Bob White

Robert (Bob) White, O. C., président du Congrès du Travail du Canada (né le 28 avril 1985 à Upperlands, en Irlande du Nord; décédé le 19 février 2017 à Kincardine, en Ontario). Parmi ses nombreux accomplissements comme organisateur syndical, Bob White a été président fondateur du syndicat des Travailleurs unis de l’automobile du Canada (TUA). Son autobiographie, Hard Bargains: My Life on the line, a est publiée en 1987.

Jeunesse

Bob White arrive au Canada à l’âge de 13 ans. Il travaille pour Hay and Co à Woodstock, en Ontario, et dès 1959, devient président de la section 636 du syndicat des Travailleurs unis de United Automobile de l’automobile (TUA). Il en est éventuellement nommé le représentant international et devient, en 1964, coordinateur du personnel.

Organisation syndicale

En 1972, il devient l’assistant de Denis McDermott, directeur des TUA. Il voyage de part et d’autre du Canada pour organiser des manifestations contre le programme fédéral de contrôle des salaires. En 1984, il mène l’opposition des TUA aux demandes des entreprises en matière de concessions salariales et négocie un nouveau contrat avec General Motors, un processus documenté dans Final Offer (1985), un film de Robert Collinson et Sturla Gunnarsson récompensé d’un Prix Génie. Fermement convaincu que la branche canadienne des TUA devrait d’abord agir dans l’intérêt de ses 120 000 ouvriers canadiens, Robert White organise une grève — et, éventuellement, un mouvement de séparation — contre le pendant américain des TUA qui mène à la formation du Syndicat des Travailleurs unis de l’automobile du Canada. Bob White quitte toutefois le syndicat canadien en 1992 lorsqu’il est élu président du Congrès canadien du travail. Il est réélu en 1994 et en 1996, avant de prendre sa retraite en 1999. Bob White défend également le mandat de président de la Commission syndicale consultative auprès de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), du Conseil syndical du Commonwealth et du Comité des droits humains et syndicaux de la Confédération internationale des syndicats libres. Au cours de sa vie, Bob White est aussi vice-président du Nouveau Parti démocratique. En 1990, il est nommé officier de l’Ordre du Canada.