Recherche pour "L'acte de l'Amérique du Nord britannique"

Afficher 1-8 de 8 résultats
Article

Crise d'octobre

La crise d'octobre est provoquée par l'enlèvement, le 5 octobre 1970, de James Cross, délégué commercial britannique à Montréal, par des membres du Front de Libération du Québec.

Article

Filles du roi

Femmes célibataires dont le roi favorise la migration en Nouvelle-France entre 1663 et 1673. Comme les intérêts privés favorisent la migration d'engagés mâles, le gouvernement français et les communautés religieuses tentent de corriger la disproportion entre les sexes dans les colonies.

Article

Nouvelle-France

L'histoire de la présence de la France comme puissance coloniale en Amérique du Nord s'étend du début du XVIe siècle, à l'époque des grandes découvertes européennes et des voyages de pêche, jusqu'au début du XIXe siècle alors que Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis d'Amérique.

Article

Coureurs des bois

En Nouvelle-France, les coureurs des bois sont des commerçants de fourrures itinérants non autorisés appelés « wood-runners » par les Anglais de la baie d'Hudson et « bush-lopers » par les Anglais et Hollandais d'Albany (New York).

Article

Guerre de Sept Ans

La guerre de Sept Ans (1756-1763) est la première guerre à l'échelle mondiale. Le conflit oppose la Grande-Bretagne, la Prusse et Hanovre à la France, à l'Autriche, à la Suède, à la Saxe, à la Russie et, finalement, à l'Espagne.

Article

Bataille des plaines d’Abraham

La bataille des plaines d’Abraham (13 septembre 1759), aussi appelée bataille de Québec, est un moment décisif de la guerre de Sept Ans et de l’histoire du Canada. Une force d’invasion britannique, menée par le général James Wolfe, bat les troupes françaises dirigées par le marquis de Montcalm et les oblige à céder la ville de Québec aux Britanniques. Les deux commandants en chef meurent de blessures subies lors de la bataille. Les Français ne reprennent jamais la ville et perdent la Nouvelle-France en 1760. À la fin de la guerre, en 1763, la France cède aux Anglais plusieurs colonies, dont le Canada.

Article

Leonard Cohen

Leonard Norman Cohen, C.C., G.O.Q, poète, romancier, auteur-compositeur-interprète (né le 21 septembre 1934 à Montréal, QC; décédé le 7 novembre 2016 à Los Angeles, en Californie). Leonard Cohen a été un des artistes canadiens les plus révérés du 20e siècle. Artiste sage, spirituel, bohème et romantique, il a produit un ensemble d’œuvres littéraires acclamé et s’est bâti une grande carrière dans l’industrie de la musique populaire. Dans sa poésie, ses romans et sa musique, il se questionne constamment sur la condition humaine et puise dans les thèmes de l’amour, du deuil, et de la mort et son engagement pour son art. Improbable vedette poétique de la pop, Leonard Cohen s’est démarqué par l’imagerie intense et la profondeur de ses paroles — qu’il livre à l’aide de sa voix bourrue au registre restreint s’étant intensifiée et assombrie avec l’âge — et des mélodies simples et chantantes. En plus d’être Compagnon de l’Ordre du Canada, il a été intronisé au Panthéon de la musique canadienne, aux panthéons canadiens et américains des auteurs-compositeurs, au Panthéon du rock and roll et à l’Allée des célébrités de la musique folk. Il a aussi reçu le prix Glenn Gould, huit prix Juno et un prix Grammy pour l’ensemble de son œuvre, entre autres nombreuses récompenses.