Jean Vanier

Jean Vanier, C.C., G.O.Q., philosophe, humaniste, fondateur de L’Arche et co-fondateur de Foi et Lumière (né le 10 septembre 1928 à Genève, en Suisse; mort le 7 mai 2019 à Paris, en France). Fils de Georges Vanier, gouverneur général du Canada de 1959 à 1967, et de Pauline Vanier (Archer), Jean Vanier a été officier de marine et enseignant avant de consacrer sa vie à la défense des personnes atteintes de déficiences intellectuelles. Par ses écrits, de même que par son mode de vie, il a promu l’idée que toute personne a une valeur unique en tant qu’être humain.



Jeunesse

Enfant, Jean Vanier fréquente l’école en France, au Canada et en Angleterre. Il grandit en parlant le français et l’anglais. En 1942, âgé de 13 ans, il entreprend une carrière navale de huit ans, d’abord dans la Royal Navy britannique puis dans la Marine royale canadienne. En 1950, Jean Vanier quitte son poste dans la marine pour répondre à un appel plus spirituel.

Jean Vanier retourne en France étudier la théologie et la philosophie. Il se joint à Eau Vive, un mouvement confessionnel pour laïcs dirigé par un prêtre dominicain, le père Thomas Philippe. Il commence également son doctorat en philosophie à l’Institut Catholique de Paris. En 1962, Jean Vanier défend sa thèse sur le bonheur et l’éthique d’Aristote. En 1963, il est professeur enseignant au St. Michael’s College de l’Université de Toronto.

Jean Vanier reçoit le prix Templeton en 2015. 

(Avec la permission de Catholic Church England and Wales/flickr, CC)

Fondation de L’Arche

Jean Vanier est profondément affecté par une visite dans un hôpital psychiatrique à Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux, tout près de Paris. Il est outragé par les terribles conditions de vie dans l’hôpital, et touché par le besoin d’amitié qu’il constate parmi les gens qui y vivent. En 1964, il quitte l’université et met sur pied L’Arche, une maison pour les hommes atteints de déficiences du développement, à Trosly-Breuil, en France. L’Arche est conçue comme un environnement familial où les personnes atteintes de déficiences peuvent participer pleinement à la vie communautaire, plutôt que d’être réduits au statut de patients dans des établissements. Jean Vanier sera à la tête de l’organisme pendant 17 ans.

En 1969, L’Arche s’étend au Canada. La première communauté canadienne, L’Arche Daybreak, est fondée à Richmond Hill, en Ontario. En 2019, on compte 29 communautés de L’Arche dans le pays. La structure nationale de L’Arche Canada comprend la Fondation L’Arche Canada (FAC), l’Association des Arches du Québec (AAQ) et la Fondation des Arches du Québec (FAQ). Il existe plus de 150 communautés de L’Arche dans 38 pays dans le monde.

Jean Vanier est aussi cofondateur de Foi et Lumière, un mouvement qui permet à des personnes atteintes ou non de déficiences intellectuelles de se lier d’amitié. On retrouve des communautés Foi et Lumière dans 86 pays.

Écrits et récompenses

Jean Vanier est renommé pour ses écrits portant sur la spiritualité, les collectivités et l’humanité. Il a publié de nombreux livres, dont Ma faiblesse, c’est ma force (1970), Le corps brisé (1988), Une porte d’espérance (1993), Toute personne est une histoire sacrée (1999), La source des larmes (2001), Accueillir notre humanité (2010), Larmes de silence (2014) et Le goût du bonheur (2018). Becoming Human (1998) a servi de base à une conférence Massey qu’il a donnée en 1998 à la CBC.

En plus de nominations au prix Nobel de la paix, Jean Vanier a reçu plusieurs récompenses au Canada et à l’étranger, incluant la Légion d’honneur française (1994), le Gaudium and Spes Prize, L’Ordre des Chevaliers de Colomb (2005) et le Nation Builder Award du Globe and Mail (2008). Il a reçu le prestigieux prix Templeton (2015), rejoignant des personnalités comme mère Teresa, l’archevêque Desmond Tutu et le Dalaï Lama. Il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada en 1986 et grand officier de l’Ordre national du Québec en 1992.

Jean Vanier reçoit le prix Templeton en 2015.

(Avec la permission de Catholic Church England and Wales/flickr, CC)

En 2017, Jean Vanier a été le sujet de deux documentaires : Summer in the Forest et Jean Vanier, Le Sacrement de la Tendresse, présenté au Festival de Cannes.

Jean Vanier est mort à l’âge de 90 ans à Paris, en France. Il est resté à la tête de la communauté L’Arche de Trosly-Breuil, en France, jusqu’en 1981. Il y a vécu jusqu’à quelques semaines avant son décès.