Recherche pour "Crime"

Afficher 1-20 de 21 résultats
Article

Affaire du meurtre de Maggie Vail

En septembre 1869, à Saint John, au Nouveau-Brunswick, des cueilleurs de bleuets ont découvert les restes d’un adulte et d’un enfant cachés dans des buissons. Peu après, les corps ont été identifiés comme étant ceux de Sarah Margaret « Maggie » Vail et sa petite fille, Ella May. Plus tard, au cours du même mois, l’architecte John A. Munroe a été accusé du meurtre de Maggie Vail, avec qui il avait une relation. Bien que son avocat ait affirmé que John Munroe était incapable de commettre un meurtre, en raison de son éducation et de son niveau social (un des premiers exemples de défense par le « caractère »), il a été condamné en décembre 1869, puis exécuté en février 1870 après avoir reconnu dans une confession avoir accompli les meurtres.

événement historique

La police de Montréal crée un groupe d’intervention spécial sur la mafia.

Après trois meurtres, en un peu plus d’une semaine, attribuables à des bandes organisées, un groupe d’intervention spécial a été formé par la police de Laval, par la Sûreté du Québec (police provinciale du Québec) et par la GRC pour enquêter sur le crime organisé à Montréal, « particulièrement sur la mafia italienne ».

événement historique

Une étude révèle que le blanchiment d’argent en Colombie Britannique a abouti à une augmentation de 5 % du prix des logements.

Une étude indépendante a révélé que 47 milliards de dollars avaient été blanchis au Canada en 2018, dont 7,4 milliards de dollars pour la seule Colombie‑Britannique. Elle estimait également que 5 milliards de dollars avaient été blanchis par l’intermédiaire du marché immobilier britanno‑colombien, entraînant ainsi une augmentation des coûts des achats immobiliers d’au moins 5 %. L’étude a été menée par un groupe d’experts dirigé par une ancienne sous‑procureure générale de la Colombie‑Britannique, Maureen Maloney.

événement historique

Un cadre de SNC-Lavalin reconnu coupable de fraude, corruption et blanchiment d’argent

Sami Bebawi, un ancien cadre de SNC-Lavalin, est reconnu coupable par un juge de la Cour supérieure du Québec de cinq chefs d’accusation dont fraude, corruption d’un agent étranger et recyclage de produits de la criminalité. Il aurait reçu 26 millions de dollars en pots-de-vin pour des contrats de construction entre le cabinet de construction de Montréal et la Libye qui remontent aux années 1990. Il est condamné à huit ans et demi de prison le 10 janvier 2020.

Article

Howard Engel

Howard Engel, romancier, bédéiste (sous le pseudonyme de « Foo »), nouvelliste et poète (né à Toronto, en Ontario, le 2 avril 1931. Décédé le 16 juillet 2019, à Toronto). Engel grandit à St Catharines, en Ontario, et fait des études à l’Université McMaster et au Ontario College of Education. Durant sa carrière de producteur des programmes littéraires et culturels à Radio-Canada, Howard Engel publie quelques nouvelles et poèmes, mais il ne commence à écrire sérieusement qu’à partir du moment où il développe un intérêt pour le roman policier.

événement historique

Article

Génocide

Un génocide est la destruction intentionnelle d’un groupe donné par des moyens tels que le meurtre, des atteintes graves à l’intégrité physique ou mentale, la restriction des naissances ou le transfert forcé des enfants à un autre groupe. Le gouvernement canadien a formellement reconnu cinq cas de génocides à l’étranger : le génocide arménien, l’Holodomor, l’Holocauste, le génocide Rwandais et le nettoyage ethnique en Bosnie. Au Canada, certains historiens, juristes et activistes soutiennent que le traitement des peuples autochtones, au cours de l’histoire et encore aujourd’hui, constitue un acte de génocide.

Article

Meurtre de Reena Virk

Reena Virk, une jeune fille de14 ans d’origine sud‑asiatique, a été sauvagement battue et assassinée par des adolescents, lors d’une agression, en novembre1997, dans une banlieue de Victoria, en Colombie‑Britannique. Ce crime a horrifié la population canadienne et attiré l’attention des médias internationaux, en raison de la brutalité du meurtre et de la jeunesse de la victime et de ses agresseurs. L’événement a déclenché un débat national sur le harcèlement des adolescents et sur le racisme, impulsé notamment par les parents de la jeune fille, qui, à la suite du meurtre de l’adolescente, se sont investis dans le militantisme anti‑harcèlement.

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics.

Article

Crime organisé au Canada

Le crime organisé est défini dans le Code criminel du Canada comme « un groupe de trois ou plusieurs personnes dont le but est la perpétration d’une ou de plusieurs infractions qui pourraient leur procurer, directement ou indirectement un avantage matériel, notamment financier ». Le crime organisé se concentre sur les moyens illégaux de gagner de l’argent, tels que les jeux de hasard, la prostitution, la pornographie, le trafic de drogue, la fraude à l’assurance et à la construction, les faillites illégales, le vol de véhicules à moteur, la criminalité informatique et la contrefaçon, entre autres. La structure, la sophistication et la nature répandue du crime organisé ont commencé à se manifester dans les années1960 et 1970. Certaines organisations criminelles sont basées sur l’ethnicité, comme la mafia italienne et les triades chinoises. D’autres sont fondées dans certains secteurs (par exemple, la construction) ou activités (par exemple, les bandes de motards).

Article

Alias Grace

Le neuvième roman de Margaret Atwood (1996) est un ouvrage de fiction historique remarquablement documenté.

événement historique

Article

Tragédie de Polytechnique

Le 6 décembre 1989, un homme du nom de Marc Lépine entre dans une classe de génie mécanique à l’École Polytechnique de Montréal, armé d’un fusil semi-automatique. Après avoir séparé les femmes des hommes, il ouvre le feu sur elles en criant : « Vous êtes toutes des féministes. » Quatorze jeunes femmes sont tuées et treize autres personnes blessées. Marc Lépine retourne ensuite son arme contre lui. Dans sa note de suicide, il reproche aux féministes d’avoir ruiné sa vie. Sa note énumère 19 « féministes radicales » qu’il aurait tuées, écrit-il, s’il en avait eu le temps. Il y a là des femmes bien connues au Québec, dont des journalistes, des vedettes de la télévision, des syndicalistes.

Article

Bessie Starkman

Besha (Bessie) Starkman (Perri), dirigeante du crime organisé (née le 14 avril 1889 ou le 21 juin 1890 en Pologne; décédée le 13 août 1930 à Hamilton, en Ontario). Durant la prohibition, elle devient la toute première femme à la tête d’une organisation de crime organisé au Canada. Avec son conjoint de fait, le mafieux RoccoPerri, elle tient un réseau de contrebande d’alcool et de drogues. Besha Starkman meurt lors d’une fusillade dans le garage de sa maison. Les meurtriers n’ont jamais été arrêtés. Ses funérailles attirent une foule jamais égalée à Hamilton.

Article

Se souvenir de la tragédie de Polytechnique : au-delà du devoir de mémoire

​Chaque année, le 6 décembre, lors de la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, on se souvient de celles qui ont perdu la vie. Les drapeaux sont mis en berne, on tient des vigiles, des conférences et des marches. Malgré tout, le sens à donner aux événements a suscité et continue de susciter la controverse.

Article

Affaire Robert Pickton

De 1978 à 2001, au moins 65 femmes ont disparu dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver. Robert Pickton, qui possédait une ferme porcine tout près à Port Coquitlam, a été accusé d’homicide sur la personne de 26 de ces femmes. Il a été reconnu coupable de six chefs d’accusation et condamné à une peine d’emprisonnement à vie. Dans une conversation tenue en prison avec un policier banalisé, il affirme avoir assassiné 49 femmes. Ces meurtres ont déclenché la plus importante enquête sur un tueur en série dans l’histoire du Canada, tandis que la ferme de PIckton en est devenue la plus grande scène de crime. L’affaire est devenue le cœur des tensions dans la question plus large des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées au Canada. En 2012, une enquête du gouvernement provincial sur l’affaire a conclu que les « échecs flagrants » de la police – y compris un travail d’enquête criminelle inepte, aggravé par les préjugés de la police et de la société à l’encontre des travailleuses du sexe et des femmes autochtones – ont conduit à une « tragédie aux proportions épiques ».

Cet article traite de thématiques délicates qui peuvent ne pas convenir à tous les publics.

Article

Responsabilité civile délictuelle au Canada

Le droit de la responsabilité civile délictuelle est une pierre angulaire du système judiciaire canadien. Il a pour but d’indemniser ceux qui ont subi un préjudice ou dont les biens ont été endommagés par la faute d’autrui. Le droit de la responsabilité civile délictuelle est un vaste domaine du droit privé. Il a évolué pour s’adapter aux questions sociales et technologiques, et a été utilisé par un nombre accru de victimes de crimes pour les aider à obtenir justice contre les auteurs. Il est aussi au centre de cas canadiens hautement médiatisés concernant l’abus envers les enfants et la responsabilité des gouvernements pour avoir manqué à l’obligation de protéger les citoyens contre les maladies contagieuses contre les appareils médicaux défectueux.

Article

Peine capitale au Canada

Dans le Canada d’avant la Confédération, des centaines d’infractions pénales sont passibles de la peine de mort. En 1865, seuls le meurtre, la trahison et le viol sont encore considérés comme des crimes capitaux. En 1962, Ronald Turpin et Arthur Lucas sont les derniers de 710 prisonniers à être exécutés au Canada depuis 1859. Après 1976, la peine de mort n’est plus autorisée que pour les membres des forces armées reconnus coupables de lâcheté, de désertion, de reddition illégale ou d’espionnage pour l’ennemi. Le gouvernement fédéral a aboli les exécutions par l’État en 1998.

événement historique

Article

L'informatique et la société canadienne

Les ordinateurs sont au cœur de plusieurs aspects de la vie des Canadiens. Quatre-vingt-quatre pour cent des familles canadiennes possèdent un ordinateur à la maison, et une grande partie d’entre elles se fient à ces appareils pour leur travail et leur éducation. Presque toutes les personnes de moins de 45 ans utilisent un ordinateur quotidiennement, ce qui comprend l’utilisation de téléphones cellulaires aussi performants qu’un ordinateur portable ou une tablette électronique. Avec la propagation des ordinateurs en réseau grâce à internet, les Canadiens peuvent acheter des articles, effectuer des transactions bancaires, faire des réservations, partager et consommer des médias, communiquer et accomplir plusieurs autres tâches en ligne. Les percées en informatique, telles que l’informatique en nuage, les médias sociaux, l’intelligence artificielle et l’internet des objets ont un effet important sur la société canadienne. Bien que ces procédés et d’autres utilisations informatiques offrent de nombreux avantages, ils représentent également des défis sociétaux en lien avec la connectivité à internet, le fossé numérique, la vie privée et le crime.

//