Ward : Introduction et diffusion de la méthode de ce nom au Canada

Ward : Introduction et diffusion de la méthode de ce nom au Canada. Mise au point par Justine Ward (É.-U., 1880 - 1975), cette méthode fut d'abord un mouvement liturgique autant qu'une méthodologie d'enseignement musical.

Mise au point par Justine Ward (É.-U., 1880 - 1975), cette méthode fut d'abord un mouvement liturgique autant qu'une méthodologie d'enseignement musical. Son objectif premier était de souscrire aux directives du Motu proprio (1903) de Pie X pour un renouveau du chant sacré en formant des chanteurs spécialisés et avertis, recrutés avant tout chez les enfants. Outre une formation vocale, la méthode préconise certaines particularités dont la lecture dans toutes les clés et toutes les tonalités, la notation chiffrée avant l'écriture sur la portée, l'utilisation des modes grégoriens et de la polyphonie pour le solfège mélodique, la formation rythmique basée sur le geste (chironomie) et le mouvement corporel. La pédagogie de la créatrice s'était enrichie d'une collaboration avec le professeur Thomas Shields de l'Université de Washington et dom Mocquereau de Solesmes.

La méthode Ward fut introduite au Québec (1954) par une religieuse dominicaine française, soeur Alix de Vaulchier (Le Deshaux, France, 19 mars 1897), déléguée par le dir. de l'Institut grégorien de Paris. Elle a parcouru le Québec afin de donner des cours aux professeurs et visiter les classes qui expérimentaient la méthode. Au Congrès international de musique sacrée de Paris (1957), une carte géographique témoignait du rayonnement de la méthode non seulement dans la région de Montréal, mais de son implantation ailleurs au Québec et en Ontario. La pensée de Justine Ward fut illustrée lors des cérémonies liturgiques qui regroupèrent quelque 500 enfants du Québec au Cap-de-la-Madeleine (1957, 1958, 1959). Le disque La Voix des plus petits fut réalisé en 1958 (Vaulchier dir., Radio-Marie NDC-455-902). De 1959 à 1965, seule l'Université Laval, affiliée à l'Institut Ward de Paris, pouvait décerner les diplômes et degrés Ward. L'Université de Montréal continua néanmoins l'enseignement de la méthode jusqu'en 1963. Soeur Alix de Vaulchier donna alors une nouvelle orientation à son cours qui, tout en conservant certains éléments de la méthode Ward, changea de titre (pédagogie de l'enseignement collectif de la musique) et devint particulier à l'Université de Montréal. La réforme liturgique qui suivit le Concile Vatican II prêtant à diverses interprétations, la méthode Ward cessa d'être appliquée vers les années 1966-67.

Les écrits au sujet de la méthode Ward ont été publiés à Washington, D.C. (Catholic Education Press), et à Tournai, Belgique (Desclée), entre 1934 et 1962. Les premiers incluent les volumes Music et Music Teacher's Guide (I, II, III), Gregorian Chant (1949, traduit et édité chez Desclée en 1951) et sept volumes pour les enfants avec les guides du maître; parmi les livres illustrés par France Delehanty et édités chez Desclée, on compte Musique pour les classes élémentaires (I à IV) à l'usage des professeurs (1934-41), Chants et chansons pour les enfants (1949-53) et la Méthode Ward à l'usage du maître, illustrée par Denise Donvez et accompagnée d'un recueil de mélodies pour enfants (Paris 1962, 1967).


Lecture supplémentaire

  • Monique-d'Ostie, Sister [Mamie Martel]. 'La méthode ''Ward'',' L MUS thesis, University of Montreal 1959