Le Jardin suspendu

Le Jardin suspendu (1997), premier long métrage du réalisateur Thom Fitzgerald, est à la fois révélateur et mystérieux.

Le Jardin suspendu

Le Jardin suspendu (1997), premier long métrage du réalisateur Thom Fitzgerald, est à la fois révélateur et mystérieux. Le film raconte l'histoire d'un jeune homme qui tente de réconcilier son passé réprimé et sa personnalité plus audacieuse d'adulte ouvertement homosexuel, et le penchant de Fitzgerald pour les situations familiales surréelles y est évident. Le Jardin suspendu présente une distribution accomplie, notamment Peter MacNeill, Seana McKenna et Sarah POLLEY, en plus d'un passage éclair remarquable du prodige du violon Ashley MacIsaac. Le film représente le début le plus prometteur d'un cinéaste canadien depuis UN ZOO LA NUIT réalisé par Jean-Claude LAUZON en 1987.

Le jour du mariage de sa sœur, un jeune homme connu sous le nom de Sweet William (Chris Leavins) rentre chez lui à la campagne en Nouvelle-Écosse, après presque dix années d'absence amère. Alors que tous ses proches sont rassemblés dans le jardin de la propriété, William affronte son passé pour reprendre sa place dans le cercle de famille. Il est assailli par ses souvenirs d'enfance malheureuse d'homosexuel timide, obèse et qui se découvre.

Le Jardin suspendu obtient des nominations pour de nombreux prix GÉNIE et remporte ceux du meilleur scénario original (Fitzgerald), de la meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (MacNeill) et de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien (McKenna), ainsi que le PRIX CLAUDE-JUTRA qui récompense un réalisateur ou une réalisatrice pour son premier long-métrage. Le film gagne également le prix du meilleur long-métrage canadien au Festival international du film de Toronto et le prix du public, récompense la plus prestigieuse du festival; il s'agit d'ailleurs de la deuxième fois seulement qu'un même film remporte les deux prix; cela avait été le cas du DÉCLIN DE L'EMPIRE AMÉRICAIN de Denys ARCAND en 1986.