Recherche pour "Chemins de fer nationaux du Canada"

Afficher 1-20 de 47 résultats
Article

Bataille des plaines d’Abraham

La bataille des plaines d’Abraham (13 septembre 1759), aussi appelée bataille de Québec, est un moment décisif de la guerre de Sept Ans et de l’histoire du Canada. Une force d’invasion britannique, menée par le général James Wolfe, bat les troupes françaises dirigées par le marquis de Montcalm et les oblige à céder la ville de Québec aux Britanniques. Les deux commandants en chef meurent de blessures subies lors de la bataille. Les Français ne reprennent jamais la ville et perdent la Nouvelle-France en 1760. À la fin de la guerre, en 1763, la France cède aux Anglais plusieurs colonies, dont le Canada.

Article

Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse, deuxième plus petite province du Canada (après l’Île-du-Prince-Édouard), se trouve sur la côte sud-est du pays. La province comprend le Cap-Breton, une grande île située au nord-est de la partie continentale.

Éditorial

Vancouver en vedette : Un petit vagabond illumine la scène de l’Orpheum

Lorsqu’une troupe d’acteurs de music-hall britannique arrive à Vancouver en 1911, la star est un petit comédien acrobate qui va bientôt devenir l’un des personnages les plus connus du monde : Charlie Chaplin. Un autre acteur du groupe va lui aussi laisser sa marque dans l’histoire du divertissement. Arthur Stanley Jefferson deviendra en effet une star adulée après avoir changé son nom pour Stan Laurel et fait équipe à l’écran avec Oliver Hardy.

Article

Vancouver en vedette : Des corps d’enfants découverts sous les feuilles

C’est en déblayant des feuilles qu’un jardinier de la commission des parcs tombe sur une veste en fourrure bon marché. En la relevant, il fait une macabre découverte : la veste recouvre les squelettes de deux jeunes enfants. L’affaire, baptisée « Babes in the Woods » (Des enfants dans les bois) par la presse, n’a jamais été résolue et fait partie des épisodes troublants de l’histoire de Vancouver.

Article

Ontario

L’Ontario est une province canadienne délimitée à l’ouest par le Manitoba, au nord par la baie d’Hudson, à l’est par le Québec, et au sud par New York, les Grands Lacs, le Michigan et le Minnesota. La province a été fondée sur certaines parties des territoires traditionnels des Ojibwés, des Odawas, des Potawatomi, des Algonquins, des Mississauga, des Haudenosaunee, des Neutres, des Hurons-Wendats, des Cris, des Oji-Cris et des Métis. Le territoire est aujourd’hui régi par 46 traités, dont les traités Williams et Robinson, le traité du Haut-Canada, ainsi que les traités no 3, 5 et 9. Selon le recensement de 2016, l’Ontario compte 13 448 494 habitants, ce qui en fait la province la plus peuplée du Canada. L’Ontario est une des quatre provinces fondatrices de la Confédération de 1867, avec le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et le Québec. Sa capitale est Toronto. Son gouvernement actuel, mené par le premier ministre Doug Ford, est majoritaire progressiste-conservateur.

Article

Alberta

L'Alberta, la plus occidentale des trois provinces des Prairies canadiennes, partage de nombreuses caractéristiques physiques avec ses voisines de l'Est, la Saskatchewan et le Manitoba.

Article

Histoire de la colonisation des prairies canadiennes

Les Prairies canadiennes se peuplent au cours de six grandes vagues migratoires s’étalant de la préhistoire à aujourd’hui. La migration depuis l’Asie, il y a environ 13 300 ans, engendre une population autochtone qui se compte entre 20 000 et 50 000 individus en 1640. De 1640 à 1840, plusieurs milliers de commerçants de fourrure européens et canadiens, suivis de centaines d’immigrants britanniques, arrivent sur le territoire, créant des douzaines d’avant-postes ainsi que la colonie de la rivière Rouge, où les Métis deviennent la plus importante portion de la population. La troisième vague, qui s’étend des années 1840 aux années 1890, consiste principalement, mais pas uniquement, de Canadiens d’ascendance britannique. La quatrième, et de loin la plus importante, est constituée de plusieurs nations, surtout européennes, et a lieu de 1897 à 1929, avec une interruption pendant et après la Première Guerre mondiale (1914-1922). La cinquième vague, composée de Canadiens d’autres provinces, d’Européens et d’immigrants d’autres pays, commence à la fin des années 1940 et se poursuit durant les années 1960. La sixième vague, qui commence au début des années 1970, est principalement composée de gens de l’hémisphère sud. Elle se poursuit, avec fluctuations, jusqu’à aujourd’hui. Tout au long du dernier siècle, la région connaît un exode continu de sa population qui migre dans d’autres régions du Canada, aux États-Unis et ailleurs.

Article

Vancouver en vedette: L’horloge Birks déménage au centre-ville

« Meet me at the Birks clock » (On se retrouve à l’horloge Birks!), c’est ainsi qu’on se donnait souvent rendez-vous à Vancouver, entre 1913 et 1974, avant l’arrivée des téléphones cellulaires. Mais l’horloge de l’édifice Birks voyage elle-même plus d’une fois. Elle commence sa carrière au coin des rues Granville et Hastings, puis déménage au coin des rues Granville et Georgia avant de revenir à son carrefour natal, mais de l’autre côté de la rue!

Article

Vancouver

Vancouver, Colombie-Britannique, constituée en ville en 1886, population 631 486 (recensement 2016) et 603 502 (recensement 2011). Vancouver est la plus grande ville de la Colombie-Britannique et la troisième plus grande ville de la région métropolitaine de recensementdu Canada. Elle s'étend sur une péninsule dans la partie sud-ouest de la partie continentale de la province. Les deux voies navigables environnantes (la passe de Burrard et le détroit de Georgia) fournissent respectivement un admirable port de haute mer abrité, une voie d'accès commode sur le Pacifique, alors que le fleuve Fraser offre une route ouverte vers les riches terres agricoles des basses terres du fleuve Fraser et de l'intérieur. Les chemins de fer et les autoroutes donnent un accès facile à l’intérieur.

Article

Vancouver en vedette : Démolition de l’édifice Birks

Les chatoyantes briques blanches en terre cuite de l’édifice Birks éclairent le coin sud-est des rues Granville et Georgia à partir de 1913. À l’intérieur de l’immeuble, l’orfèvrerie, l’argenterie et des porcelaines fines étincelantes attirent les clients les plus exigeants et les plus aisés. La ville est donc abasourdie lorsque la famille Birks décide, en 1975, d’abattre l’impressionnant édifice.

Article

Colombie-Britannique

Province la plus à l'ouest du Canada, la Colombie-Britannique est un territoire montagneux dont la population se concentre surtout dans la région du sud‑ouest. La Colombie‑Britannique est la troisième plus grande province du pays, après le Québec et l'Ontario : elle occupe 10 % de la superficie du Canada.

Article

Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick est l’une des trois provinces qui ensemble sont appelées les « Maritimes ». Relié à la Nouvelle-Écosse par l’étroit isthme de Chignectou et séparé de l’Île-du-Prince-Édouard par le détroit de Northumberland, le Nouveau-Brunswick constitue un pont terrestre entre cette région et l’Amérique du Nord continentale. La province est délimitée au nord par le Québec et à l’ouest par les États-Unis (Maine). En 1784, les Britanniques ont divisé la Nouvelle-Écosse à l’isthme de Chignectou et nommé la partie ouest et nord « Nouveau-Brunswick », d’après le duché allemand de Brunswick-Lüneburg. Le Nouveau-Brunswick est maintenant la seule province officiellement bilingue du Canada.

Éditorial

Vancouver en vedette : Une grotte exotique ouvre ses portes

Pour se divertir de manière un peu sophistiquée dans le Vancouver d’antan, il fallait aller « underground », dans une grotte où des stalactites tombent du plafond et des trésors de pirates luisent dans les coins faiblement éclairés. Pendant 44 ans, le Cave Supper Club (la « Cave ») accueille les artistes les plus réputés et les « showgirls » les plus jolies du monde. C’est un lieu à part, dans le discret Vancouver, où l’on peut aller passer une soirée de fin de semaine et assister à des représentations un peu hors-norme tout en sirotant des boissons exotiques.

Article

Georgetown

Au cours du XXe siècle, le déclin de Georgetown se poursuit. Les principaux employeurs de la ville sont Georgetown Timber, Seafood 2000 et un chantier naval moderne, East Isle Shipyard.

Article

Île-du-Prince-Édouard

L’Île-du-Prince-Édouard est la plus petite province canadienne, constituant à peine 0,1 % de la superficie terrestre totale du Canada. Elle est située dans le Golfe du Saint-Laurent et est séparée de la Nouvelle‑Écosse et du Nouveau-Brunswick par le détroit de Northumberland. Ses premiers habitants, les Mi’kmaq l’appellent Abegweit, ce qui signifie « berceau dans les vagues », et Jacques Cartier en 1534 dit d’elle que c’est « la terre la plus belle que l’on puisse imaginer ». Le sol rougeâtre a toujours représenté la principale caractéristique de l’Île-du-Prince-Édouard et, avec la mer, le pilier de la population depuis le début du XVIIIesiècle.

Article

Cupids

Cupids (Terre-Neuve-et-Labrador), constituée en ville en 1965, population de 743 habitants (recensement de 2016), de 761 habitants (recensement de 2011). La ville de Cupids est située dans la partie sud-ouest de la baie de la Conception sur la presqu’île Avalon, à environ 80 km à l’ouest de St. John’s. Portant à l’origine le nom de Cupers Cove (1610), les autres premières variantes de son nom incluent Cove et Kibby’s Cove. Cependant, le nom Cupid’s Cove apparaît assez tôt : Sir William Alexander l’appelle ainsi dans son livre An Encouragement to Colonies (1624). Personne ne connaît l’origine du nom, mais il est possible que ce soit la version anglophone d’un nom espagnol ou basque.