Musique à Thunder Bay

Thunder Bay. Ville de l'Ontario issue de la fusion des villes jumelles de Fort William (fondée en 1679 sous le nom de Fort Camenestigouia ou Kaministiquia) et de Port Arthur (fondée en 1870), toutes deux contituées en 1907.
Thunder Bay. Ville de l'Ontario issue de la fusion des villes jumelles de Fort William (fondée en 1679 sous le nom de Fort Camenestigouia ou Kaministiquia) et de Port Arthur (fondée en 1870), toutes deux contituées en 1907.


Thunder Bay

Thunder Bay. Ville de l'Ontario issue de la fusion des villes jumelles de Fort William (fondée en 1679 sous le nom de Fort Camenestigouia ou Kaministiquia) et de Port Arthur (fondée en 1870), toutes deux contituées en 1907. Elles formèrent Thunder Bay en 1970, ainsi nommée en raison de leur ouverture commune sur cette baie de la rive ouest du lac Supérieur. Sa population (environ 112 000 âmes en 1986) est un mélange de cultures européennes à forte composante finlandaise.

L'une des premières sociétés musicales des deux villes fut une Philharmonic Society fondée en 1888. Elle fut suivie par la Thunder Bay Philharmonic, composée d'une société chorale et d'un orchestre et fondée par Gunton Smalley (1887-1942, diplômé de la RAM, o. m. c. à l'église First Baptist et père de Cardo Smalley) peu après son arrivée en 1910. Cette même année, la société donna la première exécution locale du Messie. Dans les années suivantes, elle présenta Elijah de Mendelssohn, Hiawatha de Samuel Coleridge-Taylor et The Legend of Nanna Bijou (le géant endormi, gardien du port) de Smalley. La Philharmonic Society réalisa la première émission musicale de radio en provenance des villes jumelles en 1929, année de la retraite de Smalley. Un premier concours de musique eut lieu en 1927. L'orchestre continua à se produire et accrut ses succès à la fin des années 1930 sous la direction de Ralph Colosimo. Cependant, la Deuxième Guerre mondiale entraîna sa dissolution. Un nouvel ensemble, l'Orchestre symphonique de Thunder Bay, fut fondé en 1960 et devint la plus importante entreprise musicale de la ville. L'ensemble Thunder Bay Chamber Players, qui a comme noyau un quintette à vent formé de musiciens de l'OS de Thunder Bay, fut créé en 1984; il s'est produit en tournée dans le Nord-Ouest de l'Ontario, se rendant à Winnipeg en 1991. Son répertoire comporte beaucoup d'oeuvres canadiennes, dont des compositions et des arrangements du bassoniste du groupe, Harold Wevers. Deux ensembles de musique ancienne étaient actifs à Thunder Bay en 1991 : Consortium Aurora Borealis, qui a donné environ huit concerts par année sur les scènes locales à partir de sa fondation en 1979, et Resonant Reflections, fondé en 1990, qui a présenté des musiciens de l'endroit et des artistes invités.

Un choeur, le Port Arthur Ladies' Choir, fut formé à Thunder Bay en 1924 sous la direction de Wilfred Coulson qui enseigna aussi le chant. Le choeur se spécialisa dans la musique des XIVe, XVe et XVIe siècles et dans les oeuvres de compositeurs anglais tels Elgar et Holst, et se produisit au festival de musique anglaise du CP qui eut lieu à l'hôtel Royal York de Toronto en 1929 (voir Festivals du CP). Le Fort William Male Choir, fondé en 1927, fut dirigé de 1945 à 1978 par Norman John Kleven (1915-1978) et par la suite par Kendall House (né en 1934, membre du choeur à partir de 1954). Il remporta en 1967 le Concours de chorales du Centenaire à Saint-Jean, N.-B., effectua plusieurs tournées en Europe et représenta le Canada au concours « Let the Peoples Sing » à la BBC en 1970. Il participa aussi à deux reprises au concours Eisteddfod de Llangollen, pays de Galles, et chanta au Pavillon canadien de l'Expo 86 à Vancouver. Le Lakehead Choral Group fut fondé en 1957 par James Jewitt; les autres directeurs furent notamment Philip Cotton et James Whicher (1976-90). En 1991, ce choeur amateur de 30 voix avait comme codirecteurs Andy Ivancic et Michael Watrel. Une des chorales ethniques de la région est l'Otava Male Choir finnois.

Thunder Bay eut une grande variété d'harmonies civiques, industrielles, militaires et scolaires. Parmi les nombreux corps de cornemuses, le plus ancien, la MacGillivray Pipe Band, fut formé en 1917. La Lake Superior Regimental Band fut fondée vers 1907 et se produisait encore durant la Deuxième Guerre mondiale.

Jean McMichael (1898-1955) dirigea son propre orchestre et participa à l'émission « School of the Air » à la radio. Le Lakehead Music Festival fut inauguré en 1934; en 1991, ce concours annuel comptait plus de 350 catégories différentes. L'école de musique Avila, fondée par les Soeurs de Saint-Joseph en 1970, offre des cours de musique à des élèves de tous les âges; il y en avait 291 d'inscrits en 1991.

Le Thunder Bay Community Auditorium, une salle polyvalente de 1550 sièges, fut inauguré le 16 octobre 1985. Un concert de gala marqua l'occasion, mettant en vedette des ensembles locaux en même temps que Maureen Forrester, le Canadian Brass, Karen Kain et d'autres artistes. En plus d'être la nouvelle salle attitrée de l'OS de Thunder Bay, l'auditorium a été le lieu de présentations par les orchestres philharmoniques de Calgary et de Moscou, l'OSM, l'OS d'État de l'U.R.S.S., Harry Belafonte, Hagood Hardy, Bob Hope et bien d'autres.

Thunder Bay, qui est aussi le site de l'Université Lakehead, est la ville natale de Kenneth Campbell, Bobby Curtola, Stewart Grant, Mona Kelly Bernardi, Hugh Le Caine, Doris Mills Lewis, Myrna Lorrie (née tout près à Cloud Bay), Jeanne Pengelly, Pat Riccio et Margaret Sargent, spécialiste de la musique de folklore.

La baie, comme telle, est le sujet de la chanson « Lovely Thunder Bay » de B. Gunton Smalley (Armand-Greig 1925).


Lecture supplémentaire

  • Alaton, Salem. 'Bread voices. circuses in the north,' Toronto Globe and Mail, 11 Oct 1984

    Lacey, Liam. 'A new northern home for the arts,' ibid, 18 Oct 1985

//