Val-Des-Monts

Val-des-Monts, municipalité du Qc; pop. 7842 (recens. 2001), 7231 (recens. 1996), 5551 (recens. 1991); superf. 435,57 km2; const. en 1975 à la suite d'une loi demandant sa fusion avec Wakefield-Partie-Est, Portland-Ouest et Perkins.

Val-Des-Monts

Val-des-Monts, municipalité du Qc; pop. 7842 (recens. 2001), 7231 (recens. 1996), 5551 (recens. 1991); superf. 435,57 km2; const. en 1975 à la suite d'une loi demandant sa fusion avec Wakefield-Partie-Est, Portland-Ouest et Perkins. Elle se trouve à environ 20 km au nord-est de HULL, sur la rive nord de la RIVIÈRE DES OUTAOUAIS. Il s'agit d'une communauté résidentielle typique des contreforts des Laurentides, connue pour ses nombreux lacs, notamment le Lac Mcgregor, et ses grottes Laflèche situées dans la région de Saint-Pierre-de-Wakefiled. Elle porte bien son nom de « vallée des monts ». Depuis la fin des années 80, les plans d'urbanisation ont un impact considérable sur les quartiers de Templeton et Wakefield. Les chalets sont devenus des résidences permanentes, et les vacanciers sont maintenant des citoyens à temps plein.

Au départ, ce sont des Américains et des descendants d'origine britannique qui occupent cette région (comtés de Templeton, Wakefield et Portland). Le village de Perkins, par exemple, rappelle le rôle joué par John Adams Perkins qui construit une scierie (vers 1845) à Rivière Blanche, à l'emplacement de l'actuel village du même nom dans le comté de Templeton. La population, majoritairement anglophone jusqu'au début du XXe siècle, est maintenant francophone à 82 p. 100 (1996).

Quelques fermes agrémentent encore le paysage, mais les entreprises manufacturières et de services dominent l'économie. Comme dans d'autres communautés de l'Outaouais, un fort pourcentage de la population active se compose de fonctionnaires au service des gouvernements fédéral et provincial.