Recherche pour "aviation de brousse"

Afficher 1-16 de 16 résultats
Article

Industrie canadienne de l’aérospatiale

L’industrie aérospatiale comprend le développement et la production d’aéronefs, de satellites, de fusées et de leurs composants. L’aérospatiale est une composante majeure de l’économie canadienne, qui emploie des dizaines de milliers de personnes et représente une large fraction des échanges canadiens sur les marchés étrangers. Le Canada s’est doté d’un secteur aérospatial diversifié et fait partie du petit nombre de pays qui fabriquent des avions. Grâce à un partenariat rapproché avec l’agence spatiale des États-Unis – la National Aeronautics and Space Administration (NASA) –, le Canada a également lancé des satellites et construit des composants sophistiqués utilisés sur la station spatiale internationale.

Article

Snowbirds

Les Snowbirds des forces armées sont une équipe de voltige militaire. Ils s’appellent officiellement le 431Escadron de démonstration aérienne. Depuis 1971, l’équipe a fait des performances à travers l’Amérique du Nord, devant des millions de personnes. Les Snowbirds ont été reconnus comme l’une des meilleures équipes de voltige en formation au monde, et de vols solos avec croisement à séparation minimale entre les avions.

Article

De Havilland Beaver

Le Beaver DHC‑2 de la compagnie de Havilland, aussi connu sous le nom de Beaver (en français « castor »), successeur du Noorduyn Norseman, a longtemps été l’avion de brousse tout usage du Nord canadien. Robuste et fiable, le Beaver est capable de décoller et d’atterrir sur de courtes distances, sur terre, sur l’eau et sur la neige. À l’époque, on l’a qualifié de meilleur avion de brousse jamais construit. Alors que de Havilland ne l’a produit que pendant 20 ans, de 1947 à 1967, de nombreux Beaver volent encore aujourd’hui. Outre son exploitation dans le monde entier, le Beaver permet à de nombreuses collectivités dans des régions éloignées du Canada de rester en contact avec le reste du pays.

Article

​Catastrophes aériennes canadiennes

L’histoire de l’aviation canadienne compte un lot impressionnant d’événements tragiques. Certains d’entre eux ont impliqué des avions canadiens, commerciaux et non commerciaux. Dans certains cas, de nombreux Canadiens ont perdu la vie suivant l’écrasement d’un avion non canadien. S’ajoutent également à cette histoire les accidents qui se sont produits en sol canadien ou qui ont vu le Canada jouer un rôle important en matière de recherche et de sauvetage.

Article

Compagnie des Cent-Associés

La Compagnie de la Nouvelle‑France, ou Compagnie des Cent‑Associés, comme on l’appelait plus communément, a été formée en France en 1627. Elle avait pour objectif de peupler la Nouvelle‑France, et bénéficiait, en échange, d’un monopole sur presque tout le commerce colonial. Elle a pris des mesures audacieuses, mais a subi de nombreux revers. La Compagnie a été dissoute en 1663. En dépit du faible rendement qu’elle a obtenu sur ses investissements, elle a tout de même contribué à faire de la Nouvelle‑France une colonie viable.

Article

De Havilland Canada

De Havilland Aircraft of Canada Limited, dont le siège social se trouve à Toronto, en Ontario, est un constructeur d’avions constitué en société en 1928. L’entreprise a conçu et construit des avions de brousse canadiens emblématiques tels que le Beaver, l’Otter et le Twin Otter, ainsi que des avions de transport et de navette. Propriété de Longview Aviation Capital, De Havilland fabrique actuellement le Dash8, un avion de transport régional.

Article

Avro CF-100 Canuck

Le CF-100 Canuck, manufacturé par A.V. Roe Canada (Avro), est le premier avion de chasse conçu et construit entièrement au Canada. Il vole en ligne de front de la défense aérienne de 1953 jusqu’au début des années 1960.

Article

Bombardier Inc.

Bombardier Inc. est un fabricant d’avions commerciaux qui a autrefois été le plus important manufacturier de trains et d’avions commerciaux du monde. Basée à Montréal, l’entreprise est initialement enregistrée en 1942 sous le nom de L’Auto-Neige Bombardier Limitée. Son fondateur, Joseph-Armand Bombardier, est un ingénieur mécanique québécois qui a inventé l’une des premières autoneiges commercialement rentables. Bombardier Inc. s’est considérablement agrandie depuis ses débuts dans la fabrication d’autoneiges et est venue une entreprise canadienne emblématique, réputée pour ses véhicules de transport en commun et ses avions de ligne. Cependant, confrontée à des difficultés financières au 21e siècle, la société a commencé à vendre certaines parties de ses activités. En 2020, elle a conclu des accords pour vendre ses derniers actifs en dehors de la construction de jets privés, y compris ses divisions d’avions commerciaux et de chemins de fer.

Article

Nouvelle-France

L'histoire de la présence de la France comme puissance coloniale en Amérique du Nord s'étend du début du XVIe siècle, à l'époque des grandes découvertes européennes et des voyages de pêche, jusqu'au début du XIXe siècle alors que Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis d'Amérique.

Article

Front de libération du Québec (FLQ)

Le Front de libération du Québec (FLQ) était un mouvement militant pour l’indépendance du Québec qui a utilisé le terrorisme pour tenter d’obtenir un Québec indépendant et socialiste. Les membres du FLQ, ou felquistes, sont responsables de la mort de 6 personnes dans le cadre de plus de 200 attentats à la bombe et de dizaines de vols entre 1963 et 1970. Leurs actions ont culminé avec l’enlèvement du délégué commercial britannique James Cross, ainsi que le kidnapping et meurtre du ministre québécois Pierre Laporte, dans un conflit que l’on appelle aujourd’hui la crise d’octobre

Article

Aviation de brousse

Au Canada, l’aviation de brousse désigne l’aviation dans les régions nordiques peu peuplées. Les vols dans l’Arctique et dans la «brousse» du Bouclier canadien se sont développés entre les deux guerres mondiales. Les premiers pilotes de brousse ont dû faire face aux défis du temps froid et des vastes distances entre les communautés. Étant donné la rareté des pistes d’atterrissage, leurs avions étaient souvent équipés de skis ou de flotteurs afin qu’ils puissent décoller et atterrir sur l’eau ou la neige. Ce type d’aviation a été essentiel au développement des services et des industries dans le Nord. Bien que l’image romantique du pilote de brousse soit associée au passé, les vols de brousse continuent de desservir les communautés éloignées du Canada.

Article

Coureurs des bois

Les coureurs des bois étaient des commerçants itinérants qui s’adonnaient sans permis à la traite des fourrures en Nouvelle-France. Les Anglais de la baie d’Hudson les appelaient wood-runners et les Anglo-Hollandais de New York, bush-lopers. Contrairement aux voyageurs, qui étaient autorisés à transporter des marchandises aux postes de traite, les coureurs des bois étaient considérés en quelque sorte comme des hors-la-loi parce qu’ils n’avaient pas de permis délivré par les autorités coloniales. Libres et indépendants, ils ont joué un rôle important dans l’exploration européenne du continent et ont établi des relations commerciales essentielles avec les peuples autochtones.

Article

Guerre de Sept Ans

La guerre de Sept Ans (1756-1763) est la première guerre à l'échelle mondiale. Le conflit oppose la Grande-Bretagne, la Prusse et Hanovre à la France, à l'Autriche, à la Suède, à la Saxe, à la Russie et, finalement, à l'Espagne.

Article

Crise d'octobre

La crise d’Octobre fait référence à une série d’événements qui se sont déroulés au Québec à l’automne 1970. Cette crise est le point culminant d’une longue série d’attentats terroristes perpétrés par le Front de libération du Québec (FLQ), un mouvement indépendantiste militant, entre 1963 et 1970. Le 5 octobre 1970, le FLQ a kidnappé l’attaché commercial britannique James Cross à Montréal. Au cours des deux semaines suivantes, des membres du FLQ ont également kidnappé et assassiné le ministre de l’Immigration et du Travail du Québec, Pierre Laporte. Le premier ministre du Québec, Robert Bourassa et le maire de Montréal, Jean Drapeau, ont demandé l’aide du fédéral pour faire face à la crise. En réponse, le premier ministre Pierre Trudeau a déployé les forces armées et a invoqué la Loi sur les mesures de guerre, la seule occasion où elle a été appliquée en temps de paix dans l’histoire du Canada.

Article

Bataille des plaines d’Abraham

La bataille des plaines d’Abraham (13 septembre 1759), aussi appelée bataille de Québec, est un moment décisif de la guerre de Sept Ans et de l’histoire du Canada. Une force d’invasion britannique, menée par le général James Wolfe, bat les troupes françaises dirigées par le marquis de Montcalm et les oblige à céder la ville de Québec aux Britanniques. Les deux commandants en chef meurent de blessures subies lors de la bataille. Les Français ne reprennent jamais la ville et perdent la Nouvelle-France en 1760. À la fin de la guerre, en 1763, la France cède aux Anglais plusieurs colonies, dont le Canada.

Article

Les adversaires de la Confédération

L’opposition à la Confédération existe depuis qu’une union des colonies d’Amérique du Nord britannique a été proposée pour la première fois à la fin des années 1840. Dans les parties de l’est du pays, les opposants craignaient généralement que la Confédération ne retire le pouvoir aux provinces et le remette au gouvernement fédéral, ou que l’union mène à des impôts plus élevés et à une conscription militaire. Plusieurs de ces opposants ont finalement abandonné et ont même travaillé pour le gouvernement canadien. Dans l’ouest, on n’a jamais demandé aux peuples autochtones de la colonie de la rivière Rouge s’ils voulaient se joindre à la Confédération. Craignant pour leur culture et leurs droits fonciers sous le contrôle canadien, ils ont organisé une insurrection de cinq mois contre le gouvernement. Plusieurs nationalistes québécois ont longtemps cherché à se séparer de la Confédération, soit avec les mesures extrêmes du Front de libération du Québec (FLQ), ou soit avec les référendums de 1980 et 1995.

//