Winnipeg Auditorium

Winnipeg Auditorium. Principal complexe de salles de concerts de Winnipeg depuis 1932, année de son inauguration, jusqu'en 1968, où il fut remplacé par le Manitoba Centennial Concert Hall. L'auditorium fut conçu conjointement par trois firmes d'architectes - Northwood & Chivers, Pratt & Ross, et J.

Winnipeg Auditorium

Winnipeg Auditorium. Principal complexe de salles de concerts de Winnipeg depuis 1932, année de son inauguration, jusqu'en 1968, où il fut remplacé par le Manitoba Centennial Concert Hall. L'auditorium fut conçu conjointement par trois firmes d'architectes - Northwood & Chivers, Pratt & Ross, et J.N. Semmens - puis érigé à l'angle de l'avenue Saint Mary's et du boulevard Memorial au coût d'un million de dollars. Créé dans le but d'alléger le chômage à l'époque de la crise, il fut financé par les gouvernements municipal, provincial et fédéral et inauguré le 15 octobre 1932 par le premier ministre du Canada, R.B. Bennett. L'auditorium principal de plus de 4000 places et la salle de concert de 800 places ouvraient sur une même scène - économie douteuse puisque son utilisation simultanée était impossible. Un troisième auditorium (salle de réunion de 400 places) occupait le troisième étage avec la Winnipeg Art Gallery et le Manitoba Museum. L'auditorium principal fut le foyer permanent (1947-68) de l'Orchestre symphonique de Winnipeg, du Choeur philharmonique de Winnipeg, des sessions du soir du Manitoba (plus tard Winnipeg) Music Competition Festival et des Celebrity Concerts (voir Gee). Marian Anderson, Victoria de los Angeles, Glenn Gould, Jascha Heifetz, Josef Hofmann, Vladimir Horowitz, Fritz Kreisler, Lois Marshall, Arturo Benedetto Michelangeli, Gregor Piatigorsky, Ezio Pinza, Serge Rachmaninov, Elisabeth Rethberg, Arthur Rubinstein, Joseph Szigeti, Lawrence Tibbett, Helen Traubel, Leonard Warren et de nombreux autres artistes s'y produisirent en récital. Les Ballets russes de Monte-Carlo, le Sadler's Wells Ballet, le San Carlo Opera et l'Orchestre philharmonique de New York furent également à l'affiche, et l'OS de Minneapolis, sous la direction de Mitropoulos et, plus tard de Dorati, fut pendant longtemps un invité annuel. À l'époque, le Winnipeg Auditorium constituait le plus vaste et le plus beau complexe canadien; cependant il était doté d'une acoustique inadéquate et allait être surpassé de beaucoup par la salle du centenaire. Une telle acoustique découlait de la conception de l'auditorium comme salle polyvalente, avec plancher non incliné et sièges amovibles permettant sa conversion en salle pour la danse, le patin à roulettes, la lutte, les ralliements, les congrès, etc. La salle de concert, plus petite, fut perçue par le musicien anglais William Glock, lors d'une tournée à titre de juge à la fin des années 1940, comme l'un des deux meilleurs auditoriums du pays - l'autre étant le premier Eaton Auditorium à Toronto. Elle accueillit les séries annuelles de concerts du Women's Musical Club (1940-65). Elle survécut à la transformation de l'édifice (effectuée en 1975 au coût de 3 000 000 $ afin de loger les archives et la bibliothèque de la province), mais n'était plus en service au début des années 1980.