W.P. Kinsella

William Patrick (W.P.) Kinsella, O.C., O.B.C., écrivain (né le 25 mai 1935 à Edmonton, en Alberta; décédé le 16 septembre 2016 à Hope, en Colombie-Britannique).

Kinsella, W.P.
Dans ses contes et ses romans, Kinsella a créé deux univers fictifs tr\u00e8s différents (photo de Ron Turenne).

William Patrick (W.P.) Kinsella, O.C., O.B.C., écrivain (né le 25 mai 1935 à Edmonton, en Alberta; décédé le 16 septembre 2016 à Hope, en Colombie-Britannique). La petite enfance de W.P. Kinsella se déroule dans une ferme isolée près de Darwell en Alberta. Lorsqu'il a 10 ans, sa famille déménage à Edmonton, où il va à l'école pour la première fois. Kinsella obtient un baccalauréat ès arts de l'Université de Victoria et une maîtrise en beaux-arts de l'Université de l'Iowa. Il enseigne au département de l'Université de Calgary de 1978 à 1983. Kinsella est un écrivain prolifique de 1977 à 1997, année au cours de laquelle il est victime d'une blessure à la tête après avoir été renversé par une voiture. Il est reconnu pour ses histoires de base-ball et ses ouvrages humoristiques de fiction se déroulant dans la réserve Ermineskin.

Dans ses histoires et ses romans, Kinsella crée deux univers de fiction complètement différents. Le premier, dont l'action se déroule surtout dans la réserve indienne de Hobbema au centre de l'Alberta, décrit avec bienveillance la vie des Autochtones et leurs accrochages perpétuels avec les institutions et la bureaucratie maladroites des Blancs. Dance Me Outside (1977; trad. Plumes) est le premier de plusieurs recueils de nouvelles dont l'action se déroule à Hobbema et est racontée par Silas Ermineskin. Cette histoire est transposée au grand écran avec le même nom en 1994 sous la direction de Bruce McDonald. La série télévisée The Rez de la SRC s'en inspire. La série sur Hobbema de Kinsella compte ensuite The Fencepost Chronicles, qui remporte la médaille Stephen Leacock en 1987, Brother Frank's Gospel Hour (1994) et The Secret of the Northern Lights (1998).

Les histoires sur Hobbema de Kinsella suscitent la controverse chez les critiques dont certains protestent contre l'appropriation de Kinsella de la voix des Autochtones et de ce qu'ils considèrent comme de l'humour basé sur les stéréotypes. Kinsella défend la liberté des écrivains de créer une fiction sur n'importe quel sujet. Il affirme : « J'écris au sujet des opprimés et des oppresseurs. Les opprimés survivent en tournant en dérision les gens qui les oppressent. C'est exactement de ça que parlent mes histoires autochtones. »

Le deuxième univers fictionnel de Kinsella, qui lui attire un auditoire international, traite du monde du base-ball souvent teinté de surréalisme, de magie ou de fantastique. Shoeless Joe (1980; trad. Shoeless Joe), à la fois irrésistible et plein d'imagination, est le plus connu de ses romans sur le base-ball et lui vaut le Houghton Mifflin Literary Fellowship et le Books in Canada Award pour un premier roman. Ce roman est adapté pour le cinéma sous le titre Field of Dreams (1989; v.f. Jusqu'au bout du rêve), le film popularise la phrase « si tu le construis, il viendra... ». Ses œuvres liées au base-ball comptent entre autres The Iowa Baseball Confederacy (1985; trad. Big Inning Iowa), Magic Time (1998) et Japanese Baseball and Other Stories (2000). Kinsella édite Diamonds Forever: Reflections from the Field, the Dugout & the Bleachers (1997) et coécrit l'ouvrage non romanesque japonais Ichiro Dreams: Ichiro Suzuki and the Seattle Mariners (2002).

Bien que son accident de 1997 ait une incidence désastreuse sur sa production créative, Kinsella continue d'écrire des œuvres non romanesques et de contribuer à la littérature canadienne. De 2001 à 2006, il occupe le poste de juge préliminaire du concours Chapters/Books in Canada First Novel. Il obtient plusieurs doctorats honorifiques et est nommé Officier de l'Ordre du Canada et membre de l'Ordre de la Colombie-Britannique.


Les oeuvres sélectionnées de
W.P. Kinsella