Alfred Wicks

Alfred Wicks, « Ben », bédéiste (Londres, Angl., 1er oct. 1926 -- Toronto, Can., 10 sept. 2000). Ses caricatures ne sont pas sophistiquées, mais le ton y est satirique et incisif. « En réalité, je suis pourri en dessin », admet-il volontiers.

\u00ab Outcasts, The \u00bb
Bande dessinée de Ben Wicks (avec la permission des Biblioth\u00e8que et Archives Canada/C-141228).

Alfred Wicks, « Ben », bédéiste (Londres, Angl., 1er oct. 1926 -- Toronto, Can., 10 sept. 2000). Londonien typique, créateur de la bande dessinée The Outcasts, Wicks est un illustrateur autodidacte qui abandonne l'école à l'âge de 14 ans pour travailler comme bottier, commis aux expéditions et marchand des quatre saisons. Il s'engage dans l'Armée britannique et apprend plus tard à jouer du saxophone et de la clarinette. Après la guerre, il est musicien professionnel au sein de l'orchestre du luxueux paquebot Queen Elizabeth de la compagnie Cunard. Il prend pour pseudonyme Ben, surnom que lui a donné un membre de l'orchestre en l'honneur de Benny Goodman. Wicks prend quelques leçons d'art à la Camberwell Art School de Londres, mais ce n'est qu'une fois émigré à Calgary, en 1957, qu'il se met à dessiner sérieusement. Laitier à Calgary, il vend sa première bande dessinée au Saturday Evening Post en 1962. Après la publication de plusieurs de ses bandes dessinées dans The Albertan, il s'installe à Toronto, où le Toronto Telegram distribue sa bande dessinée sur une colonne, qui est par la suite reprise par plus de 200 journaux en Amérique du Nord et en Europe.

Ses caricatures ne sont pas sophistiquées, mais le ton y est satirique et incisif. « En réalité, je suis pourri en dessin », admet-il volontiers. Auteur prolifique, bédéiste et musicien, il rédige et illustre de nombreux livres parmi lesquels Ben Wicks' Canada, Ben Wicks' Etiquette et Ben Wicks' Women. Il est par ailleurs l'auteur d'une série de livres visant à promouvoir l'alphabétisation de la famille, dont Ben Wicks' Born to Read, Write and Count. Il a sa propre émission de télévision, touche au dessin animé et joue un rôle important dans l'institution du Canadian Chess Challenge. Avec son épouse, juge à la cour de la citoyenneté, il contribue à la mise sur pied de plusieurs organismes de bienfaisance destinés à lutter contre la pauvreté, l'analphabétisme et la malnutrition. Il est nommé Membre de l'Ordre du Canada en 1986.

Voir aussi Caricature politique.