Recherche pour "James Wolfe"

Afficher 1-3 de 3 résultats
Article

James Wolfe

James Wolfe, officier de l’armée britannique (né le 2 janvier 1727 à Westerham, dans le comté du Kent, en Angleterre; décédé le 13 septembre 1759 près de Québec). James Wolfe se bat lors de la guerre de la Succession d’Autriche, contre la rébellion jacobite et pendant la guerre de Sept Ans. Il est surtout connu pour le rôle qu’il a joué dans la bataille des plaines d’Abraham en 1759. Tout comme son adversaire, Louis-Joseph, Marquis de Montcalm, il meurt de blessures subies au combat. La victoire des Britanniques, un moment décisif de la guerre de Sept Ans, mène à la capitulation de Montréal en 1760 et à la prise du Canada par la Grande-Bretagne en 1763.

Article

Le Canada et la guerre de Sept Ans

La guerre de Sept Ans (de 1756 à 1763) est la première guerre d’envergure mondiale. Elle est menée en Europe, en Inde et en Amérique, ainsi qu’en mer. En Amérique du Nord, la Grande-Bretagne et la France, empires rivaux, luttent pour la suprématie. Aux États-Unis, le conflit est connu comme la guerre contre les Français et les Indiens. Dès le début de la guerre, les Français, aidés par la milice canadienne et leurs alliés autochtones, repoussent plusieurs attaques et prennent bon nombre de forts britanniques. Le vent tourne quand les Britanniques prennent Louisbourg en 1758, Québec en 1759 et Montréal en 1760. Par le traité de Paris, la France cède officiellement le Canada à la Grande-Bretagne. C’est ainsi que la guerre des Sept Ans pose la fondation biculturelle du Canada moderne.

Ce texte est l’article intégral sur la guerre de Sept Ans. Si vous souhaitez lire un résumé en langage simple, veuillez consulter l’article Guerre de Sept Ans (résumé en termes simples).

Article

Bataille des plaines d’Abraham

La bataille des plaines d’Abraham (13 septembre 1759), aussi appelée bataille de Québec, a été un moment charnière de la guerre de Sept Ans et de l’histoire du Canada. Une force d’invasion britannique, menée par le général James Wolfe, a vaincu les troupes françaises dirigées par le marquis de Montcalm, ce qui a mené à la reddition de la ville de Québec aux Britanniques. Les deux commandants sont morts de blessures subies lors de la bataille. Les Français n’ont jamais repris la ville de Québec, et ils ont perdu le contrôle de la Nouvelle-France en 1760. À la fin de la guerre, en 1763, la France a cédé un bon nombre de ses possessions coloniales aux Anglais, incluant le Canada.

(Ce texte est l’article complet sur la bataille des plaines d’Abraham. Si vous souhaitez en lire un résumé en termes simples, veuillez consulter : Bataille des plaines d’Abraham (résumé en langage simple).)