Wolf Koenig

Wolf Koenig, réalisateur, producteur, directeur de photographie, monteur, animateur-graphiste (né le 17 octobre 1927 à Dresde, en Allemagne; décédé le 26 jun 2014 à Toronto, en Ontario).

Wolf Koenig, réalisateur, producteur, directeur de photographie, monteur, animateur-graphiste (né le 17 octobre 1927 à Dresde, en Allemagne; décédé le 26 jun 2014 à Toronto, en Ontario). Le nom de Wolf Koenig est associé à certains des films les plus prestigieux de l'histoire de l'Office national du film du Canada (ONF).

Premières années

Sa famille quitte l'Allemagne en 1937 et s'installe à Galt (aujourd'hui Cambridge) en Ontario. Wolf Koenig entre à l'ONF en 1948, notoirement arrivé tout droit de la ferme de ses parents. Une équipe de tournage du service de l'agriculture de l'ONF est en train de filmer près de la propriété de ses parents lorsque le jeune Koenig, inquisiteur, s'adresse aux membres de l'équipe, dont le réalisateur Raymond Garceau, et leur confie qu'il espère un jour être cinéaste. Garceau lui suggère alors de soumettre une demande d'emploi et, six semaines plus tard, il se voit offrir un poste à l'ONF.

Carrière à l'ONF

Au cours des années 1950, Wolf Koenig tourne Neighbours (Voisins, 1952), de Norman McLaren, qui remporte un Oscar; il collabore, avec Colin Low, au court métrage d'animation The Romance of Transporation in Canada (Sports et Transports!, 1952), en nomination pour l'Oscar du meilleur sujet de court métrage et gagnant d'un prix Spécial BAFTA; il est directeur de la photographie pour Corral (1954), le chef-d'œuvre de Low, qui dure onze minutes. Koenig coréalise City of Gold (Capitale de l'or, 1957) avec Roman Roman Kroitor, film visuellement novateur qui donne vie aux photographies historiques de la ruée vers l’or à Dawson City. Capitale de l'or remporte un Palmarès du film canadien ainsi que le premier prix dans la catégorie court métrage documentaire au Festival des Films de Cannes en plus d'être en nomination pour l'Oscar du court métrage documentaire.

En tant que l'un des principaux membres du mouvement du cinéma direct au studio B de l'ONF (de concert avec Terence Macartney-Filgate, Kroitor et le producteur Tom Daly), Wolf Koenig contribue largement à Candid Eye, une série influente de 14 films produits pour la télévision anglaise de la SRC, de 1958 à 1961, et coréalise le légendaire Lonely Boy (Paul Anka, 1962) avec Kroitor. Le film, sur la vedette de musique pop Paul Anka, est considéré comme un pionnier du documentaire rock. Il est nommé film de l'année aux Canadian Film Awards de 1963.

De 1962 à 1967, Wolf Koenig est directeur du département d'animation anglaise de l'ONF. C'est pendant ces années qu'il photographie Experimental Film (1963), d'Arthur Lipsett, qu'il produit The Drag (1965), en nomination pour l'Oscar du meilleur court métrage d'animation et What on Earth! (La Terre est habitée!, 1966), également en nomination aux Oscars et coproduit avec Robert VERRALL. Il est également chef de production pour The house that Jack Built (La Maison de Jean-Jacques, 1967), qui lui vaut une troisième nomination aux Oscars en plus d'être en nomination pour le prix BAFTA du meilleur film d'animation. Il est également chef de production de The Street (La rue, 1976), de Caroline Leaf, inspiré d'une nouvelle de Mordecai Mordecai Richler. Le film remporte le Canadian Film Award du court métrage d'animation et est en nomination pour l'Oscar du meilleur court métrage d'animation.

Au cours de sa longue carrière, Wolf Koenig récolte une douzaine d'autres prix et honneurs, dont le Prix Génie, en 1984, du meilleur court métrage théâtral en tant que producteur de Ted Baryluk's Grocery (v.f. L'épicerie de Ted Baryluck) et deux précédents prix des Canadian Film Awards : pour Stravinsky, meilleur film d'information télévisuel (1965; dernier film qu'il coréalise avec Kroitor) et pour le film prises de vues réelles/animation The Hottest Show on Earth (1977), meilleur court métrage documentaire, présenté par David Suzuki. Parmi ses autres films notables : Gold (1955; meilleur court métrage au Canadian Film Awards), To See or Not to See (Psychocratie, 1969), film de l'année aux Canadian film Awards et Ours d'argent du court métrage au Festival des films de Berlin. En outre, il est coproducteur de Kanehsatake: 270 Years of Resistance (Kanehsatake : 270 ans de résistance, 1993), d'Alanis Obomsawin, film sur la Crise d'Oka en 1990 (en nomination pour le Prix Génie du meilleur documentaire).

Koenig quitte l'ONF en 1995 avec plus de 170 films à son actif.


Liens externes