Phillips, Walter Joseph

 Phillips se lie bientôt d'amitié avec un autre Anglais expatrié, Cyril H. Barraud, qui, en 1915, lui communique son amour pour la technique artisanale de la gravure de reproduction et surtout pour l'eau-forte.

Rushing River
Carte dessinée par Walter J. Phillips (coll. McCurry/avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-132248).
Walter Phillips Gallery
La Walter Phillips Gallery au Banff Centre (photo de Bernard Bloom).
\u00ab York Boats on Lake Winnipeg \u00bb
Gravure sur bois imprimée en couleur réalisée par W.J. Phillips, (avec la permission du Glenbow Museum/4615).

Phillips, Walter Joseph

 Walter Joseph Phillips, artiste, professeur et critique d'art (Barton-upon-Humber, Angl., 25 oct. 1884 -- Victoria, 5 juill. 1963). Encouragé depuis son plus jeune âge, Phillips fait des études en art à Birmingham avant de poursuivre une carrière d'enseignant et de graphiste. Bien qu'il récolte des premiers succès comme aquarelliste en Grande-Bretagne, il immigre au Canada et s'installe à Winnipeg en juin 1913. Il occupe un poste d'enseignant en art à la St John's Technical High School et s'établit rapidement dans la jeune communauté artistique de Winnipeg.

 Phillips se lie bientôt d'amitié avec un autre Anglais expatrié, Cyril H. Barraud, qui, en 1915, lui communique son amour pour la technique artisanale de la gravure de reproduction et surtout pour l'eau-forte. Alors que Barraud s'enrôle dans l'armée canadienne, Phillips lui achète sa presse et son équipement pour imprimer. En 1917, Phillips commence lui-même à apprendre la gravure sur bois polychromé à la manière des artistes japonais et, en moins de deux ans, il attire l'attention de l'importante revue d'art britannique Studio. Tout au long des années 20 et 30, il est le graveur le plus célèbre du Canada : on expose ses oeuvres en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada et devient membre de plusieurs prestigieuses sociétés internationales de graveurs.

Phillips exerce une influence sur plusieurs générations de graveurs et, presque seul, il popularise chez les artistes du Canada la gravure sur bois polychromé, grâce à ses oeuvres exemplaires et au manuel technique qu'il rédige. À Winnipeg, en plus d'enseigner à de nombreux bons graveurs, il devient le plus grand critique d'art de la ville, écrivant régulièrement une chronique sur l'art dans le Winnipeg Herald. En 1926, il participe à la fondation de la Manitoba Society of Artists.

 En 1940, Phillips accepte un poste d'enseignant à la Banff School of Art (voir BANFF CENTRE) et il y enseigne jusqu'en 1959. En 1941, il déménage à Calgary et enseigne pendant un moment au Provincial Institute of Technology and Art. On peut attribuer l'épanouissement de la gravure d'art dans l'Ouest des Prairies à la présence de Phillips dans ces deux écoles.

Artiste prolifique, Phillips produit plus de 200 gravures et de nombreuses aquarelles dont les sujets vont des paysages aux natures mortes en passant par les portraits. Il a aussi illustré plusieurs livres.


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • Roger H. Boulet, The Tranquility and the Turbulence: The Life and Work of Walter J. Phillips (1981); Michael J. Gribbon, Walter J. Phillips, A Selection of His Work (National Gallery of Canada, 1978); Maria Tippet and Douglas Cole, Phillips in Print, The Selected Writings of Walter J. Phillips on Canadian Nature and Art (1982).