Recherche pour "Loi sur l'hymne national"

Afficher 1-20 de 49 résultats
Article

Trophée commémoratif Calder

Le trophée commémoratif Calder est remis annuellement au « meilleur joueur de hockey à sa première année dans la Ligue nationale de hockey (LNH) ». Décerné pour la première fois en 1933, le trophée est nommé en l’honneur de Frank Calder, président de la LNH de 1917 à 1943. Le gagnant est choisi par un sondage auprès de l’Association professionnelle des chroniqueurs de hockey à la fin de la saison régulière, et on le remet après les séries de la Coupe Stanley. Parmi les joueurs qui obtiennent le trophée et continuent leur carrière brillante, on peut nommer Terry Sawchuk, Bernie Geoffrion, Frank Mahovlich, Bobby Orr, Mario Lemieux et Martin Brodeur.

Article

Bobby Clarke

Robert Earle « Bobby » Clarke, O.C., hockeyeur, cadre (né le 13 août 1949 à Flin Flon, au Manitoba). Le joueur de centre Bobby Clarke a passé 15 saisons dans la Ligue nationale de hockey (LNH) auprès des Flyers de Philadelphie. Il a aussi fait partie de l’équipe nationale du Canada, notamment pendant le tournoi de hockey Canada-URSS de 1972. Au cours de sa carrière dans la LNH, il a reçu le trophée Bill Masterton, le prix Lester B. Pearson (maintenant le trophée Ted Lindsay), le trophée Frank J. Selke et le trophée Lester Patrick. Il est triple récipiendaire du trophée Hart Memorial, a gagné la Coupe Stanley à deux reprises, en plus de recevoir, en 1975, le trophée Lou-Marsh de l’athlète canadien de l’année et le prix Lionel Conacher de l’athlète masculin de l’année. En 1987, il est intronisé au Temple de la renommée du hockey. Bobby Clarke fait également partie de la liste des 100 meilleurs hockeyeurs de l’histoire de la LNH. En 1981, il est nommé officier de l’Ordre du Canada.

Article

Le trophée commémoratif James Norris

Chaque année, le trophée commémoratif James Norris est remis au joueur qui, selon les chroniqueurs de hockey, est le meilleur défenseur de la Ligue nationale de hockey (LNH) pendant la saison régulière. Le trophée est présenté à la ligue en 1953 par les enfants de James Norris, ancien propriétaire des Red Wings de Détroit. À la fin de la saison régulière, les membres de la Professional Hockey Writers’ Association votent pour le gagnant, et le trophée est remis après les séries éliminatoires de la Coupe Stanley

Article

Alexandria

Agglomération d’Alexandria, Ontario, 2845 habitants (recensement de 2016), 2924 habitants (recensement de 2011). Fondée en tant que ville en 1903, Alexandria perd toutefois son statut en 1998 en raison d’une restructuration municipale en Ontario. L’agglomération fait maintenant partie de la nouvelle municipalité de North Glengarry (10109 habitants). Alexandria est située à mi-chemin entre Montréal et Ottawa, à proximité du chemin de fer Canadien National.

Article

Parcs Canada

L'organisme fédéral que nous appelons aujourd'hui Parcs Canada voit le jour en 1911 sous le nom de Division des parcs du Dominion. Chargé de gérer un petit groupe de parcs et de réserves, c'est le tout premier service national de parcs du monde.

Article

Don Cherry

Donald Stewart Cherry, surnommé « Grapes », commentateur du hockey à la télévision, entraîneur, joueur, propriétaire d’équipe (né le 5 février 1934 à Kingston, en Ontario). Don Cherry est surtout connu en tant qu’ancien analyste et commentateur du hockey, animateur de la séquence « Coach’s Corner » de l’émission Hockey Night in Canada. En tant que joueur de hockey, Cherry a gagné une Coupe Memorial, avec les Flyers de Barrie, en 1953, et a eu une longue carrière dans la Ligue américaine de hockey (LAH), remportant la Coupe Calder à quatre reprises. Il a été nommé entraîneur de l’année dans la LAH et dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et a entraîné les Bruins de Boston, qu’il a conduit à deux finales de la Coupe Stanley, avant de prendre sa retraite d’entraîneur. Après avoir animé « Coach’s Corner » pendant 39 ans, il est devenu à la fois une icône canadienne et une personnalité sujette à caution. Surnommé « Grapes » (un jeu de mots sur son nom de famille et sur le terme « sour grapes » signifiant « dénigrement » ou « amertume »), ses opinions tranchantes et brutales en ont fait une source permanente de controverse. Tout au long de sa carrière à la télévision, il a dû faire face à des accusations de sectarisme et de racisme et a été licencié, en 2019, après avoir tenu des propos largement considérés comme racistes sur les immigrants. Cette même année, il a été intronisé au Temple de la renommée de la Ligue américaine de hockey.

Article

Ô Canada!

Le Ô Canada est l’hymne national du Canada. Intitulé à l’origine « Chant national », il est écrit à Québec par sir Adolphe-Basile Routhier (paroles en français), mis en musique par Calixa Lavallée, et interprété pour la première fois dans cette même ville le 24 juin 1880. Dans un premier temps, à cette époque, le chant est beaucoup interprété au Canada français, puis il se répand à travers le Canada sous forme de différentes versions anglaises, dont la plus célèbre est celle écrite par Robert Stanley Weir en 1908. Les paroles de cette version sont modifiées à plusieurs reprises au fil des ans, la dernière fois en 2018. La version française a été écourtée, mais demeure inchangée pour le reste. Le Ô Canada est officiellement approuvé comme hymne national du Canada par un comité spécial mixte du Sénat et de la Chambre des communes le 15 mars 1967. Il est officiellement adopté par la Loi sur l’hymne national le 27 juin 1980. La Loi est proclamée par le gouverneur général Edward Shreyer lors d’une cérémonie publique sur la Colline du Parlement, le 1er juillet 1980.

Article

Jordin Tootoo

Jordin John Kudluk (« coup de tonnerre » en inuktitut) Tootoo, joueur de hockey. Né le 2 février 1983 à Churchill, au Manitoba. Jordin Tootoo est le premier joueur de hockey inuit à jouer en Ligue nationale de hockey (LNH). C’est son talent et sa résistance sur la glace qui ont attiré l’attention de la LNH lorsqu’il jouait ailier droit au hockey junior au Manitoba. En 2003, il s’est fait connaître des partisans de tout le pays lorsqu’il a été sélectionné pour Équipe Canada lors des Championnats du monde junior de hockey. Après avoir joué 13 saisons en LNH, il a pris sa retraite en 2018. Il  est devenu célèbre pour ses adresses à la jeunesse et pour le maintien de sa culture inuite.

Article

Ligue nationale de hockey (LNH)

La Ligue nationale de hockey (LNH) est une ligue professionnelle de hockey sur glace masculin. Cette ligue, la plus reconnue à l’international, voit le jour à Montréal, au Québec, en 1917. La LNH compte actuellement 31 franchises, dont 7 au Canada et 24 aux États-Unis. Les équipes canadiennes sont les Canadiens de Montréal, les Maple Leafs de Toronto, les Sénateurs d’Ottawa, les Jets de Winnipeg, les Oilers d’Edmonton, les Flames de Calgary et les Canucks de Vancouver. Les équipes se disputent chaque année la coupe Stanley, le plus vieux trophée de sport professionnel en Amérique du Nord.

Article

Tournoi de hockey Canada-URSS de 1972 (Série du siècle)

Pour beaucoup de Canadiens, le huitième et dernier match opposant Équipe Canada et l’Union soviétique en 1972 représente l’un des plus grands moments de l’histoire du sport au Canada. D’aucuns s’attendent à ce que le Canada l’emporte facilement contre l’URSS, mais cette confiance disparaît après le premier match se soldant par une défaite. Lors d’un dernier match tendu à Moscou, les deux équipes sont à égalité jusqu’aux toutes dernières secondes de la quatrième période, lorsque le Canadien Paul Henderson compte finalement le but gagnant. Ce tournoi aura un effet marquant et durable dans le monde du hockey au Canada et dans le reste du monde.

Article

Spalding, Jeffrey John

Jeffrey John Spalding, artiste, professeur, conservateur et directeur de galeries d'art (Édimbourg, Écosse, 5 nov. 1951). Durant les années 70, Spalding produit des oeuvres abstraites. Le plus souvent, il s'agit de peintures produites à partir de procédés prédéterminés et systémiques.

Article

Trophée Conn Smythe

Le trophée Conn Smythe est remis annuellement au joueur jugé le plus utile à son équipe durant les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey. Le joueur est choisi par les chroniqueurs de hockey. Le trophée est décerné pour la première fois en 1964 en l’honneur de Conn Smythe, ancien entraîneur, gérant et propriétaire des Maple Leafs de Toronto. Les joueurs suivants ont remporté le trophée à deux reprises : Bobby Orr (1970 et 1972), Bernie Parent (1974 et 1975), Wayne Gretzky (1985 et 1988), Mario Lemieux (1991 et 1992), et Sidney Crosby (2016 et 2017). Patrick Roy a remporté le trophée trois fois (1986, 1993 et 2001). Cinq joueurs ont remporté le trophée Conn Smythe même si leur équipe a perdu le championnat de la Coupe Stanley : Roger Crozier (1966), Glenn Hall (1968), Reggie Leach (1976), Ron Hextall (1987) et Jean-Sébastien Giguère (2003).

Article

Raptors de Toronto

Les Raptors sont une équipe professionnelle de l’Association nationale de basketball (NBA) basée à Toronto, en Ontario. Depuis le déménagement des Grizzlies de Vancouver à Memphis en 2001, les Raptors sont la seule équipe canadienne dans la NBA. Depuis sa fondation en 1995, l’équipe a remporté six titres de division, a atteint les séries éliminatoires à 11 reprises et a gagné les championnats de la NBA une fois. Parmi les joueurs vedettes ayant fait partie de l’équipe, on compte Damon Stoudamire, Vince Carter, Chris Bosh, Kyle Lowry, DeMar DeRozan et Kawhi Leonard. Au cours de la saison 2017-2018, les Raptors se sont hissés au 1er rang du classement de la Conférence de l’Est en saison régulière, en plus d’établir un record de franchise avec 59 victoires. Ils ont remporté un autre titre de division à la saison 2018-2019 et se sont rendus aux finales du championnat, lors desquelles ils ont battu les Golden State Warriors en 6 matchs et obtenu leur premier titre de champions de la NBA.

Article

Distribution de films au Canada

La distribution de films est l’une des trois principales branches de l’industrie cinématographique. Elle a pour mission d’assurer le lien entre la production et l’exploitation. De ces trois secteurs, la distribution est celle qui est le plus rentable et est contrôlée par d’importants conglomérats multinationaux. Les distributeurs fournissent des films, des émissions de télévision, des vidéos et de nouveaux médias à différents points de diffusion, comme les cinémas et les radiotélédiffuseurs. Ceci est effectué sur des territoires où ils ont acquis les droits auprès des producteurs. Ils représentent traditionnellement la principale source de financement des nouvelles productions. Le secteur de distribution est surnommé le « secteur invisible ». Ses pratiques ont tendance à ne concerner que les initiés de l’industrie et passent inaperçues auprès du public. Les entreprises américaines dominent la distribution de films au Canada. Elles contrôlent l’accès aux écrans canadiens depuis les années 1920. (voir aussi Histoire du cinéma canadien)

Article

Commission Massey

La Commission Massey, de son nom officiel la Commission royale d’enquête sur l’avancement des arts, des lettres et des sciences, est établie par le premier ministre Louis St-Laurent le 8 avril 1949. Sous la présidence de Vincent Massey, la commission avait pour but d’enquêter sur l’état des arts et de la culture au Canada. Il a présenté son rapport, le rapport Massey, le 1er juin 1951. Le rapport prône le financement, par le gouvernement fédéral, d’un large éventail d’activités culturelles. Il fait aussi une série de recommandations qui contribue à la création de la Bibliothèque nationale du Canada (aujourd’hui Bibliothèque et Archives Canada) et du Conseil des arts du Canada, ainsi qu’à de l’aide de l’État aux universités et à des projets de conservation de lieux historiques, entre autres. Les recommandations du rapport Massey, adoptées par le gouvernement fédéral, sont perçues en général comme le premier grand pas fait pour soutenir, préserver et promouvoir la culture canadienne.

Article

Métis

Les Métis sont un peuple d’ascendance européenne et autochtone provenant principalement de l’Ouest canadien et l’un des trois peuples autochtones reconnus au Canada. L’utilisation du terme « Métis » est à la fois complexe et sujette à controverse, et comporte différentes significations historiques et contemporaines.