The Golden Dog (Le Chien d'Or), A Legend of Quebec

The Golden Dog (Le Chien d'Or), A Legend of Quebec, de William Kirby, paraît en 1877 à New York et à Montréal.

Chien d
Les nombreuses légendes autour du Chien d'Or reposent sur la vengeance et ont toutes une fin tragique (avec la permission de la Metropolitan Toronto Reference Library/T34788).

The Golden Dog (Le Chien d'Or), A Legend of Quebec, de William Kirby, paraît en 1877 à New York et à Montréal. La première édition comporte plusieurs erreurs et la présumée édition « autorisée », The Golden Dog (Le Chien d'Or), A Romance of the Days of Louis Quinze in Quebec (Boston, 1897), est, selon Kirby, « tristement mutilée ». Bon nombre d'autres éditions et abrégés sont aussi sujets à caution.

L'action du roman précède de peu la chute de la Nouvelle-France. Deux partisans de la célèbre maison de commerce Le Chien d'Or, dirigée par le bourgeois Philibert, luttent contre la Grande Compagnie, décadente et corrompue, de l'intendant Bigot. Deux idylles malheureuses s'y entrecroisent : celle d'Amélie de Repentigny et de Pierre, fils de Philibert, et celle de Le Gardeur (frère d'Amélie) et de l'égoïste Angélique des Meloises qui finira par le persuader de tuer Philibert. Cette intrigue précipite l'effondrement de la colonie. L'oeuvre, qui tient du roman noir et du roman historique, de l'histoire et de la légende québécoise, nous éclaire aussi sur la perception que les Canadiens anglais du XIXe siècle avaient du passé canadien-français. Léon-Pamphile Le May a traduit en français The Golden Dog sous le titre Le Chien d'Or : légende canadienne (Montréal, 1884; réédité en 1926).


En savoir plus // William Kirby