Vézina, Joseph

En 1866, Vézina s'enrôle au Collège militaire de Québec et, de 1869 à 1879, il dirige la fanfare du 9e Bataillon des Fusilliers de Québec. De 1879 à 1886, il dirige des fanfares de l'Artillerie royale canadienne et, en 1876, il fonde la Fanfare de Beauport.

Vézina, Joseph
Vézina est un éminent chef de file de la vie musicale \u00e0 Québec entre 1870 et 1925.

Vézina, Joseph

Joseph Vézina, chef d'orchestre, organiste, maître de chapelle, enseignant, compositeur, marchand de musique, éditeur (Québec, Qc, 11 juin 1849 -- id., 5 oct. 1924). À part quelques cours de son père et six mois d'études avec Calixa LAVALLÉE, Vézina est un musicien autodidacte. Doté d'une mémoire phénoménale et d'une grande ardeur au travail, il réussit à maîtriser la plupart des instruments à vent et à les enseigner. Il est bientôt reconnu comme le meilleur chef d'orchestre d'ensembles musicaux de Québec et de la région environnante. En fait, il est la figure de proue de la vie musicale de Québec entre 1870 et 1925.

En 1866, Vézina s'enrôle au Collège militaire de Québec et, de 1869 à 1879, il dirige la fanfare du 9e Bataillon des Fusilliers de Québec. De 1879 à 1886, il dirige des fanfares de l'Artillerie royale canadienne et, en 1876, il fonde la Fanfare de Beauport. Il dirige aussi plusieurs fanfares scolaires. Il enrichit au besoin ces groupes de choeurs, de chanteurs solo, et d'autres instrumentistes. Le 24 juin 1880, il dirige 100 musiciens des fanfares de Québec, de Beauport et de Fall River (Massachusetts) lors de l'interprétation historique de « Ô CANADA », qui constitue la finale de sa Mosaïque sur des airs populaires canadiens. Lors de la visite à Québec du duc de York en 1901, Vézina dirige 250 musiciens et 1000 choristes. Il est le premier chef d'orchestre de la Société symphonique de Québec (ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE QUÉBEC), un poste qu'il occupe de 1902 à 1924.

Vézina compose de nombreuses marches et pièces légères pour ses ensembles. Il compose aussi pour orchestre, voix et piano et écrit trois opérettes. Il publie plusieurs de ses oeuvres par le biais de sa propre maison d'édition et exploite un magasin de musique de 1872 à 1879. Organiste à l'église Saint-Patrice de 1895 à 1912, il est ensuite maître de chapelle à la Basilique de Québec de 1912 à 1924. En 1922, il est l'un des promoteurs de la fondation de l'École de musique de l'U. Laval, où il enseignera l'harmonie jusqu'à sa mort. Il enseigne aussi au Séminaire, à l'Académie commerciale et au Collège Jésus-Marie.