L'apprentissage de Duddy Kravitz

Richler décrit l'initiation de Duddy en présentant une parodie satirique et mordante des petites bourgeoisies juive et anglo-protestante vues à travers la perspective du milieu dur et perspicace de la rue Saint-Urbain, qui devient l'une des caractéristiques du monde richlérien.

Mordecai Richler, écrivain
(photo de Martha Kaplan)

L' apprentissage de Duddy Kravitz, de Mordecai Richler (traduction de l'anglais : Élisabeth Gille-Nemirovsky, Paris, 1960; Jean Simard, Montréal, 1976). La version originale, The Apprenticeship of Duddy Kravitz, est publiée à Londres et à Boston en 1959, et à Toronto en 1969. Duddy Kravitz est un jeune juif de Montréal au tempérament fougueux et est déterminé à réussir, peu importe les moyens, peu importe la fin. Inspiré par la devise de son grand-père selon laquelle un homme n'est rien sans terre, Duddy caresse le rêve de posséder une propriété en bordure d'un lac dans les Laurentides et échafaude un plan pour le réaliser. Duddy est un personnage attachant et rempli d'audace, mais sa soif de réussite l'amène à exploiter les autres.

Richler décrit l'initiation de Duddy en présentant une parodie satirique et mordante des petites bourgeoisies juive et anglo-protestante vues à travers la perspective du milieu dur et perspicace de la rue Saint-Urbain, qui devient l'une des caractéristiques du monde richlérien. Le triomphe final de Duddy signifie aussi sa chute, car sa réussite lui coûte davantage en amour perdu qu'il ne pourra jamais compenser en argent.

L'apprentissage de Duddy Kravitz est le roman le plus connu de Richler. On en fait un film en 1974 et Duddy fait ses débuts au théâtre, à Edmonton, en 1984.


Les oeuvres sélectionnées de
L'apprentissage de Duddy Kravitz

Liens externes