Théâtre Green Thumb

D. Foon écrit Heracles, une pièce sur des héros, Raft Baby, une légende du 19e siècle originaire de la Colombie-Britannique intérieure et The Windigo, inspirée d'un mythe ojibway.
D. Foon écrit Heracles, une pièce sur des héros, Raft Baby, une légende du 19e siècle originaire de la Colombie-Britannique intérieure et The Windigo, inspirée d'un mythe ojibway.



Théâtre Green Thumb

 Afin de faire connaître le théâtre aux jeunes spectateurs, Dennis FOON et Jane Howard Baker fondent le théâtre Green Thumb à Vancouver en 1975. Au volant d'une simple fourgonnette, ils font la tournée des écoles en présentant des pièces d'une durée de 45 minutes, avec une distribution de trois ou quatre comédiens, à raison de deux représentations par jour, sur une scène montée et démontée en quelques minutes seulement.

D. Foon écrit Heracles, une pièce sur des héros, Raft Baby, une légende du 19e siècle originaire de la Colombie-Britannique intérieure et The Windigo, inspirée d'un mythe ojibway. Shadowdance, écrite par Sheldon Rosen et mise en scène par Yurek Bogajewicz, constitue une innovation dans le théâtre pour enfants et offre un coup d'œil effrayant sur l'univers médiéval.

En 1979, le succès de Hilary's Birthday de Joe Weisenfeld, qui montre les effets du divorce sur un enfant, ouvre la voie au travail de Foon qui s'attache dès lors à traiter des questions sociales de l'heure. Liars traite de l'alcoolisme et New Canadian Kid, qui aborde l'expérience de l'immigration, est sûrement la pièce canadienne la plus jouée de tous les temps. Le théâtre passe des commandes à des dramaturges tels que John Lazarus, Peggy Thompson et Colin Thomas. Ce dernier écrit une pièce controversée, One Thousand Cranes, sur la menace de guerre nucléaire. Feeling Yes, Feeling No sert de programme de sensibilisation aux abus sexuels. Dennis Foon définit le caractère particulier de la compagnie théâtrale en disant qu'il s'agit d'un « théâtre de défense des enfants ».

Après la démission de Foon en 1987, Patrick MacDonald entre au service de la compagnie en tant que directeur artistique. Il ajoute quelques spectacles qui s'adressent à un public plus général, mais en visant plus particulièrement la tranche des 18-24 ans. Il présente, entre autres, le drame commandé à George F. WALKER intitulé Tough et une version revue de Criminals in Love, aussi de Walker. MacDonald rêve d'introduire de nouveaux styles et de nouvelles techniques de production et d'entreprendre des tournées nationales et internationales.

Les spectacles de la compagnie continuent à mettre l'accent sur des enjeux de société. Joan MACLEOD traite des troubles alimentaires dans Little Sister, Ian Tamblyn, de problèmes environnementaux dans Land of Trash et Jamie Norris, dans Showdown, utilise le hockey comme métaphore des relations entre enfants. À titre de contributions particulièrement marquantes, mentionnons celle de Morris PANYCH, qui écrit sur la sexualité et la sensibilisation au sida dans Cost of Living, qui est jouée plus de 500 fois, et celle de MacLeod, qui traite de la violence chez les adolescents dans The Shape of a Girl, jouée au Duke Theatre de Broadway en 2005, ainsi que dans 26 autres villes des États-Unis. Les deux pièces reposent sur le jeu d'un seul personnage, comme c'est de plus en plus souvent le cas, à cause des problèmes de financement croissants que connaissent de nombreuses organisations artistiques.

Deux autres pièces sont présentées en tournée pendant la saison 2004-2005, celle de Michele Riml, Invisible Girl, et celle de John Lazarus, Night Light, toutes les deux destinées aux écoles primaires. Un deuxième drame de Riml, Rage, tient l'affiche deux semaines au Vancouver East Cultural Centre. En 2006, la compagnie crée un nouveau scénario pour les adolescents sur l'invasion du crystal meth. Cranked, de Michael P. Northey et de l'artiste de hiphop vancouvérois Kyprios, utilise le hiphop et la parole comme principales formes de langage. La pièce Cranked est donnée à plus de 350 reprises en trois années de tournée, comprenant notamment un retour au Duke Theatre de New York et des représentations en Australie, à Melbourne et à l'opéra de Sydney.

Le théâtre Green Thumb a présenté plus de 10 500 spectacles à plus de trois millions de spectateurs dans tout le Canada et dans d'autres pays. Ses pièces sont traduites en français, espagnol, allemand, danois, mandarin, japonais et hébreu.

Le théâtre Green Thumb continue à utiliser la langue des jeunes d'aujourd'hui pour explorer les problèmes contemporains et rester à l'avant-scène du théâtre éducatif, utilisant la charge émotive de l'interprétation en direct pour informer les jeunes et les amener à maîtriser leur propre vie.