Vancouver Cantata Singers

Vancouver Cantata Singers. Choeur mixte de 20 à 55 voix fondé en 1958 par Hugh McLean. Les Vancouver Cantata Singers sont, à l'origine, un chœur d'amateurs, mais, à partir d'environ 1995, ils engagent un groupe de six à huit chanteurs professionnels.

Vancouver Cantata Singers

Vancouver Cantata Singers. Choeur mixte de 20 à 55 voix fondé en 1958 par Hugh McLean. Les Vancouver Cantata Singers sont, à l'origine, un chœur d'amateurs, mais, à partir d'environ 1995, ils engagent un groupe de six à huit chanteurs professionnels. Le chœur fait ses débuts en présentant la Messe en si mineur, de Bach (8 février 1959) à la cathédrale Christ Church et est bientôt renommé pour ses exécutions scrupuleusement authentiques quant à la langue, l'instrumentation et le style. Des œuvres chorales de compositeurs tels que Josquin, Buxtehude et Bach sont accompagnées par des instruments de l'époque. Le successeur de McLean, en 1967, est John Wiebe (Killarney, près Brandon, Manitoba, 7 janvier 1932). Les Motet Singers de Wiebe, fondés en 1962, sont alors intégrés aux Cantata Singers. Les chefs de chœur suivants sont James L. Fankhauser, grâce à qui le chœur connaît le succès aux plans national et international et Eric Hannan (Montréal, 13 mai 1958) à partir de 2002. Les chefs par intérim comprennent Gerald van Wyck (1989-1990), Steven Morgan (1990-1991) et Wayne Riddell, accompagné de James Anthony Funk (2000-2001).

Représentations

Les Vancouver Cantata Singers donnent, dans le cadre de leur saison annuelle, de trois à quatre concerts tenus d'abord à l'église unie Ryerson, à la cathédrale Holy Rosary, à l'église St Andrew's-Wesley, puis au Centennial Theatre et, finalement, à l'Orpheum Theatre ainsi qu'au Chan Centre for the Performing Arts. Le chœur fait de sa programmation novatrice et de sa fidélité stylistique ses marques de commerce. Fankhauser est d'une grande influence sur ce point par l'accent qu'il met sur les instruments d'époque et les lieux de représentation. Fankhauser présente la série Music of the Great Churches, qui comprend, entre autres, des œuvres religieuses de Monteverdi, Palestrina et Mendelssohn dans des endroits où l'acoustique est similaire à celle auxquelles elles étaient destinées. Le chœur reprend la série à l'occasion de sa tournée en Allemagne (1998) et interprète un programme de Bach à l'église St Thomas, à Leipzig.

Représentations a cappella mises à part, les Vancouver Cantata Singers collaborent avec l'Orchestre de la SRC à Vancouver, l'orchestre du Vancouver Opera, le Pacific Baroque Orchestra, le Turning Point Ensemble, The Whole Noyse, les guitaristes Sérgio et Odair Assad et les vocalistes Ben Heppner, Catherine Robbin, Judith Forst, Paul Elliot, Michael Schade et Suzie LeBlanc. Le chœur est notamment dirigé par les chefs d'orchestre et spécialistes de la musique de renommée internationale John Eliot Gardiner (A Percy Grainger Concert, 1982) et Andrew Parrott (The German Baroque, 1990).

Répertoire et enregistrements

Les Vancouver Cantata Singers font preuve d'une approche non exclusive à la programmation. En effet, ils intègrent des œuvres du XXe siècle d'Igor Stravinsky (Mass), de Benjamin Britte (A Ceremony of Carols) et de Leonard Bernstein (Chichester Psalms) et commandent des œuvres contemporaines comme Piata pour guitare et chœur, de Sérgio Assad (créée le 28 avril 2007). Le chœur maîtrise aussi à la perfection des œuvres de compositeurs canadiens comme la commande There Is Sweet Music Here, de Stephen Chatman, qu'ils créent le 24 novembre 1984; deux œuvres de Peter Berring, A Cantata for Vancouver (1986, renommée Song of the Salish Chief en 1987) en célébration du centenaire de la ville, et Requiem (1990) avec l'Orchestre de la SRC à Vancouver; Myn Lyking (1999), de Craig Galbraith, et Shattered Islands, de Bruce Sled (2003).

Cependant, le chœur se concentre principalement sur la musique des époques baroque, classique et de la Renaissance. Son répertoire comprend notamment Le Messie, de Haendel, des vêpres de Monteverdi, des motets de Palestrina et d'Allessandro Scarlatti ainsi qu'une grande variété d'œuvres de Bach, de Carlo Gesualdo, d'Heinrich Schütz, de Haydn et de Mozart. En 1995, le chœur donne ce qui pourrait être l'une des premières reprises en direct de Messa e salmi, d'Antonio Rigatti (1640), une représentation à propos de laquelle le Vancouver Sun (30 octobre 1995) dit : « Le style est très ornemental... mais tout repose sur le maintien et la légèreté des notes. Ils s'en sortent magnifiquement et les sections sont équilibrées et pures. » Les Vancouver Cantata Singers enregistrent l'œuvre en 1993 (Venetian Vespers of 1640, Skylark 9301 CD) et, en 1994, ils remportent une nomination pour un Juno et le prix de l'enregistrement choral exceptionnel de l'Association des chefs de chœur canadiens.

Les autres enregistrements comprennent The Planets, de Gustav Holst (1980, CBC Records SM5002) avec l'Orchestre symphonique de Vancouver, Vancouver Cantata Singers (1983? Vancouver Cantata Recordings VCR-8301) avec Behold the Tabernacle, de Healey Willan, et des œuvres de Byrd, Brahms, Poulenc, de Thompson et Vaughan Williams ainsi que A 1640 Venetian Mass (1998), Analekta FL 2 3097).

Honneurs

En 1981, les Vancouver Cantata Singers deviennent le troisième chœur de Vancouver à remporter la première place dans la catégorie des chœurs mixtes au concours européen « Let the Peoples Sing ». En 1984, le chœur remporte le prix Healey Willan au Concours national des chorales d'amateurs (voir Société Radio-Canada - Concours radiophoniques).

Bibliographie

Paddy MACLEOD, « VCS », Playboard, vol. 25, no 1 (juin 1991).

« A vital force », Playboard, vol. 32, no 5 (octobre 1997).


Lecture supplémentaire

  • MacLeod, Paddy. "VCS," Playboard, vol 25, no 1, Jun 1991

    "A vital force," Playboard, vol 32, no 5, Oct 1997