Tintner, Georg

Georg (Bernhard) Tintner. Chef d'orchestre (Vienne, 22 mai 1917 - Halifax, 2 octobre 1999). Diplôme en composition (Académie de Vienne) 1935, diplôme en direction (ibid.) 1937, LL.D. h.c. (Dalhousie) 1989, LL.D. h.c. (St Francis Xavier) 1995, doctorat h.c. (Université Griffith, Australie) 1998.

Tintner, Georg

Georg (Bernhard) Tintner. Chef d'orchestre (Vienne, 22 mai 1917 - Halifax, 2 octobre 1999). Diplôme en composition (Académie de Vienne) 1935, diplôme en direction (ibid.) 1937, LL.D. h.c. (Dalhousie) 1989, LL.D. h.c. (St Francis Xavier) 1995, doctorat h.c. (Université Griffith, Australie) 1998. Tintner fait partie des Petits chanteurs de Vienne (1926-1930), avec qui il connaît également ses premières expériences de direction d'orchestre, et qui interprètent quelques-unes de ses compositions. Il étudie la direction avec Felix Weingartner et la composition avec Joseph Marx; à 15 ans, il prépare les Petits chanteurs de Vienne à une exécution de la Symphonie no 8 de Mahler dirigée par Bruno Walter.

Tintner devient chef adjoint au Volksoper de Vienne en 1937, mais, à la suite de l'Anschluss, il émigre en 1938 et s'installe en Nouvelle-Zélande en 1940 où il occupe des emplois non-musicaux avant de diriger l'Auckland Choral Society (1947-1953) ainsi que les Auckland String Players (1948-1953). Il est chef attitré du National Opera of Australia (1954-1956), de l'Elizabethan Trust Opera Company (plus tard l'Australian Opera) de 1957 à 1965 et de 1965 à 1967, regagnant la Nouvelle-Zélande pour y occuper le poste de directeur musical du New Zealand Opera, à Wellington, en 1964. Il dirige le Cape Town Municipal Orchestra (1966-1967) et plusieurs productions du Sadler's Wells Opera de 1967 à 1970 avant de retourner en Australie à titre de directeur musical de la West Australian Opera Company (1970-1974). Tintner retrouve l'Australian Opera (1974-1976) où son Fidelio est particulièrement apprécié, et il dirige le Queensland Theatre Orchestra à Brisbane (1976-1987) et pour une performance de La Bohème (1991). Tintner se produit aussi à New York, à Détroit, à Glasgow, à Hong Kong, à London, à Oxford et à Singapour.

En 1971 s'amorce une association prolongée entre Tintner et l'Orchestre national des jeunes du Canada (ONJ), dont il est directeur musical invité et chef invité pendant huit saisons en 1989. Il s'établit au Canada en 1987 pour y devenir directeur musical et chef en résidence de Symphony Nova Scotia. Tintner commence à diriger le Nova Scotia Youth Orchestra en 1988. En 1989, il dirige l'Orchestre symphonique de Toronto lors des finales des Concours radiophoniques de la SRC pour jeunes interprètes, effectue avec l'ONJ une tournée de cinq provinces et dirige la tournée des Noces de Figaro de la Canadian Opera Company dans les Maritimes à la tête du Symphony Nova Scotia, et en Ontario avec Orchestra London Canada. Au Canada, il dirige l'Orchestre symphonique d'Edmonton, l'Orchestre symphonique de Kitchener-Waterloo, l'Orchestre symphonique de Montréal, l'Orchestre du Centre national des arts, l'Orchestre symphonique de Toronto, l'Orchestre symphonique de Vancouver, l'Orchestre symphonique de Winnipeg, l'Orchestre de la SRC à Vancouver, les Chamber Players of Toronto et l'Orchestre philharmonique de Calgary. Tintner se produit également avec l'Orchestre des jeunes du Québec et le Canadian Chamber Orchestra du Centre d'arts de Banff et il est le principal chef invité de l'Orchestre symphonique de Prince George à la fin des années 1990.

En 1982, Tintner enregistre avec l'ONJ la création nord-américaine de la Symphonie n<sup>o</sup> 8 de Bruckner dans la version originale de 1887 (2-Jubal 5003-5004). En 1989, il dirige l'ensemble Canadian Brass ainsi que les cuivres solistes de l'Orchestre philharmonique de New York et de l'Orchestre symphonique de Boston dans un enregistrement d'œuvres de Beethoven (Philips 426-487-2-CD). Il enregistre antérieurement des œuvres d'Alfred Hill, Felix Gethen, Kurt Weill et d'autres compositeurs avec l'Orchestre symphonique West Australian et l'Orchestre symphonique de Sydney pour le compte de l'Australian Broadcasting Commission, des Festival Records et du World Record Club. Les conférences sur les compositeurs qu'il prononce devant l'ONJ en 1974 sont mises en ondes par la SRC en 1977, puis diffusées dans toute l'Amérique du Nord et l'Australasie. Il effectue plusieurs enregistrements dans les années 1990, dont le premier de l'Orchestre symphonique de Prince George (1998) et d'autres avec le Symphony Nova Scotia. Pendant la même période, il est récompensé pour ses enregistrements sous étiquette Naxos, avec les orchestres nationaux d'Irlande, d'Écosse et de Nouvelle-Zélande, des symphonies complètes de Bruckner incluant des éditions originales rarement utilisées. Le cycle obtient une nomination pour un prix de l'Association de la musique de la côte est en 2001. Late Romantics (CBC SMCD 5167), enregistré par le Symphony Nova Scotia, remporte un prix de l'Association de la musique de la côte est en 1998.

Tintner reçoit une médaille commémorative pour le 125e anniversaire de la Confédération, des prix dans son pays natal, l'Autriche, en 1993 et 1994, et du Prix Portia White en 1999 du Conseil des arts de la Nouvelle-Écosse. La Hong Kong Academy for Performing Arts le fait membre en 1995. Il est membre de l'Ordre du Canada. Lorsqu'il meurt, il est toujours actif en tant que chef d'orchestre invité.

On décrit l'attitude de Tintner face à la musique et aux musiciens comme étant ferme mais clémente. Son vaste répertoire symphonique et lyrique privilégie les œuvres classiques et romantiques. Il manifeste une affinité particulière avec Mozart et Bruckner. Les compositions de Tintner incluent The Ellipse pour quatuor à cordes et voix aiguë, une Sonate pour violon et piano (toutes deux inédites), de la musique pour piano solo, un trio à cordes, de la musique chorale et orchestrale et un bon nombre de chansons.

Bibliographie

Trevor GREENE, « Chance. Necessity. And Georg Tintner », Cities (Halifax-Dartmouth), II (oct. 1988).

Stephen PEDERSEN, « Tintner town », Music, XII (sept.-oct. 1989).

Sarah LAWLEY, « A maestro in the Maritimes », Imperial Oil R, LXXIV (aut. 1990).

David LASKER, « Baton-slinger Tintner honoured in Halifax : conductor praised for superb Bruckner cycle », Globe and Mail (10 mars 1999).

Virginia BEATON, « Redeemed from a lifetime of neglect », Globe and Mail (28 mars 1998).

Stewart BELL, « He died as he lived », National Post (12 oct. 1999).

The New Grove Dictionary.


Lecture supplémentaire

  • Greene, Trevor. 'Chance. Necessity. And Georg Tintner,' Cities (Halifax-Dartmouth), vol 2, Oct 1988

    Pedersen, Stephen. 'Tintner town,' Music, vol 12, Sep-Oct 1989

    Lawley, Sarah. 'A maestro in the Maritimes,' Imperial Oil R, vol 74, Fall 1990

    Lasker, David. "Baton-slinger Tintner honoured in Halifax: conductor praised for superb Bruckner cycle," Globe and Mail, 10 Mar 1999

    Beaton, Virginia. "Redeemed from a lifetime of neglect," Globe and Mail, 28 Mar 1998

    Bell, Stewart. "He died as he lived," National Post, 12 Oct 1999

    The New Grove Dictionary