Burning Rock Collective

Le groupe d'écrivains terre-neuviens Burning Rock Collective a publié deux collections de nouvelles : Extremities, en 1994, et Hearts Larry Broke, en 2000.

Burning Rock Collective

Le groupe d'écrivains terre-neuviens Burning Rock Collective a publié deux collections de nouvelles : Extremities, en 1994, et Hearts Larry Broke, en 2000. C'est à la suite d'un cours d'écriture créatrice donné par l'écrivain et professeur Lawrence Mathews, à l'université Memorial de Terre-Neuve, que le groupe s'est formé. Bien que le nom laisse entendre un regroupement d'auteurs du même esprit, sa composition varie dans une définition plutôt floue. Selon certains, les membres se rencontrent de façon irrégulière pour mettre en commun leurs idées et leurs travaux en cours. Si on lit la page des « Remerciements » dans un roman ou un recueil de nouvelles produit par l'un d'entre eux, on est certain d'y trouver les noms de quelques-uns des membres du collectif, sinon de tous les membres.

Les membres du Burning Rock Collective sont : Michael WINTER, qui s'est fait directeur de la collection pour le recueil Extremities et qui a reçu, en 2000, le prix d'excellence en écriture Winterset de Terre-Neuve pour son œuvre This All Happened; Lisa MOORE, qui a été candidate deux fois au PRIX GILLER DE LA BANQUE SCOTIA pour Open et Alligator; et Ramona Dearing, auteure de So Beautiful. On trouve parmi les membres du collectif, actuels ou anciens : Claire Wilkshire, Mark Ferguson, Beth Ryan, D.J. Eastwood, Jim Quilty, Jessica Grant et Martha Wells. Leur nombre continue de croître.

Sans se donner de vocation bien précise ni de philosophie d'écriture, le Burning Rock Collective semble affectionner particulièrement les recueils de nouvelles compte tenu des exceptions les plus notables, soit celles de Winter et l'Alligator, de Moore. L'œuvre de Lawrence Mathew The Sandblasting Hall of Fame (2003) se retrouve parmi les meilleurs recueils ainsi que What is Invisible, de Beth Ryan (2003), et Making Light of Tragedy, de Jessica Grant (2004). Dans le recueil de Grant, sa première nouvelle My Husband's Jump lui a valu, en 2003, le Journey Prize décerné par la Société d'encouragement aux écrivains du Canada et l'éditeur McClelland & Stewart.

On ne peut définir en quoi consiste une histoire « typique » du groupe Burning Rock, mais la plupart des auteurs produisent des œuvres très détaillées dans lesquelles le quotidien et l'extraordinaire font l'objet d'un examen pour se révéler étonnamment semblables. Le travail accompli par le Burning Rock Collective marque un tournant significatif dans l'écriture de Terre-Neuve. Rarement voit-on ces auteurs se pencher sur l'histoire, la mythologie ou l'existence dans les petits ports isolés si populaires dans les « romans terre-neuviens », qu'il s'agisse de Nœuds et dénouements (The Shipping News), d'Annie Proulx, de The Colony of Unrequited Dreams, de Wayne JOHNSTON, ou de Gaff Topsails, de Patrick Kavanagh. La plupart des personnages créés par le groupe sont carrément modernes et résolument urbains. Les écrits de Moore, de Winter et des autres saisissent la réalité terre-neuvienne contemporaine sans référence à la pêche ou aux villages pittoresques. Qu'elles dépeignent la vie d'une Terre-Neuve moderne et de plus en plus urbanisée ou qu'elles étudient des personnages et des lieux sans lien avec cette île, les créations du Burning Rock Collective continuent à remettre en question et à redéfinir l'idée que l'on se fait de la littérature terre-neuvienne.