Victor Lauriston

Victor Lauriston, journaliste, historien, auteur (Fletcher, Ontario, 16 octobre 1881 - Chatham, Ontario, octobre 1973). Né William Edward Park dans la petite localité de Fletcher, Victor Lauriston prend son nom de plume lorsqu'il commence à écrire, car il trouve son nom de naissance trop ordinaire.

Victor Lauriston

Victor Lauriston, journaliste, historien, auteur (Fletcher, Ontario, 16 octobre 1881 - Chatham, Ontario, octobre 1973). Né William Edward Park dans la petite localité de Fletcher, Victor Lauriston prend son nom de plume lorsqu'il commence à écrire, car il trouve son nom de naissance trop ordinaire. Il change de nom légalement en 1918.

Lauriston fréquente l'OSGOODE HALL, où il étudie le DROIT. En 1904, il décide de poursuivre son rêve de gagner sa vie en écrivant et il commence à travailler dans le JOURNALISME, pour le Chatham Planet. La même année, il passe au Chatham News, dont il devient le rédacteur en chef trois ans plus tard. Après de nombreuses années à ce poste, il quitte le Chatham News pour écrire à son compte.

Plus tard, Lauriston s'intéresse à l'ÉDUCATION. Pendant plus de 40 ans, il est CONSEILLER SCOLAIRE au sein de la COMMISSION SCOLAIRE de Chatham-Kent. Il soutient la création d'une école de formation professionnelle à Chatham, car il estime que le système éducatif traditionnel accorde trop d'importance à l'université et il croit qu'il faut donner aux étudiants intéressés par les arts et métiers ou l'agriculture les mêmes chances de cultiver leurs ambitions. Victor Lauriston continuera d'écrire toute sa vie. Lorsqu'il prend sa retraite en 1969, à 87 ans, il a derrière lui une des carrières les plus longues dans le journalisme au Canada. Il meurt en octobre 1973.

C'est après avoir quitté le Chatham News que Victor Lauriston commence à écrire et à publier plus souvent. Il écrit sur des thèmes très divers. Les sujets qu'il aborde vont de l'économie canadienne de l'ÉNERGIE à l'histoire de localités ontariennes en passant par des œuvres de fiction. Journaliste, il se penche souvent sur l'ÉCONOMIE AGRICOLE et l'économie d'énergie en Ontario. Un de ses romans les plus connus, The Twenty-First Burr (1922), témoigne du brio avec lequel il mélange les genres. Considéré par les critiques de l'époque comme un « roman policier de premier ordre », The Twenty-First Burr s'écarte des sujets de prédilection de Victor Lauriston, mais le succès qu'il remporte et les éloges qu'il vaut à son auteur témoignent du talent littéraire de ce dernier. L'ouvrage de Lauriston qui connaît le plus de succès, Romantic Kent, est une chronique de plus de 300 ans d'histoire du comté de Kent, en Ontario. Lauriston y parle des premiers établissements, des gens et de la politique qui ont fait ce qu'ils sont du comté et des régions avoisinantes.

En 1969, Victor Lauriston reçoit le prix J.V. McAree, qui récompense une chronique d'exception dans la presse canadienne. La Victor Lauriston Public School, à Chatham (Ont.), a été nommée ainsi en son honneur.