Tommy Banks

Banks est le coordonnateur et, à l'occasion, le chef invité des concerts populaires de l'Orchestre symphonique d'Edmonton retransmis par CITV, avec le concours d'artistes tels que Vicki Carr, Aretha Franklin, Engelbert Humperdinck et Tom Jones.


Tommy Banks

 Hon Tommy (Thomas Benjamin) Banks. Pianiste, chef d'orchestre, arrangeur, compositeur, animateur à la télévision, comédien, producteur, politicien (Calgary, 17 décembre 1936). Diplôme en musique h.c. (Grant MacEwan College) 1979, LL. D. h.c. (Alberta) 1987. Ayant étudié le piano dans son enfance, il entreprend à 14 ans une carrière comme membre de l'ensemble du saxophoniste de jazz Don Thompson. Il est directeur musical de l'Orion Musical Theatre à Edmonton (1954-1958) et dirige ses propres groupes dans l'Ouest canadien et aux États-Unis. Accompagnateur de nombreux artistes populaires à Edmonton, comme pianiste ou chef d'orchestre (1960-1968), il accède au premier rang dans le domaine de la musique pop en Alberta et devient l'une des figures de proue du spectacle dans l'Ouest du Canada. En 1967, il est leader d'un quintette de jazz à l'Expo 67 et producteur et metteur en scène de la première revue Klondike Follies, montée par les Klondike Days d'Edmonton. Il est animateur, pianiste, arrangeur et chef d'orchestre de « The Tommy Banks Show », un talk-show sous licence, télédiffusé au réseau de la SRC (1968-1974 et 1980-1983), en provenance de CITV, Edmonton (1974-1976). Il est également la vedette de « Celebrity Revue », une série de variétés télévisée produite à Vancouver à la fin des années 1970 pour location à d'autres réseaux, et il joue des rôles dramatiques dans des films de l'Office national du film du Canada et des longs métrages.

Banks est le coordonnateur et, à l'occasion, le chef invité des concerts populaires de l'Orchestre symphonique d'Edmonton retransmis par CITV, avec le concours d'artistes tels que Vicki Carr, Aretha Franklin, Engelbert Humperdinck et Tom Jones. Ces concerts sont filmés et mis à la disposition de postes de télévision dans toute l'Amérique du Nord. À la fin des années 1970, il remplit un rôle similaire pour une série d'émissions mettant en vedette le compositeur français Michel Legrand accompagné de l'Orchestre symphonique de Montréal et le chanteur américain Jack Jones avec l'Orchestre philharmonique de Hamilton. Il dirige en outre, à titre de chef invité, les orchestres d'Edmonton, de Hamilton, de Regina, de Saskatoon, de Calgary et de Vancouver (voir Orchestre symphonique de Vancouver ) ainsi que l'Orchestre du Centre national des arts, habituellement dans des concerts populaires; il exerce la fonction de directeur musical lors des cérémonies qui se déroulent à Edmonton pendant les Jeux du Commonwealth (1978) et les World University Games (1983), à l'ouverture de l'Expo 86 ainsi qu'à l'ouverture, à la fermeture et à d'autres cérémonies des Jeux olympiques d'hiver de Calgary en 1988.

Dans le domaine du jazz, Banks est entendu dans les années 1970 à l'émission « Jazz Radio-Canada » avec son quatuor, son grand orchestre et, occasionnellement, à titre d'animateur. Le grand orchestre, mettant en vedette Clarence « Big » Miller, P.J. Perry et d'autres musiciens, se produit au Festival de jazz de Montreux en Suisse (1978). Un double 33 tours de ce concert remporte le prix Juno du meilleur enregistrement de jazz en 1978. En 1983, un quintette de Banks se produit au Japon, à Hong Kong et en Malaisie et devient le premier groupe de jazz à faire une tournée en République populaire de Chine. Dans les années 1980, Banks paraît aussi au festival Jazz City dans toutes sortes de contextes, notamment avec son grand orchestre (1980), avec Big Miller (1981), comme accompagnateur d'Anita O'Day (1985) et avec les Jazz City All Stars (1987). En tant que membre de la New Orleans Connection, il fait une tournée au Canada et une autre en Europe au début des années 1990. Il continue à diriger son propre grand orchestre jusqu'en 2003.

Banks écrit ou arrange de la musique pour grand orchestre et compose les fantaisies musicales The Lady That's Known as Kate et The Gift of the Magi, toutes deux présentées à la SRC puis reprises par l'Orchestre symphonique de Regina et celui d'Edmonton et il signe la partition de la production de la SRC de Klondike de Pierre Berton (voir Klondike). Il écrit et réalise également de nombreuses ritournelles publicitaires et dirige l'orchestre lors d'enregistrements de chanteurs comme Ed Evanko, Big Miller et Judi Singh, ainsi que pour de nombreux artistes et groupes rock et country. Sa compétence et sa rapidité comme arrangeur sont fort bien connues.

Plusieurs de ses groupes figurent sur les enregistrements (1962-1977) des émissions RM et LM de la SRC (ils sont inscrits dans Canadian Jazz Discography). Banks enregistre lui-même avec P.J. Perry et, dans les années 1990, il sort de nouveaux albums (dont son premier album de piano solo) sous sa propre étiquette Century II, distribués par Royalty Records, et ressort At The Montreux Jazz Festival. Banks produit divers interprètes et joue activement du piano pour eux jusqu'en 2000, où il est nommé au Sénat du Canada et commence à se concentrer sur ses responsabilités politiques.

De 1978 à 1986, Banks est président de l'Alberta Foundation for the Performing Arts (qui crée le prix Tommy Banks pour les directeurs d'harmonies d'école) et directeur du programme de musique au Grant MacEwan College à Edmonton (1983-1987). De 1989 à 1995, il est membre du Conseil des arts du Canada et en est le conseiller en matière de politiques (1996-1998). Lauréat du prix Sir Frederick Haultain (1990) et d'un prix Gémeaux (1992), il est récompensé par un bon nombre d'autres organisations. Banks est nommé officier de l'Ordre du Canada en 1991 et intronisé à l'Alberta Order of Excellence en 1993. Il est lauréat, en 2010, du Prix Hommage de la SOCAN pour ses contributions à l'industrie et au patrimoine musicaux du Canada. Une rue porte son nom à Edmonton (Tommy Banks Way).

Discographie

Yes Indeed! Tommy Banks Solo Piano : 1995; Royalty Records RRI-300-9647.

For Dancers Only  :1982(1996); grand orchestre de Tommy Banks; Royalty RRI-400-9650.

Tommy Banks Jazz Band At The Montreux Jazz Festival : RCI 1978(1997); Royalty RRI-300-9752.

Bibliographie

Margaret BARRY, « Tommy Banks », CanMus, VI (avril 1984).

Roger LEVESQUE, « "Lazy" Tommy Banks finally does a solo disc », Journal (Edmonton, 7 sept. 1996).

Paul WELLS, « PM jazzes up the Senate with Tommy Banks », National Post (8 avr. 2000).

Alan KELLOGG, « The Music Man's new gig: play it again, Senator », Edmonton Journal (16 avr. 2000)

Guide parlementaire canadien (Ottawa 2001)