Verigin, Peter Vasilevich

Organisateur compétent, Verigin dote la communauté d'une bonne assise économique, mais il entre en conflit avec les autorités sur des questions comme l'éducation obligatoire. Il meurt dans l'explosion d'un train dont on ignore la cause.

Peter Verigin, chef religieux
La personnalité forte et originale de Verigin a permis aux Doukhobors de surmonter leurs difficultés au cours des premières décennies qu'ils ont passées au Canada (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-8882, photo 1902).
Verigin, Peter et ses disciples
Peter Veregin, entouré des membres de sa secte après leur déménagement à Brillant, en Colombie-Britannique, en 1907 (avec la permission des Archives de l'Église unie).

Verigin, Peter Vasilevich

  Peter Vasilevich Verigin (ou Veregin), chef religieux (Slavyanka, Russie, 29 juin 1859 -- près de Grand Forks, C.-B., 29 oct. 1924). En 1886, Verigin devient chef de la secte pacifiste russe des DOUKHOBORS. Il est exilé en Sibérie en 1887. Sous l'influence des doctrines du romancier chrétien anarchiste Léon Tolstoï, il enjoint clandestinement ses partisans de s'abstenir désormais de viande et d'alcool et de retourner à leur ancienne tradition de refuser le service militaire. Des persécutions s'ensuivent, et beaucoup de doukhobors sont exilés en Géorgie et en Russie dans des conditions inhumaines. En 1898 et 1899, plus de 7000 d'entre eux peuvent entrer au Canada, et Verigin les suit en 1903. Il encourage ses compatriotes à ne pas prêter le serment d'allégeance que le gouvernement exige pour leur garantir les terres qui leur sont concédées. Lorsque les fermes des doukhobors sont saisies, il conduit ses fidèles, la Communauté chrétienne de la fraternité universelle, dans la région de Kootenay (C.-B.), où il tente d'organiser une commune autosuffisante et autonome sur des terres achetées pour son groupe.

Organisateur compétent, Verigin dote la communauté d'une bonne assise économique, mais il entre en conflit avec les autorités sur des questions comme l'éducation obligatoire. Il meurt dans l'explosion d'un train dont on ignore la cause. Après sa mort, les finances et l'administration de la communauté chrétienne sombrent dans la confusion. La personnalité puissante et l'imagination de Verigin ont permis aux doukhobors de surmonter les difficultés de leurs premières décennies au Canada et de préserver l'identité particulière de leur secte chrétienne, pacifiste et communiste.