Recherche pour "John A. Macdonald"

Afficher 1-18 de 18 résultats
Article

Financière Manuvie

La Financière Manuvie, dont le siège social est installé à Toronto, est la plus grande société d’assurance du Canada et l’une des plus grandes du monde. Ses principales activités sont établies au Canada, aux États-Unis et en Asie. Manuvie offre des couvertures d’assurance sur la vie, pour la santé et les revenus, ainsi que des services de gestion de rentes, de patrimoine et de biens. Fondée en 1887 sous le nom de Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers, la société a eu comme premier président le tout premier ministre du Canada, sir John A. Macdonald. Manuvie est une société publique cotée aux Bourses de Toronto, de New York et des Philippines sous le symbole « MFC », et à la Bourse de Hong Kong, sous le symbole « 945 ». En 2018, Manuvie a engrangé des revenus de 39 milliards de dollars, accumulé 4,8 milliards de dollars en profits et a porté ses actifs à 1,1 trillion de dollars. La société emploie plus de 34 000 personnes qui offrent leurs services à quelque 28 millions de clients.

Article

Politique nationale

La Politique nationale est la stratégie économique et politique centrale du Parti conservateur sous le premier ministre John A. Macdonald ainsi que sous bon nombre de ses successeurs haut-placés.

Article

Picton

Picton, secteur non constitué en municipalité de l’Ontario; population 4702 (recensement de 2016), 4474 (recensement de 2011). Picton se trouve dans une presqu’île composée de terres agricoles vallonnées et de plages sablonneuses avançant dans le lac Ontario, à quelque 160 km à l’est de Toronto . Picton est le centre administratif du comté de Prince Edward.

Article

Sir John A. Macdonald

Sir John Alexander Macdonald, premier à être premier ministre du Canada (1867-1873 et 1878-1891), avocat, homme d’affaires, homme politique (né le 10 ou le 11 janvier 1815 à Glasgow, Écosse, mort le 6 juin 1891 à Ottawa).

Article

Scandale du Pacifique

Le scandale du Pacifique (1872-1873) est le premier grand scandale politique au Canada après la création de la Confédération. En avril 1873, le premier ministre sir John A. Macdonald et les grands dirigeants du gouvernement conservateur sont accusés d’avoir sollicité de l’argent de la part de sir Hugh Allan, magnat du transport maritime, pour financer les élections en échange du contrat de construction du chemin de fer du Canadien Pacifique. À cause de cette entente, John A. Macdonald et son gouvernement sont forcés de démissionner en novembre 1873, mais cette démission ne détruit pas le premier ministre sur le plan politique. Cinq ans plus tard, il mène son Parti conservateur au pouvoir de nouveau et il occupe le poste du premier ministre encore pendant 18 ans.

Article

Confédération

Le Dominion du Canada ne naît ni d’une révolution ni d’une éclatante manifestation de l’ambition nationale, mais plutôt d’une série de conférences et de négociations régulières qui constitueront ultimement les termes de la Confédération le 1er juillet 1867. L’union des colonies de l’Amérique du Nord britannique, soit le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle Écosse et la Province du Canada, est la première étape d’une lente, mais progressive, édification nationale qui englobera d’autres territoires et concrétisera le rêve d’un pays a mari usque ad mare (d’un océan à l’autre).

Article

Bataille des Hauteurs-de-Queenston

La bataille des Hauteurs-de-Queenston se tient le 13 octobre 1812 durant la guerre de 1812. L’un des affrontements les plus célèbres de la guerre, la bataille des Hauteurs-de-Queenston est un combat pour prendre le contrôle d’une portion de l’escarpement du Niagara qui surplombe Queenston où plus de 1 000 soldats américains envahissent le Haut-Canada. Une partie des forces américaines atteint le sommet, encercle l’artillerie britannique et chasse les Anglais des hauteurs. Le général Isaac Brock, l’un des chefs militaires britanniques les plus respectés de l’époque, meurt durant la contre-attaque. Les chefs mohawks John Norton et John Brant ainsi que quelque 80 guerriers haudenosaunee et delaware empêchent les Américains d’avancer durant des heures, le temps que les renforts arrivent et que les Anglais puissent conserver cet avant-poste crucial.

Article

Prince Albert

Prince Albert, ville de la Sask.; pop. 35 129 (recens. 2011), 34 127 (recens. 2006); const. en 1904. Prince Albert est située sur la rive sud de la RIVIÈRE SASKATCHEWAN NORD, près du centre géographique de la province, à 141 km au nord de Saskatoon.

Article

Jean Cabot

Jean Cabot (ou Giovanni Caboto), marchand, explorateur (né avant 1450 en Italie, mort en un lieu et une date inconnue). En 1496, Le roi d’Angleterre Henri VII octroie à Jean Cabot le droit de voguer à la recherche d’une route pour atteindre l’Asie en passant par l’ouest et de terres non revendiquées par un monarque chrétien. Jean Cabot organise trois voyages, dont le second, en 1497, est le plus fructueux. Pendant ce voyage, il longe les côtes du Labrador et de Terre-Neuve, aperçoit possiblement des Beothuks ou des Innus et fait l’importante découverte de riches bancs de morue dans la région. À l’époque, beaucoup croient que la terre que Jean Cabot a aperçue est la côte est de l’Asie, la mythique île de Brasil ou la tout aussi fabuleuse île des Sept Cités. Jean Cabot et son équipage sont le deuxième groupe d’Européens à atteindre ce qui sera plus tard le Canada, après les explorateurs vikings vers 1000 de notre ère. Bien que Cabot n’ait pas trouvé la route de commerce qu’il cherchait, le voyage de 1497 permet à l’Angleterre de revendiquer un droit sur l’Amérique du Nord et de découvrir de nouvelles pêcheries gigantesques.

Article

John Diefenbaker

John George Diefenbaker, premier ministre de 1957 à 1963, avocat, homme politique (né le 18 septembre 1895 à Neustadt, en Ontario, décédé le 16 août 1979 à Ottawa, en Ontario).

Article

Saint John

  Saint John, Ville, const. 1785, pop. 67 575 (recens. 2016), 70 063 (recens. 2011), 68 043 (recens. 2006) deuxième plus grande ville du Nouveau-Brunswick, est située à l'embouchure du FLEUVE SAINT-JEAN dans la baie de FUNDY.

événement historique

John Tory réélu maire de Toronto

John Tory est réélu par une victoire écrasante, remportant 63,5 % du vote. Sa rivale, la progressiste Jennifer Keesmaat, ne reçoit que 23,6 % des voies. La plateforme électorale de John Tory prévoit la construction de logements à prix modique, l’agrandissement du système ferroviaire SmartTrack, l’embauche d’un plus grand nombre de policiers et la limitation de la hausse des impôts fonciers au taux de l’inflation.

événement historique

Le procès de Dennis Oland pour meurtre annulé.

Un mois après qu’un jury adéquat eut été sélectionné pour le nouveau procès de Dennis Oland, le dernier rejeton de la famille à la tête de la brasserie Moosehead accusé d’homicide sur la personne de son père, un juge a prononcé l’annulation du procès en raison d’une vérification non conforme des antécédents des jurés potentiels effectuée par un agent de la police de Saint John. Le nouveau procès, mené par un juge seul, qui faisait suite à l’annulation, en octobre 2016, par la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick, de la condamnation en première instance de Dennis Oland pour meurtre au second degré, avait commencé le 21 novembre 2018.

Article

Avro Arrow

L’Arrow CF-105 d’Avro Canada (l’Arrow) était un chasseur d’interception supersonique conçu et construit pendant les années 1950 par A.V. Roe Canada (Avro). L’Arrow a été un des avions les plus perfectionnés de son époque, permettant au Canada de s’imposer en tant que chef de file de la recherche scientifique et développement.

Même si l’Arrow a été largement salué pour sa puissance et sa beauté, le projet a été annulé en février 1959 par le gouvernement du premier ministre John Diefenbaker. L’annulation a entraîné la perte d’au moins 25 000 emplois directs et indirects.

Plusieurs croient que l’annulation de l’Arrow était un acte de trahison à l’endroit de l’industrie canadienne de l’aérospatiale. D’autres affirment que l’avion était une extravagance et n’avait que peu de chances de faire concurrence aux innovations futures. Tout au plus, Avro et l’Arrow représentent des exemples d’ingéniosité et sont d’intéressantes études de cas de potentiel non réalisé dans l’histoire du Canada.

Article

Nouvelle-France

L'histoire de la présence de la France comme puissance coloniale en Amérique du Nord s'étend du début du XVIe siècle, à l'époque des grandes découvertes européennes et des voyages de pêche, jusqu'au début du XIXe siècle alors que Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis d'Amérique.