Villeneuve, Jacques

Jacques Villeneuve, coureur automobile (Saint-Jean-sur-Richelieu, Qc, 9 avril 1971). Dès sa tendre enfance, la course automobile fait partie de la vie de Villeneuve. Il passe presque toute sa jeunesse à Monaco, où son père, Gilles VILLENEUVE, a élu domicile pendant sa carrière en Formule 1.

Villeneuve, Jacques

Jacques Villeneuve, coureur automobile (Saint-Jean-sur-Richelieu, Qc, 9 avril 1971). Dès sa tendre enfance, la course automobile fait partie de la vie de Villeneuve. Il passe presque toute sa jeunesse à Monaco, où son père, Gilles VILLENEUVE, a élu domicile pendant sa carrière en Formule 1. Le jeune Villeneuve a à peine 11 ans quand son père se tue au cours d'une épreuve de qualification. Toutefois, cette tragédie ne diminue en rien sa fascination pour la vitesse et pour les voitures de course. Il devient coureur professionnel à 18 ans, puis séjourne pendant 3 ans en Italie, où il fait ses classes dans le circuit hautement compétitif de la Formule 3. Il passe la majeure partie de l'année 1992 au Japon et termine deuxième au classement général des conducteurs de Formule 3 japonaise. À 21 ans, il est déjà un coureur déterminé et talentueux. En 1993, il passe à la Formule Atlantique et devient un des meilleurs coureurs du circuit en gagnant 5 des 15 épreuves et en décrochant la troisième place au classement final. Ses performances attirent l'attention et, en 1994, au sein de l'équipe Forsythe-Green, il conduit la voiture de Players Canada dans le circuit PPG IndyCar.

Villeneuve finit deuxième au fameux 500 milles d'Indianapolis de 1994 et gagne sa première course un peu plus tard dans la saison, lors du Road America. Malgré la rumeur selon laquelle il passerait à la Formule 1, il domine toute la saison 1995 du IndyCar. Il décroche quatre victoires, dont une victoire éclatante au 500 milles d'Indianapolis, et termine au premier rang des conducteurs. Il est le plus jeune coureur à remporter ces deux honneurs et le premier Canadien à se mériter l'un ou l'autre. Villeneuve est devenu un coureur très habile, doté d'un flair pour les doublages audacieux, et il sait tirer le maximum de son bolide. Son style convient parfaitement aux exigences de la Formule 1 et, en 1996, il se joint à l'écurie Williams.

Il s'adapte très rapidement à la Formule 1 et, dès sa quatrième course, il gagne son premier Grand Prix, soit le Grand Prix européen de Nurburgring. La même année, il remporte le Grand Prix du Portugal, puis ceux de la Hongrie et de la Grande-Bretagne. Il arrache une deuxième place au classement général, tout juste derrière Damon Hill. En 1997, Villeneuve devient le premier Canadien à remporter le championnat de la Formule 1. Au cours de l'année, il a gagné le Grand Prix du Luxembourg de même que ceux de l'Autriche, de la Hongrie, de la Grande-Bretagne, de l'Espagne, de l'Argentine et du Brésil.

Villeneuve termine la saison de 1998 en cinquième place au classement général du Grand Prix. L'année suivante, il se joint à l'équipe britanno-américaine (BAR), mais il arrive en bas du classement, au 21e rang. En 2000 et 2001, il continue au sein de l'équipe BAR, mais à la suite d'un changement de voiture (moteur Honda) il monte au septième rang du classement. A la fin de la saison de 2003, il avait glissé jusqu'au 13e rang suite à des difficultés mécaniques et de maniabilité. En 2004, il signe avec l'écurie Renault. Après quelques mois de congé, il signe un contrat de deux ans avec Sauber (2005 - 2006). En 2007, il est l'un des neuf coureurs choisis par Peugeot pour courir les 24 heures du Mans. Jacques Villeneuve signe les meilleurs temps de la course, mais son équipe aux prises avec des difficultés mécaniques ne parvient pas à terminer la course. Une victoire aux 24 h du Mans conjuguée à sa victoire du Indy 500 en 1995 et au titre de champion du monde de F1 remporté en 1997, les trois courses les plus prestigieuses de la course automobile, le couronnerait trois fois champion du monde. Aujourd'hui, Villeneuve demeure un concurrent de taille, généralement classé parmi les 10 premières places au classement du Grand Prix.

En 2010, Jacques Villeneuve a été l'un des porte-drapeaux des Jeux olympiques de Vancouver et a fait son entrée au Temple de la renommée des sports du Canada.


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • Gianni Giansanti, Jacques Villeneuve: A Champion in Pictures (1998); Christopher Hilton, Jacques Villeneuve: Champion of Two Worlds (1999)