Vernon, Timothy

Timothy (James) Vernon. Chef d'orchestre (Vancouver, 3 juillet 1948). De 1953 à 1964, il vécut à Victoria, C.-B., où il étudia le piano, le chant (enfant, il était soprano solo à la cathédrale Christ Church), le violoncelle et le piano.

Vernon, Timothy

Timothy (James) Vernon. Chef d'orchestre (Vancouver, 3 juillet 1948). De 1953 à 1964, il vécut à Victoria, C.-B., où il étudia le piano, le chant (enfant, il était soprano solo à la cathédrale Christ Church), le violoncelle et le piano. Il étudia la direction d'orchestre avec Otto-Werner Mueller à la Victoria School (auj. Cons.) of Music. À partir de 14 ans, il occupa des postes d'o. m. c. à des églises anglicanes de la région de Victoria. Il étudia en Europe avec Hans Swarowsky, Erwin Ratz, Joseph Mertin, Friedrich Cerha et d'autres à l'Académie de musique de Vienne (1965-72) où il reçut un diplôme (avec distinctions) en 1971, au Mozarteum de Salzbourg (1972) et avec Franco Ferrara à Nice (1965), à Sienne (1969, 1973) et aux Pays-Bas (197O). Il fit des études supérieures à Vienne (1973-75) et, durant cette période, il remplit ses premiers engagements comme chef d'orchestre. Vernon revint au Canada en 1975 et fut chef d'orchestre et dir. artistique de l'Orchestre symphonique de Regina (1975-77) puis dir. mus. de la compagnie de tournée de la COC (1977-80). Il devint dir. artistique de Pacific Opera Victoria en 1980 et du Courtenay Youth Music Centre en 1985. En 1986, il commença à enseigner à la faculté de musique de l'Université McGill et devint chef de l'OS de McGill et dir. associé de l'Atelier d'opéra de McGill. Il a été l'invité régulier des compagnies d'opéra et des orchestres symphoniques dans tout le Canada. Il s'est produit fréquemment à la SRC et a été juge pour le CAC, le Concours national de musique Eckhardt-Gramatté et la GPA Dublin International Piano Competition. À la tête de l'OS de McGill, il a enregistré la Symphonie en fa dièse de Korngold (1991, McGill University Records CD-750043-2). Vernon montre une affinité avec le répertoire viennois et celui des derniers romantiques.