Wilson, Richard Albert

Richard Albert Wilson, éducateur et auteur (près de Renfrew, Ont., 18 mars 1874 -- Vancouver, 2 janv. 1949). Né dans une ferme en Ontario, il passe près de la première moitié de sa vie à travailler pour payer ses études. Il a 27 ans lorsqu'il obtient son baccalauréat de l'U.

Wilson, Richard Albert

Richard Albert Wilson, éducateur et auteur (près de Renfrew, Ont., 18 mars 1874 -- Vancouver, 2 janv. 1949). Né dans une ferme en Ontario, il passe près de la première moitié de sa vie à travailler pour payer ses études. Il a 27 ans lorsqu'il obtient son baccalauréat de l'U. Queen en 1901, puis il décroche successivement sa maîtrise en 1902, son certificat d'enseignement en 1903 et son doctorat en 1906, tous de Queen. Il termine ses études tout en enseignant l'anglais dans des écoles secondaires. Après avoir obtenu son diplôme, il devient directeur de la Regina Normal School en 1912, puis professeur d'anglais et de littérature à l'U. de la Saskatchewan en 1915. En 1937, trois ans avant de quitter cette université, Wilson rassemble ses notes de cours et publie un livre intitulé The Birth of Language: Its Place in World Evolution and Its Structure in Relation to Space and Time. Publié en différentes éditions anglaises et américaines de 1937 à 1949, ce livre est salué unanimement par la critique et le public et se vend à plus de 100 000 exemplaires. Dans ce livre, Wilson énonce des hypothèses sur le rôle joué par la langue dans l'évolution du genre humain et s'objecte ainsi aux visions mécanistes de Darwin en mettant en valeur la créativité linguistique. Pour Wilson, le langage est l'instrument tout à fait efficace pouvant servir à l'élaboration de l'univers spatio-temporel de l'esprit libre. Pratiquement inconscient de la science en évolution qu'est la LINGUISTIQUE, Wilson épouse une vision plus moderne que celle de l'époque en accordant une importance capitale au mentalisme et aux universaux du langage. Dans la notice nécrologique de Wilson, l'éditeur littéraire du Globe and Mail, William Arthur DEACON, écrit qu'il est juste de prétendre que le regretté professeur émérite Wilson est le seul Canadien à ce jour à avoir écrit un livre susceptible de changer, en temps et lieu, la façon de voir de tous les êtres humains. Au décès de Wilson, tous les exemplaires de son livre sont vendus et celui-ci est relégué aux oubliettes jusqu'en 1980, année où l'Association canadienne de linguistique en publie la première édition canadienne pour commémorer son vingt-cinquième anniversaire.