Théâtre Royal

Théâtre Royal. Nom de quatre théâtres de Montréal qui se sont succédés entre 1825 et 1913 mais sur des sites différents.

Théâtre Royal

Théâtre Royal. Nom de quatre théâtres de Montréal qui se sont succédés entre 1825 et 1913 mais sur des sites différents.

Théâtre Royal ou Royal-Molson (1825-44)

Érigé rue Saint-Paul par une compagnie dont le brasseur et financier John Molson était le principal, puis l'unique actionnaire. C'était la première salle au Canada consacrée exclusivement aux arts d'interprétation, surtout au théâtre. Pendant l'été de 1840, la troupe de la basse anglaise Arthur Séguin y présenta une importante saison lyrique incluant des oeuvres de Mozart, Auber, Rossini et Bellini. Les oeuvres étaient chantées en anglais, sans doute dans des versions tronquées ou remaniées comme c'était la coutume à l'époque. En août 1843, une troupe de la Nouvelle-Orléans dirigée par la cantatrice Julie Calvé présenta en français des oeuvres d'Adam, Auber, Donizetti et autres. Le théâtre fut démoli en 1844 pour faire place au marché Bonsecours.

Théâtre Royal-Olympic (1844-47)

Cette salle était située place Jacques-Cartier près de la rue Notre-Dame. Le principal événement musical de sa brève existence fut la venue en septembre 1845 de la basse bouffe italienne Giuseppe de Begnis et de la chanteuse Rosina Pico.

Théâtre Royal ou Royal-Hays (1847-52)

Situé square Dalhousie dans l'hôtel du même nom, il accueillit à son tour la troupe Séguin dans un répertoire qui incluait des oeuvres d'Adam, de Bellini et de Weber, ceci en 1847-48. La cantatrice Anna Bishop y donna des concerts en l850 avec le harpiste français Bochsa. En juin de la même année, la Société musicale Germania, un orchestre allemand de 25 jeunes musiciens, se fit entendre avec succès. Le théâtre fut complètement détruit par les flammes lors du grand incendie de 1852.

Théâtre Royal ou Royal-Côté (1852-1913)

Cette salle de 1500 places situé rue Côté fut inaugurée par une troupe de théâtre française en tournée. Une populaire chanteuse irlandaise, Catherine Hayes, était aussi au programme à cette occasion. L'orchestre Germania se fit entendre neuf fois en deux semaines en l852. Le jeune Calixa Lavallée fréquenta ce théâtre en compagnie de son protecteur Léon Derome et s'y serait même produit. C'est dans cette salle qu'il dirigea en 1878 une production de La Dame blanche de Boieldieu. Des grandes vedette comme la cantatrice Adelina Patti et le violoniste Ole Bull ont aussi occupé cette scène. Par suite de la construction d'autres théâtres dans la haute ville, le Royal-Côté perdit son prestige avec les années; à sa fermeture en 1913, il n'accueillait plus que des troupes de burlesque et de vaudeville.


Lecture supplémentaire

  • Massicotte, É. Z. 'Les Théâtres et lieux d'amusements à Montréal pendant le XIXe siècle,' L'Annuaire théâtral, G.H. Robert ed, Montreal 1908

    Béraud, Jean. 350 ans de théâtre au Canada francais (Montreal 1958)

    Johnson, Sydney. 'Montreal's theatres of the past,' PDA inaugural program, Sep - Oct 1963

    Collard, Edgar Andrew. 'Theatre Royal: its rise and fall,' Montreal Gazette, 30 Oct 1971

    Klein Jr, A. Owen. 'Theatre Royal, Montreal, 1825-1844,' PH D thesis, Indiana U 1973

    Rapport du groupe de recherche en art populaire: travaux et conférences, 1975-1979 (UQAM) 1979

    Barrière, Mireille. 'La Société canadienne-française et le théâtre lyrique à Montréal entre 1840 et 1913,' PH D thesis, Laval University 1990.

    Amtmann Musique au Québec