Recherche pour "Langues autochtones au Canada"

Afficher 1-4 de 4 résultats
Article

Max Gros-Louis

Magella « Max » Gros-Louis (ou Oné Onti dans la langue huronne-wendat, qui signifie « pagayeur »), politicien et homme d’affaires (né le 6 août 1931 à Wendake, au Québec ; décédé le 14 novembre 2020 à Québec, au Québec). En tant que chef des Hurons-Wendats pendant 33 ans, Max Gros-Louis a défendu plusieurs causes autochtones, notamment la lutte pour la reconnaissance des territoires autochtones et l’égalité générale des peuples autochtones au Canada.

Article

Billy Diamond

Billy Diamond, politicien et homme d’affaires (né le 17 mai 1949 à Rupert House [aujourd’hui Nation crie de Waskaganish], au Québec; décédé le 30 septembre 2010 à Waskaganish, au Québec). Figure de proue de la politique autochtone de la région de la baie James au Québec, il a été l’un des principaux instigateurs et signataires de la Convention de la baie James et du Nord québécois. Il a également été président du conseil scolaire des Cris de la baie James et président d’Air Creebec.

Article

Izaak Walton Killam

Izaak Walton Killam, homme d’affaires et philanthrope (né le 23 juillet 1885 à Yarmouth, en Nouvelle-Écosse; décédé le 5 août 1955 près de Grande-Cascapédia, au Québec). Izaak Killam a amassé une grande fortune en investissant dans les services publics d’électricité, la pâte à papier et d’autres industries. Son épouse, Dorothy Johnston Killam, a fait fructifier la richesse dont elle a hérité après son décès. Le couple a fait don de plusieurs millions de dollars à des institutions canadiennes. Notamment, environ la moitié du financement qui a permis de mettre sur pied le Conseil des Arts du Canada provenait des impôts de succession à la mort d’Izaak Killam. Les Killam ont également doté les prix Killam et les bourses de recherche Killam pour les chercheurs en sciences humaines, en sciences sociales, en sciences naturelles, en sciences de la santé et en ingénierie.

Article

James McGill

James McGill, marchand de fourrure, commerçant, homme politique, philanthrope (né le 6 octobre 1744 à Glasgow, en Écosse; mort le 19 décembre 1813 à Montréal, au Bas-Canada). James McGill était un des citoyens les plus en vue de Montréal au 18e siècle et au début du 19e siècle. Parti d’une carrière prospère dans la traite des fourrures, il a établi un empire commercial. James McGill a aussi occupé plusieurs charges publiques, dont trois mandats à la législature du Bas-Canada. Son testament contenait une dotation pour l’Université McGill. Ses réalisations ne peuvent être dissociées du fait qu’il a pratiqué l’esclavage des personnes noires et autochtones et tiré profit de cette pratique.