Walter Pidgeon

Walter Pidgeon, acteur (East Saint John, N.-B., 23 sept. 1897 - Santa Monica, Californie, 25 sept. 1984). Walter Pidgeon obtient son diplôme de la Saint John High School et fréquente l'Université du Nouveau-Brunswick avant de s'enrôler dans l'armée sans terminer ses études.

Walter Pidgeon

Walter Pidgeon, acteur (East Saint John, N.-B., 23 sept. 1897 - Santa Monica, Californie, 25 sept. 1984). Walter Pidgeon obtient son diplôme de la Saint John High School et fréquente l'Université du Nouveau-Brunswick avant de s'enrôler dans l'armée sans terminer ses études. Un accident survenu pendant l'entraînement l'empêche de connaître le feu pendant la Première Guerre mondiale et, après son rétablissement, il étudie au New England Conservatory of Music de Boston. Sa bonne voix de baryton le mène à la scène, et, encouragé par son ami, le danseur Fred Astaire, il fait carrière à Broadway.

Engagé à Hollywood en 1926, à la fin de l'époque du cinéma muet, Pidgeon figure dans une série de films sans importance avant de retourner à Broadway perfectionner ses habiletés dramatiques. Il devient un acteur de premier plan de la MGM au début de l'ère du parlant. Solide et d'une présence imposante, il joue souvent l'homme de principes ou le parfait gentilhomme. Sa carrière atteint son apogée au début des années 1940 dans les films Man Hunt (1941; v.f. Chasse à l'homme) de Fritz Lang, How Green Was My Valley (1941; v.f. Qu'elle était verte ma vallée) de John Ford, Mrs Miniver (1942; v.f. Madame Miniver) de William Wyler et dans Madame Curie (1943) de Mervyn Le Roy. Ses deux derniers rôles aux côtés de Greer Garson, avec qui il a tourné huit films, lui valent des nominations aux Oscars. Il occupe aussi, pendant 5 ans, le poste de président de la Screen Actors Guild.

Pidgeon quitte la MGM en 1956 pour un autre retour à la scène, à Broadway, mais il continue d'accepter des rôles d'acteur de genre jusque dans les années 1970. En 1973, il joue dans son seul film canadien, The Neptune Factor. (v.f. L'odyssée sous la mer). Il est aussi narrateur du court-métrage Anniversary (1963; v.f. Anniversaire), de l'OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA, qui célèbre la carrière des Canadiens d'Hollywood. Parmi ses autres films remarquables nommons : Saratoga (1937), The Girl of the Golden West (1938; v.f. La belle cabaretière), Mrs Parkington (1944), That Forsyth Woman (1949; v.f. La dynastie des Forsyte), The Miniver Story (1950; v.f. L'histoire des Miniver), Calling Bulldog Drummond (1951; v.f. Le retour de Bulldog Drummond), The Bad and the Beautiful (1952; v.f.Les ensorcelés), Executive Suite (1954; v.f. La tour des ambitieux), The Last Time I Saw Paris (1954; v.f. La dernière fois que j'ai vu Paris), Forbidden Planet (1956; v.f. Planète interdite), Voyage to the Bottom of the Sea (1961; v.f. Le sous-marin de l'apocalypse), Advise and Consent (1962; v.f. Tempête à Washington), Funny Girl (1968) et Two-Minute Warning (1976; v.f. Un tueur dans la foule).