après la géométrie. Généralement, on emploie la latitude et la longitude ou leurs dérivés. La topologie se concentre sur la relation entre les différentes caractéristiques géographiques.

Les SIG comprennent certaines des plus grosses banques de données disponibles, et c'est pourquoi il est très important de structurer efficacement les données. Par contre, ces structures doivent autant que possible refléter la perception humaine des structures spatiales afin de rendre l'analyse et la présentation élégantes. L'analyse la plus efficace est souvent l'analyse visuelle : la flexibilité offerte par l'ordinateur devient un atout essentiel. Les utilisateurs du SIG ont aussi à leur disposition une série d'outils statistiques et quantitatifs.

Voir aussi Cartographie par ordinateur.