Ukrainian Cultural Heritage Village

Le Ukrainian Cultural Heritage Village est un lieu de reconstitution historique situé à 50 km à l’est d’Edmonton, en Alberta, sur l’autoroute Yellowhead, près du Parc national Elk Island.

Église orthodoxe ukrainienne Saint-Vladimir
L'église orthodoxe ukrainienne Saint-Vladimir, construite en 1934 à Vegreville en Alberta; elle a été agrandie en 1951. L'église a été déplacée et est maintenant située dans le Ukrainian Cultural Heritage Village. Des travaux de restauration sont en cours pour reconstituer l'église d'origine (photo de Michael Breuer).
Ukrainiennes
Des femmes ukrainiennes en train de couper du bois, Athabasca, Alta, c. 1930 (Avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-19134).
Église orthodoxe ukrainienne Saint-Vladimir
Gros plan de la coupole de l'église orthodoxe ukrainienne Saint-Vladimir construite en 1934 à Vegreville en Alberta (photo de Michael Breuer).
Immigrants originaires de la Galicie
Immigrants galiciens (ukrainiens) à Québec, vers 1911 (photo de W.J. Topley/avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/PA-10401).

Le Ukrainian Cultural Heritage Village est un lieu de reconstitution historique situé à 50 km à l’est d’Edmonton, en Alberta, sur l’autoroute Yellowhead, près du Parc national Elk Island. Il a été fondé en 1971 afin de servir de centre d’interprétation de l’histoire de la colonie ukrainienne (voir Ukraino-Canadiens) qui s’est établie dans la région Centre-Est de l’Alberta. Le site a été acheté par le gouvernement albertain et déclaré Lieu historique provincial en 1975.

L’immigration ukrainienne dans les Prairies

Les premiers immigrants ukrainiens se sont établis au nord-est d’Edmonton dès 1892. La plupart d’entre eux étaient originaires des provinces de Galicie et de Bucovine (qui correspondent aujourd’hui à l’Ouest de l’Ukraine). En 1930, le Canada comptait près de 250 000 immigrants ukrainiens. Ceux-ci établirent d’autres colonies en Saskatchewan, au Manitoba et ailleurs en Alberta, mais aucune n’a eu l’importance de celle qui se trouvait près d’Edmonton et qui occupait jadis un territoire de 8 000 km2.

Un musée d’histoire vivante

Des animateurs déguisés en costumes d’époque racontent l’histoire du village et de la région. Les employés y reconstituent la vie quotidienne des gens vivant dans les fermes et les villages de cette région rurale de l’Alberta avant 1930. Le lieu compte plus de 30 bâtiments historiques et autres constructions, répartis en trois aires d’exposition thématiques : un village, une communauté rurale et plusieurs fermes. Les bâtiments ont été minutieusement restaurés et meublés comme à l’époque des années 1920. Le village est ouvert de la mi-mai au début septembre. Le reste de l’année, il n’est ouvert que quelques heures, à l’occasion d’événements spéciaux.


Lecture supplémentaire

  • K. Gabert, « Locating Identity: The Ukrainian Cultural Heritage Village as a Public History Text », R. L. Hinther et J. Mochoruk, dir., Re-imagining Ukrainian-Canadians. History, Politics, and Identity (2011): 54-84.

    H. Potrebenko, No Streets of Gold: A Social History of Ukrainians in Alberta (1977).

    F. Swyripa, « Ukrainians », Encyclopedia of Canada's Peoples (1999).

Liens externes