Vancouver en vedette : Une foule prend d’assaut Chinatown et Japantown

Les événements du 7 septembre 1907 débutent dans la soirée, lors d’une parade le long de la rue Hastings. Le défilé réunit 5 000 hommes, insignes blancs à la boutonnière, rassemblés pour écouter des discours enflammés sur les dangers de l’immigration asiatique. Puis quelqu’un s’écrie « Tous à Chinatown! », et c’est la catastrophe.

La Ligue d’exclusion asiatique de la Colombie-Britannique est créée au début du 20e siècle pour interdire l’entrée des immigrants en provenance d’Asie. Le mouvement est attisé par la peur des travailleurs blancs de voir une main-d’œuvre bon marché leur prendre leur travail, mais aussi par les préjugés raciaux, exacerbés dans la société canadienne de l’époque.

Lors de la première invasion de Chinatown, la foule jette des pierres et casse des vitres. La foule prend une deuxième fois d’assaut le quartier, mais cette fois en tirant des coups de feu. Les résidents terrifiés restent blottis à l’intérieur de leurs bâtisses. La foule enhardie se dirige ensuite vers le quartier de la rue Powell, connu sous le nom de Japantown. Elle y a droit à un accueil différent : des Japonais se sont postés sur les toits, prêts à défendre leurs résidences. La foule se ravise très vite.