Archer, Violet

Violet Archer est une compositrice méthodique, œuvrant avec aisance et efficacité dans les cadres de la tradition occidentale, tout en intégrant à l'occasion les procédés sériels, le parallélisme et des éléments du folklore.


Archer, Violet

 Violet Archer (née Balestreri, elle change légalement son nom en Archer en 1940). Compositrice, professeure, pianiste, organiste, percussionniste (Montréal, 24 avril 1913 - 21 février 2000 à Ottawa). L. Mus. (McGill) 1934, B. Mus. (ibid.) 1936, A.C.C.O. 1938, B. Mus. (Yale) 1948, M. Mus. (ibid.) 1949, D. Mus. h.c. (McGill) 1971, F.C.R.C.O. h.c.1985, D. Mus. h.c. (Windsor) 1986, LL.D. h.c. (Calgary) 1989, D. ès L. h.c. (Alberta) 1993. Archer part avec sa mère en Italie, en 1914, à l'âge de 14 mois. Elles y restent pendant cinq ans après le début de la guerre. Archer y reçoit ses premières impressions musicales et elles sont renforcées, après son retour au Canada, par ses parents qui aiment l'opéra et par les offices presbytériens auxquels elle assiste. À 17 ans, elle s'inscrit au McGill Conservatory, où elle étudie le piano avec Dorothy Shearwood-Stubington, l'orgue avec J.J. Weatherseed et, sur des bourses de l'Université McGill, la composition avec Claude Champagne, puis avec Douglas Clarke. Percussionniste (1940-1947) avec la Symphonie féminine de Montréal, elle travaille aussi comme accompagnatrice au piano et comme professeure de piano et de théorie. Archer fait ses débuts officiels en tant que compositrice pour orchestre avec son Scherzo Sinfonico, créé par le Montreal Orchestra dirigé par Douglas Clarke, en 1940. L'année suivante, sir Adrian Boult choisit son Britannia - a Joyful Overture pour une radiodiffusion de la SRC le 19 mars 1942. Cette pièce est par la suite enregistrée par la SRC et diffusée aux troupes en Europe. Sa première œuvre à être publiée s'intitule Three Scenes pour piano (Habitant Sketches) (Mercury Music 1946). Pendant l'été 1942, elle se rend régulièrement à New York prendre des leçons particulières de Bartók, qui lui fait découvrir les airs folkloriques hongrois et la technique des variations. Elle enseigne au McGill Conservatory (1944-1947). Grâce au Bradley-Keeler Memorial Scholarship (1947), à des bourses du gouvernement du Québec (1948, 1949) et, pour sa Passacaglia, au Charles Ditson Fellowship (1948, Fanfare lui est ajoutée en 1949), elle étudie la composition avec Hindemith, à l'Université Yale (1947-1949) et profite de l'ensemble de ses cours : art de la composition musicale, exercices de composition et enseignement de la théorie. Elle participe également au Collegium Musicum. À Yale, elle gagne le prix Woods-Chandler (1949) pour son imposante composition pour chœur et orchestre The Bell, dont le texte est extrait des Sermons et Devotions, de John Donne. La Chorale Bach de Montréal en donne la première, en 1953. La création de Fanfare and Passacaglia a lieu en 1949 à Boston dans le cadre de l'International Student Symposium of Music. Archer est percussionniste à l'Orchestre symphonique de New Haven (1947-1949) et enseigne à l'école d'été de l'Université de l'Alberta (1948, 1949). Une bourse du Ladies' Morning Musical Club de Montréal (1949) lui permet, en 1950, de prendre contact avec la vie musicale en Angleterre. Elle y joue ses œuvres pour piano, les présentant aussi en France, en Suisse et en Italie. Compositrice en résidence au North Texas State College (1950-1953), elle enseigne aussi à l'Université Cornell (1952) et à l'Université d'Oklahoma (1953-1961). Elle donne une série de conférences à la station radiophonique WNAD, Norman, Okla., et est juge d'État (1953-1961) et juge national (1959-1961) à l'occasion de divers concours de jeunes compositeurs américains. Au début des années 1950, elle étudie aussi la composition avec Otto Kinkeldey, qui est professeur invité au North Texas State College. Profitant d'un congé sabbatique (1958-1959) et d'une bourse de travail libre du Conseil des Arts du Canada, elle complète quatre œuvres dont Apocalypse et Concerto pour violon. Elle revient au Canada et entreprend des études en vue du doctorat à l'Université de Toronto (1961). Cependant, elle se joint en 1962 au département de matières théoriques et de composition de l'Université de l'Alberta et en devient plus tard la directrice (1962-1978). Après avoir pris sa retraite avec le titre de professeure émérite, Archer continue d'assurer quelques cours et est professeure invitée à d'autres universités. Elle enseigne à l'Université de Saskatchewan (1990), à l'Université d'Alaska (1992) et est nommée professeure auxiliaire à l'Université Carleton. Parmi ses étudiants remarquables figurent le compositeur Larry Austin et la violoncelliste Shauna Rolston. En plus de ses obligations d'enseignante, Archer est une des organisatrices de la Semaine de musique canadienne à Edmonton, fait partie de nombreux jurys à l'occasion de concours de composition (Centre d'arts de Banff, Société Radio-Canada, Fédération canadienne des associations de professeurs de musique, S.D.E. Canada et quelques concours aux États-Unis) et est une des fondatrices (1977) de l'Alberta Composers' Association. En 1993, à l'âge de 80 ans, elle est compositrice en résidence au Festival of Sound de Parry Sound en Ontario et participe à un festival à l'Université d'Alaska.

Violet Archer est une compositrice méthodique, œuvrant avec aisance et efficacité dans les cadres de la tradition occidentale, tout en intégrant à l'occasion les procédés sériels, le parallélisme et des éléments du folklore. Ses premières œuvres reflètent une influence de la modalité d'après des modèles comme Douglas Clarke où Vaughan Williams. Une tendance naissante au chromatisme est contrée par son adhésion à l'éthique de la Gebrauchsmusik. L'influence majeure de Hindemith se fait sentir dans sa production après 1950, dont une bonne partie vise des fins éducatives. Pendant ses années d'enseignement aux États-Unis, l'influence de Schoenberg s'affirme dans sa technique de variation et un élément expressionniste prend de la force avec sa Cantata sacra de 1966. Archer ne craint pas les nouveaux médias et, dans Haiku et Episodes, écrits dans les années 1970, elle utilise des sons électroniques. Tout en faisant connaître le dodécaphonisme à ses étudiants, Archer ne l'utilise pas dans ses œuvres, pas plus que les techniques aléatoires.

Parmi ses premières œuvres, celles qu'elle écrit pour piano témoignent de l'écriture la plus adroite; cependant, elle acquiert rapidement une grande maîtrise de l'orchestre, surtout après avoir entrepris dans ce but l'étude de la clarinette, des instruments à cordes, des percussions et des cuivres et être retournée étudier la composition avec Hindemith. Sa compétence accrue se manifeste pleinement dans le Concerto pour piano (1956), remarquable par la virtuosité de la partie soliste et la transparence de l'écriture orchestrale qui mélange des solos pour les vents dans une texture frugale, élément typique de son écriture. Un contrepoint adroit et une solide organisation formelle sont les caractéristiques dominantes de l'œuvre d'Archer. Son intérêt pour la liberté rythmique de la musique folklorique remonte à 1938 mais il se développera et atteindra son plein épanouissement dans les sonates et le Trio à cordes no 2 (1961). Un goût croissant pour les sonorités dramatiques et évocatrices l'amène à l'expressionnisme manifesté dans Prelude-Incantation (1964). L'emploi fréquent des intervalles de quarte et de quinte dans la Cantata sacra est adapté au caractère médiéval des noëls utilisés. L'opéra-comique Sganarelle s'inscrit dans la tradition de l'opéra-bouffe et utilise des éléments du Sprechstimme pour traduire l'esprit de Molière. Archer estime que sa musique relève d'influences du paysagisme canadien. On retrouve également des influences folkloriques canadiennes dans Evocations (1987), qui intègre des thèmes inuit et autochtone de la Côte Ouest.

Archer reçoit de la Yale School of Music Alumni Association une citation pour services éminents rendus à la musique en 1968, l'Alberta Achievement Award en 1970 et le Creative and Performance Award de la ville d'Edmonton en1972. Elle est élue en 1975 au conseil de la Ligue canadienne de compositeurs. Elle est nommée membre de l'Ordre du Canada en 1983 et reçoit, en 1984, le titre de compositeur de l'année du Conseil canadien de la musique. Un festival Violet Archer de trois jours a lieu à Edmonton en octobre 1985 au cours duquel 14 de ses œuvres majeures sont exécutées, dont plusieurs pour la première fois comme l'opéra The Meal. En octobre 1985, pour le 80e anniversaire de la compositrice, des concerts de ses œuvres ont lieu à l'Université de l'Alberta et ses Variations on an Original Theme for Carillon sont interprétées par le Dominion Carillonneur, Gordon Slater, à la Tour de la Paix (Ottawa). En janvier 1986, la radio CJRT-FM diffuse, entre autres, un documentaire sur la compositrice, dont des introductions par Archer. Archer est compositrice agréée du Centre de musique canadienne. Elle fait un don de 50 000 $ à l'Université de Calgary en 1987, complété de deux fois ce montant par la province de l'Alberta, et les intérêts du fonds permanent qui en est résulté serviront à entretenir et améliorer la bibliothèque gérée par la succursale des Prairies du Centre de musique canadienne. En reconnaissance de sa généreuse contribution, la bibliothèque a été nommée en son honneur au cours d'une cérémonie officielle le 13 novembre 1987.

Archer reçoit de nombreux autres prix dans les années 1990. Parmi ceux-ci figurent le Life Achievement Award d'Alberta (1990), le prix Canada 125 (1992), le titre d'International Woman of the Year (1992-1993) de l'International Biographical Centre (Angl.) ainsi que les titres de Woman of the Year et de Most Admired Woman of the Decade (1993) de l'American Biographical Institute. Au cours de sa dernière décennie, Archer continue à composer, à accepter des commandes, à enseigner et à se rendre aux premières de ses compositions. La production de compositions de Violet Archer est importante, totalisant plus de 330 compositions qui ont été interprétées dans plus de 30 pays. Fordyce Pier, de l'Université de l'Alberta, remarque que « sa musique est caractérisée par un sens artistique remarquable et une intensité ainsi qu'une rigueur intellectuelle souvent quasi bouleversantes ». L'organisateur du Festival de musique de chambre d'Ottawa, Julian Armour, témoigne de l'influence de la compositrice en disant que « la production de Violet Archer est phénoménale et pratiquement toutes ses œuvres sont incroyablement bien composées... Elle a été l'une des compositrices canadiennes les plus importantes pendant des décennies ». On se souviendra aussi d'Archer pour son soutien à la nouvelle musique et particulièrement pour sa foi en l'importance de la création de musique du XXe siècle pour les jeunes. En 1990, la compositrice fait don de ses manuscrits à l'Université de Calgary. Une dernière dotation est faite en 2000 au Centre de musique canadienne, dans le but d'aider les compositeurs canadiens.

Compositions (Sélection)

Théâtre
Sganarelle, opéra (Molière, S. Eliot, Archer) : 1973; Ber 1973.

The Meal, opéra (R. Holt-Wilson) : 1983; ms.

Orchestre
3 œuvres de jeunesse (1930-1940), mss.

Poem for Orchestra : 1940; Ber 1979.

Scherzo Sinfonico : 1940; Ber (location).

Britannia - A Joyful Overture : 1941; ms.

Fantasy on a Ground : 1946 (rév 1956); Ber (location).

Symphonie : 1946; Ber (location).

Fanfare and Passacaglia : 1949, 1948; BMIC 1964; RCI 130 et 7-ACM 17 (Orchestre symphonique de la SRC).

Divertimento : 1957; BMIC 1968.

Three Sketches : 1961; BMIC 1966; CBC SM-119 et 7-ACM 17 (Orchestre de la SRC à Winnipeg).

Prelude-Incantation : 1964; B&H.

Sinfonietta : 1968; Ber 1977; CBC SM-226 et 7-ACM 17 (Orchestre de la SRC à Vancouver).

Sinfonia : 1969; Ber (location).

Little Suite : 1970; orch cdes; ms.

Soliste(s) ou chœur et orchestre
Fantasia Concertante : 1941; fl, ht, cl, cdes; Ber (location).

Fantasy : 1942; cl, cdes; ms.

Concertino : 1946 (rév 1956); cl, orch; Ber (location).

Lamentations of Jeremy (Bible) : 1947; SATB, orch; ms.

The Bell (Donne) : 1949; SATB, orch; ms; RCI 130 et 7-ACM 17 (Orchestre symphonique de la SRC); (The Bell Doth Toll) (1978) Audat WRC-1-409 (Ch de l'Université de l'Alberta).

Concerto no 1 : 1956; p, orch; Ber 1979.

Apocalypse « Revelations » : 1958; sop, SATB, cuivres, tim; ms.

Concerto : 1959; vn; Ber (location).

Cantata sacra (textes médiévaux) : 1966; 5 sol, pt orch; ms.

Psalmody (Bible) : 1978; bar, SATB, orch; ms.

Divertimento : 1985; p, cdes; ms.

Evocations : 1987; 2 p, orch; ms.

Improvisation On a Name : 1987; orch chamb; ms.

Four Dialogues for Classical Guitar and Chamber Orchestra : 1990; ms.

Musique de chambre
2 Quatuors à cordes : 1940, 1949; mss.

Sonate : 1944; fl, cl, p; ms.

Fantasy : 1945; vn, p; ms.

Quatuor : 1946; fl, ht, cl, bn; ms.

Two Pieces for Flute Solo : 1947; ms.

Divertimento no 1 : 1949; ht, cl, bn; Dorn 1981; RCI 192 (Berman).

Fantasy in the Form of a Passacaglia : 1951; ens. chamb; ms.

2 Trios à cordes : 1953, 1961; mss.

Trio no 1 : 1954; trio avec pf; ms; RCI 112 et 7-ACM 17 (Bress).

Prelude and Allegro : 1954; vn, p; BMIC 1958; RCI 136 et 7-ACM 17 (LeBlanc).

Three Duets : 1955; 2 vn; Peer 1960.

Sonate : 1956; vc, p; ms; RCI 139 et 7-ACM 17 (W. Joachim).

Sonate no 1 : 1956; vn, p; ms; RCI 196 et 7-ACM 17 (M. Goodman).

Divertimento no 2 : 1957; ht, vn, vc; ms.

Divertimento : 1963; quin cuivres; Ber 1974.

Introduction, Dance and Finale : 1963; tpt, cor, trb, tuba, hp (p), perc; ms.

Sonate : 1965; cor, p.; Ber 1980; RCI 412 et 7-ACM 17 (Maiste).

Dance : 1970; vn, vc; ms.

Sonate : 1970; cl, p; Wat 1973; RCI 412 et 7-ACM 17 (Campbell).

Three Little Studies : 1970; vn, p; ms.

Suite : 1971; 4 vn; ms.

Sonate : 1972; sax alto, p; Ber 1974; RCI 412 et 7-ACM 17 (Brodie).

Sonate : 1973; ht, p; Ber 1978.

Little Suite : 1975; tpt, p; Leeds 1979.

Simple Tune for Soprano Recorder and Piano : 1975; ms.

Sonate : 1976; al, vc, p; ms.

Suite : 1976; fl; Dorn 1981.

Sonatine : 1977; ht, p; Dorn 1981.

Fantasy on « Blanche comme la neige » : 1978; guit; ms.

Sonatine: 1978; bn, p; ms.

Sonatine : 1978; cl, p; Dorn 1981.

Divertimento : 1979; quat sax; Dorn 1981.

Four Duets : 1979; vn, p; ms.

Sonate : 1980; bn, p; Dorn 1981.

Capriccio : 1981; vc, p; ms.

Sonate : 1981; vc; ms.

Quatuor à cordes no 3 : 1981; ms; 7-ACM 17 (Quat à cdes de l'Université de l'Alberta).

Twelve Miniatiures : 1981; vn, p; Wat 1982.

Soliloquies : 1982; cl; ms.

Statements : 1982; fl; ms.

Celebration : 1983; quin cuivres; ms.

Signatures : 1984; contralto, fl; ms.

Ikpakhuag : 1984; vn, vc; ms.

Six Miniatures : 1984; vc; Wat 1984.

Six Miniatures : 1984; cb; Wat 1984.

Six miniatures : 1984; al, p; Wat 1984.

I va vari : 1985; quin cuivres; ms.

Moods : 1985; cl, sax alto; ms.

The Dancing Kitten : 1986; vn, p; McCurdy Festival Series 1986.

Six Miniatures : 1986; cb, p; Wat 1986.

Four Miniatures : 1988; acc classique; ms.

Three Essays : 1988; sax; ms.

Two Fanfares for a Festive Day : 1989; quin cuivres; ms.

Improvisation : 1990; caisse claire; ms.

Prelude and Dance : 1990; tim; ms.

One Fifth on Four : 1991; xyl, cél, p, cl, vc; ms.

Piano
Three Scenes : 1945; Mercury Music 1946, Presser 1961, Ber 1982.

Sonate : 1945 (rév 1957); pf; ms.

3 Sonatines : 1945, 1946, 1973; B&H 1948 (no 2), Wat 1979 (no 3); (no 2) RCI 132 (Pratt).

Three Scenes : 1945; Ber 1982.

Six Preludes : 1947; ms.

Three Sketches : 1947; 2 p; Wat 1979.

Suite : 1947; ms.

Theme and Variations on Là-Haut : 1952; ms; Centredisques CMC-1684 (Foreman).

Ten Folk Songs for Four Hands : 1953; BMIC 1955; RCI 113 et 7-ACM 17 (P. Beaudet, G. Bourassa).

Rondo : 1955; Peer 1964.

Minute Music for Small Hands : 1957; Peer 1959.

Eleven Short Pieces : 1960; Peer 1964; CCM 1 (Cavalho).

Four Little Studies : 1963; Wat 1964.

Theme and Variations : 1963; Wat 1964.

Three Miniatures : 1963; Wat 1965; CCM 1 (Cavalho).

Improvisations : 1968; ms; Mel SMLP-4031 (Kubálek).

Two Miniatures : 1970; Wat 1972 (« Little March »).

Lydian Mood and A Quiet Chat : 1971; Wat 1973.

Four Bagatelles : 1977; Wat 1979.

Four Contrapuntal Moods : 1978; Oil City Press 1981.

Eight Little Canons : 1978; ms.

Sonate no 2 : 1979; Ber 1982; 7-ACM 17 (Foreman).

Here and Now : 1980; Kerby 1982.

Four Vignettes : 1984; ms.

Autres œuvres dont certaines incluses par le RCMT dans ses livres gradués pour piano et dans des collections publiées par Alberta Keys.

Orgue
Sonatine : 1944; GVT 1971.

Two Chorale Preludes : 1948; Peer 1962.

Chorale Improvisation on « O Worship the King » : 1967; ms; All Saints' Cathedral Edmonton ST-56722-23 (Bancroft).

Prelude and Fantasy on « Winchester New » : 1978; ms.

Festive Fantasy : 1979; ms.

Improvisation on « Veni Creator » : 1984; Wat 1986.

Variations on Aberystwyth : 1984; Wat 1986.

4 autres préludes (mss).

Aussi plusieurs œuvres pour carillon.

Chœur
Psalm 150 : 1941; SATB, org; Wat 1965.

Landscapes (T.S. Eliot) : 1950; SATB; Wat 1973; CBC SM-274 et 7-ACM 17 (Festival Singers), RCI 70 (Chorale Bach de Montréal ).

« Proud Horses » (Stampley) : 1953; SATB; ms; RCI 189 et 7-ACM 17 (Chorale Bach de Montréal).

Three French Canadian Folk Songs : 1953; SATB; BMIC 1962; Vox STPL-511-860 (Chorale Bach de Montréal).

Christmas (A. Bass) :1955; SSA, ht, hp (p); Chanteclair 1972. TCC D-003 et TCC 009 (Toronto Children's Chorus).

The Mater Admirabilis Chapel (A. Bass) : 1955; SSA, ob, hp (p); Chanteclair 1972, Avondale 1990.

Two Songs for Women's Voices (A. Bass) : 1955; SSA, ht, p; GVT 1972.

Introit et Choral Prayer (liturgie, G.R. Campbell) : 1962; SATB, org; BMIC 1963.

Sing, The Muse (Shakespeare, Marston, Drummond, Raleigh); 1964; SATB; ms.

Centennial Springtime (J. Alexander) : 1967; Unison (SATB), p; ms.

Harvest (J.L. Hetherington) : arr 1967; Unison, p; ms.

« I Will Lift up Mine Eyes » (psaume 121) : 1967; SATB, org; Wat 1969.

« Sweet Jesu, King of Bliss » (anon) : 1967; SATB; Jay 1967.

« À la claire fontaine » : arr 1968; SA, p; Ber 1970.

Amens For Church Use : 1968-74; SATB (SATB, org); ms.

« O Lord Thou Hast Searched Me and Known Me » (psaume 139) : 1968; SATB, org; Wat 1969.

« O Sing Unto the Lord » (psaume 96) : 1968; SA, tpt (org); Wat 1969; SNE 525 (Petits Chanteurs du Mont-Royal).

The Glory of God (Bible) : 1971; SSAA; ms.

« Sing a New Song to the Lord » (psaume 98) : 1974; SATB, org; Wat 1974.

Four Newfoundland Folk Songs : arr 1975; tén, TTBB; ms.

« Three Sailors from Groix », arr (chansons de bord françaises, trad Cockshott) : 1975; SSA, p; ms.

« Shout with Joy » (psaume 100) : 1976; SATB, org; Wat 1977.

To Rest in Thee (Thomas a Kempis) : 1981; SATB; FH 1984.

Songs of Summer and Fall (D. Carter) : 1982; SATB; ms.

Reflections (D. Carter). 1983. SSAATB; ms.

Two Hymns for SATB, Congregation and Organ (H. O'Driscoll) : 1986; ms.

« O Sing Unto the Lord a New Song » (psaume 96) : 1989; SATB; ms.

Également plusieurs autres œuvres chorales.

Voix
« Someone » (de la Mare) : 1949 (rév 1959); v moy, p; Wat 1976.

Under the Sun (Bourinot) : 1949; mezzo, p; ms; CBC SM-79 et 7-ACM 17 (Forst), (« First Snow ») RCI 108 (Forrester).

« April Weather » (A.B. England) : 1950; contralto, p; Wat 1976; RCI 108 et 7-ACM 17 (Forrester).

« Cradle Song » (England) : 1950; contralto, p; FH 1959; RCI 108 et 7-ACM 17 (Forrester).

« The Twenty-Third Psalm » : 1952; contralto, p; BMIC 1954; RCI 108 et 7-ACM 17 (Forrester).

Two Songs (Blake) : 1958 (rév pour mezzo 1987); sop, cl en si bémol; ms.

« I Corinthians, 13 » : 1976; mezzo, p; ms.

Moon Songs (Vachel-Lindsay) : 1976; mezzo, p; ms.

« Separation » (Chine, Xe siècle): 1976; contralto (bar), p; ms.

« In Just Spring » (e.e. cummings) : 1977; v moy, p; ms.

Plain Songs (D. Livesay) : 1977; mezzo, p; ms.

Northern Landscape (A.J.M. Smith) : 1978; mezzo, p; ms; Centredisques CMC-1083 (Mailing).

A Sprig of Flowers.(Kuan Han Ch'ing) : 1979; tén, fl, p; ms.

Prairie Profiles (D. Carter) : 1980; bar, cor, p; ms; 7-ACM 17 (H. Wiens bar, D. Hoyt cor, J. Scott p).

Primeval (chants autochtones, trad Densmore, Neihardt) : 1980; tén, p; ms.

« Caleidoscopio » (G. Azzi) : 1981; sop, p; ms; Centredisques CMC-1183 (Roslak).

Green Jade (Wu-chi Liu, Irving Lo) : 1982; bar, fl, p; ms.

« Birds at Daybreak » (I. Layton) : 1982; tén, p; ms.

Epigrams : 1985; bar (tén), p; ms.

If the Stars Are Burning (F.E. Buske) : 1987; mezzo, cl, p; ms; Arts Venture CD-1001 (S. Summerville mezzo, R. Nunemaker cl, R. McCoy p).

« Surly, Burly Shirley » (S. Ottman) : 1989?; sop (tén), p; Alberta Keys 1989.

« The Owl Queen » : 1989?; sop (tén), p; Alberta Keys 1989.

Northern Journey : 1990; bar, p; ms.

Plusieurs autres œuvres.

Musique électroacoustique
Episodes : 1973; bande élec; ms; Mel SMLP-4024.

Films
Someone Cares : documentaire de l'Université de l'Alberta (1976).

Whatsoever Things Are True (1980) : documentaire de l'Université de l'Alberta.

Écrits

« Music of Canada as related to its composers », PanPipes, vol. 51 (mars 1959).

« Alberta et son folklore », Bulletin de la SCMF, vol. 2 (juill. 1967).

« The Need for educational music », Prairie Sounds, vol. 5, no 2 (1987).

« Let us bring an understanding of 20th century music into the 21st », Prairie Sounds (avril 1992).

« Paul Hindemith in the USA »Newsletter de la FCAPM (avril 1996).

Bibliographie

« Violet Archer », PanPipes, vol. 45 (janv. 1953).

SDE Canada Ltée et BMI Canada Ltd., « Violet Archer », dépliants (1970, 1979, 1983).

E. BYRON et K. ASHWELL, « Doctor Violet Archer : prominent Alberta composer », Music in Alberta, vol. 1 (sept.-oct. 1972).

Keith ASHWELL, recension de Sganarelle, Edmonton Journal (6 févr. 1974).

Harvey Don HUINER, « The Choral music of Violet Archer », thèse de Ph.D. (Université de l'Iowa 1980).

Charles FOREMAN, Violet Archer - Sonata No. 2: 'All great music is variations', Composers West, vol. 3 (mars 1980).

Graham HICKS, « Our cultural heritage : Violet Archer », Encore (janv. 1982).

Peter McCOPPIN, « Violet Archer à 70 ans... Enfin libre de composer », ScM, 332 (juill.-août 1983).

Jeremy BROWN, « An interview with Canadian composer Violet Archer : her life, her compositions for saxophone and some thoughts on the Canadian music scene », Prairie Sounds, vol. 4 (hiv. 1985).

Robert WEBER, « A western voice with historical ties », Music, vol. 9 (janv.-févr. 1986).

John REID, « An interview with Dr. Violet Archer », Prairie Sounds (sept. 1989, janv. 1990, avril 1990).

Linda HARTIG, Violet Archer: A Bio-bibliography (New York, 1991).

Liana Elise VALENTE, Violet Belstreri Archer : Her life, her vocal literature, and her influence on Canadian Music, thèse de doctorat.

Brenda DALEN, R. QURESHI, A. LA FRANCE, dir., Voices of Women : Essays in Honour of Violet Archer. Canadian University Music Review, vol. 15, no 1 (1995).

Regula Burckhardt QURESHI, Canadian University Music Review, édition consacrée à Archer, vol 16:1, 1995.

George FENWICK, 'Farewell to Violet,' Prairie Sounds, vol. 44 (aut. 1998).

James DEAVILLE, dir., « Colloquy/débat: Violet Archer, Jean Coulthard, and Barbara Pentland remembered, »Canadian University Music Review, vol. 20:2 (2000).

William BRUNEAU, International Alliance of Women in Music Journal, édition consacrée à Archer, Jean Coulthard, Barbara Pentland, vol 6:3 (2000).

Compositeurs canadiens contemporains.

Creative Canada, vol. 1.

George A. PROCTOR, « Notes on Violet Archer », Musical Canada.