Recherche pour "Big Bear"

Afficher 1-2 de 2 résultats
Article

Résistance du Nord-Ouest

La Résistance du Nord-Ouest (ou Rébellion du Nord-Ouest) a été une insurrection violente de cinq mois contre le gouvernement canadien, mené principalement par les Métis et leurs alliés des Premières Nations dans ce qui est aujourd’hui la Saskatchewan et l’Alberta. Elle a été provoquée par la crainte et l’insécurité grandissantes parmi les peuples métis et les Premières Nations, ainsi que parmi les colons blancs de l’Ouest en rapide évolution. Une série de batailles et d’autres flambées de violence en 1885 ont fait des centaines de morts, mais les résistants ont finalement été vaincus par les troupes fédérales. Il en est résulté l’application permanente de la loi canadienne dans l’Ouest, la subjugation des peuples autochtones des Plaines au Canada, et la condamnation et pendaison de Louis Riel.

Article

Le Manitoba et la Confédération

La cinquième province du Canada, le Manitoba, rejoint la Confédérationau moment de l’adoption de la Loi sur le Manitoba, le 12 mai 1870. Les Assiniboines, les Dakotas, les Cris et les Dénés ont occupé le territoire pendant 15 000 ans. Depuis 1670, ce territoire faisait partie de la Terre de Rupert et était contrôlé par la Compagnie de la Baie d’Hudson. Le gouvernement canadien a acheté la Terre de Rupert à la demande de William McDougall, père de la Confédération pour le Manitoba. Aucun résident de la région n’a été consulté au sujet du transfert; en réponse, Louis Riel et les Métis ont mené la résistance de la rivière Rouge. Celle-ci a abouti à un accord pour se joindre à la Confédération. Ottawa a accepté d’aider à financer le nouveau gouvernement provincial, de donner environ 1,4 million d’acres de terres aux Métis et d’accorder à la province quatre sièges au Parlement. Cependant, le Canada a mal géré sa promesse de garantir aux Métis leurs droits fonciers. La Rébellion du Nord-Ouest qui s’est ensuivie en 1885 a entraîné l’exécution de Riel. La création du Manitoba — qui, contrairement aux quatre premières provinces, ne contrôlait pas ses ressources naturelles — a révélé la volonté d’Ottawa de contrôler le développement de l’Ouest.