Tory, Henry Marshall

Henry Marshall Tory, éducateur (Port Shoreham, N.-É., 11 janv. 1864 -- Ottawa, 6 févr. 1947). Détenteur d'un des premiers doctorats ès sciences de l'U. McGill, Tory est le principal fondateur de plusieurs universités, dont l'U. de la Colombie-Britannique, l'U. de l'Alberta et l'U.

Tory, Henry Marshall

Henry Marshall Tory, éducateur (Port Shoreham, N.-É., 11 janv. 1864 -- Ottawa, 6 févr. 1947). Détenteur d'un des premiers doctorats ès sciences de l'U. McGill, Tory est le principal fondateur de plusieurs universités, dont l'U. de la Colombie-Britannique, l'U. de l'Alberta et l'U. Carleton, ainsi que du ALBERTA RESEARCH COUNCIL et des laboratoires du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), bien qu'il n'ait jamais été lui-même chercheur.

Fils d'un pasteur méthodiste, Tory fait des études de pasteur, mais on lui offre un poste d'enseignant à McGill après l'obtention de son diplôme. En 1905, alors qu'il est professeur de mathématiques, on l'envoie en Colombie-Britannique à titre de conseiller sur l'avenir des collèges de Vancouver et de Victoria affiliés à McGill, ce qui donne lieu à la UBC Act en 1908. Sa tournée dans l'Ouest lui vaut d'être nommé président fondateur de l'U. de l'Alberta en 1908, dont il fait une institution dynamique offrant les services d'une bibliothèque ambulante rurale et d'une station de radio, et dont les normes d'enseignement et de recherche sont élevées. En 1917, il met sur pied l'UNIVERSITÉ KHAKI à l'intention des soldats canadiens stationnés en Angleterre. En 1919, avec J.-L. COTÉ il est responsable de la création de l'organisme qui deviendra, en 1921, l'Alberta Research Council. Nommé en 1923 au CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES DU CANADA, Tory en devient le président en l'espace de six mois, apparemment parce qu'aucun autre membre ne croyait en l'avenir politique de ce conseil. Sa première priorité est de convaincre le gouvernement de construire les laboratoires nationaux prévus en 1919 mais refusés par veto en 1921 en raison d'une confusion dans la procédure parlementaire. Il atteint sont but en 1927 et déménage à Ottawa l'année suivante pour occuper le poste de premier président à temps plein du CNRC. Il est alors âgé de 64 ans.

La crise économique l'empêche de faire du CNRC une institution ayant autant d'influence au Canada que l'université en Alberta. Toutefois, de 1928 à 1932, la construction des laboratoires se termine et le personnel est engagé, dont 50 scientifiques qui forment le noyau essentiel à l'expansion du CNRC durant la Deuxième Guerre mondiale. Bien que rempli d'amertume par les circonstances entourant sa retraite en 1935, Tory considère les laboratoires du CNRC comme sa plus grande réalisation. À l'âge de 77 ans, il dirige le comité fondateur qui ouvre les portes du collège Carleton en 1942, où il occupe bénévolement le poste de président et de chargé de cours jusqu'à son décès. Durant toute sa vie, l'enthousiasme est ce qui le caractérise le plus. La promotion de la science est sa principale préoccupation, mais ses intérêts vont de la Société des Nations à la colonisation des Prairies. Éducateur le plus renommé de son temps, cet homme controversé avait de quoi être fier, et il l'était.