The Shivaree

The Shivaree. Opéra en deux actes de John Beckwith, sur un livret de James Reaney, composé en 1964-65 et en 1977-78; le compositeur effectua des révisions et ajouta un prologue en 1982.

The Shivaree

The Shivaree. Opéra en deux actes de John Beckwith, sur un livret de James Reaney, composé en 1964-65 et en 1977-78; le compositeur effectua des révisions et ajouta un prologue en 1982. Écrit pour un orchestre de chambre de 20 instrumentistes, The Shivaree fut l'objet d'une lecture publique à Toronto en 1979 par le Comus Music Theatre. Comus produisit aussi la première présentation scénique de l'oeuvre, au Town Hall du Saint Lawrence Centre de Toronto les 3, 4 et 5 avril 1982, sous la direction musicale de Howard Cable, avec mise en scène de Paula Sperdakos. La distribution originale incluait Avo Kittask dans le rôle de William Quartz, Carolyn Tomlin dans celui de Daisy et James McLean dans celui de Jonathan. Cette production fut entendue sur les ondes de la SRC le 26 juin 1982. Le livret précise que « l'action se déroule dans une région agricole du sud-ouest de l'Ontario au début du siècle. Les personnages sont fictifs mais la coutume du <shivaree> (parodie d'une sérénade nuptiale jouée sur des instruments de percussion maison) est une coutume authentique de l'endroit. » The Shivaree est une comédie noire où se mêlent la farce et la tragédie. Daisy, jeune fille jolie et naïve, vient d'épouser Quartz, un propriétaire foncier vieux et riche, bouffon et un peu fripouille. Daisy a laissé Quartz lui faire la cour dans l'espoir que cela inciterait l'homme qu'elle aime, l'indécis Jonathan, à lui confesser son amour. Mais Jonathan ne se rend compte de la situation qu'après le mariage, et il demande aux « shivareers » de distraire Quartz pendant qu'il sérénade Daisy. Quartz surprend les amants et leur administre une raclée. Daisy quitte ce cruel mari et les « shivareers » aident les amants à s'échapper. L'opéra se termine par deux retournements de situation inattendus : on découvre que Quartz avait inscrit incorrectement le nom de son épouse sur le certificat de mariage, qui se trouve annulé d'office; et tante Annie, le garçon manqué aux vêtements masculins qui était l'un des « shivareers », décide qu'elle peut venir à bout de Quartz et accepte de l'épouser. The Shivaree fut également présenté (dans une version révisée) par l'ensemble du Music Theatre Studio de l'ÉBA Banff (CA Banff) en décembre 1982.


Lecture supplémentaire

  • MacMillan, Rick. 'Beckwith opera light-hearted and accessible to audiences,' MSc, 326, Jul-Aug 1982

    Mayo, John. 'Expectations and compacts in the Beckwith-Reaney operas: a case study,' University of Toronto Q, vol 60, Winter 1990-1