Triumph

Triumph. Groupe rock formé en 1975 à Mississauga, Ont., par Mike Levine (guitare basse, claviers), Gil Moore (batterie, chant) et Rik Emmett (guitare, chant). Tous les trois enrichirent le répertoire du groupe, en collaboration ou personnellement.

Triumph

Triumph. Groupe rock formé en 1975 à Mississauga, Ont., par Mike Levine (guitare basse, claviers), Gil Moore (batterie, chant) et Rik Emmett (guitare, chant). Tous les trois enrichirent le répertoire du groupe, en collaboration ou personnellement. En 1986, Triumph s'adjoignit le guitariste et claviériste Rick Santers pour ses concerts. Passant rapidement des écoles secondaires de la région et des bars ontariens aux salles de concert, le trio se produisit pour la première fois aux É.-U. en 1977 (à San Antonio, Tex.) et effectua sa première tournée canadienne en 1978. De 1978 à 1987, il joua régulièrement aux Maple Leaf Gardens, qui affichèrent complet deux fois en avril 1985, lors de concerts spéciaux. En 1979 et 1981, le groupe parut sur la grande scène de la CNE. Ses tournées à travers l'Amérique du Nord se déroulèrent dans des salles et stades de même envergure, et en 1981, c'est l'Angleterre qui l'accueillit. MCA édita une cassette vidéo (Live at the US Festival) après le spectacle que Triumph donna en 1987 devant 250 000 spectateurs, lors du US Festival en Californie. Au départ, l'instrumentation, le style power-rock très sophistiqué et les effets pyrotechniques des spectacles de Triumph le firent comparer à Rush. Ainsi, Peter Goddard parla de « musique irrépressible devant laquelle le grand maître du genre, Rush, risque fort de devoir s'incliner » (Toronto Star, 24 mars 1979). Peu estimé par les critiques, Triumph fut plus souvent décrit par les médias torontois comme une entreprise lucrative que comme une association de créateurs - de fait, Triumph créa en 1981 son propre studio d'enregistrement (Metalworks), à Mississauga. Cependant, Emmett finit par être considéré comme l'un des meilleurs guitaristes rock, et outre son public habituel, le groupe s'est constitué un noyau de jeunes fidèles appartenant à un auditoire masculin que séduisent l'énergie sonore et le côté spectaculaire des concerts. Simultanément, certaines des chansons les plus mélodieuses du groupe (chantées en général par Emmett) jouirent d'une large diffusion radio - par exemple, « Hold On » (1979; album Just a Game, Attic LAT-1061), « Magic Power » (1981; Allied Forces, Attic LAT-1122), puis « Somebody's Out There » et « Just One Night » (1986, 1987; The Sport of Kings, MCA 5786). Entre 1976 et 1982, l'étiquette Attic lança aussi Triumph (LAT-1012), Rock & Roll Machine (LAT-1036), Progressions of Power (LAT-1083) et Never Surrender (LAT-1150). De 1984 à 1989, MCA édita Thunder Seven (MCA-5537), Stages (extraits des concerts 1981-85, MCA-2-8020), Surveillance (MCA-42083) et Classics (MCA-42283). Au Canada, chacun de ces micr. se vendit à plus de 50 000 exemplaires; pour Just a Game et Thunder Seven, le chiffre dépassa les 100 000. Plus de 500 000 exemplaires d' Allied Forces et de Never Surrender furent vendus aux É.-U. Warner a publié les partitions correspondantes. Après un dernier concert donné le 3 septembre 1988 au Kingswood Music Theatre de Maple, Ont., Emmett quitta Triumph et se mit en 1990 à effectuer des tournées au Canada et aux États-Unis, pour son propre compte. Son album Absolutely (1989-90, Duke Street DSR-31068) incluait des titres populaires : « When a Heart Breaks », « Saved by Love » et « World of Wonder ». Après son départ, Triumph ne se dispersa pas officiellement, mais de 1989 à 1991, il ne parut plus en public.