Recherche pour "Nouveau-Brunswick"

Afficher 1-20 de 21 résultats
événement historique

En Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, l’ouragan Dorian prive des centaines de milliers de personnes d’électricité

Après avoir touché terre dans les Maritimes, l’ouragan Dorian prive d’électricité environ 400 000 foyers en Nouvelle-Écosse et 64 000 dans le sud du Nouveau-Brunswick. On ne rapporte aucun décès ni blessure grave, mais de forts vents déracinent des arbres et causent d’importants dégâts. De nombreux habitants de la vallée d’Annapolis doivent attendre encore deux semaines avant que le courant soit rétabli.

Article

Affaire du meurtre de Maggie Vail

En septembre 1869, à Saint John, au Nouveau-Brunswick, des cueilleurs de bleuets ont découvert les restes d’un adulte et d’un enfant cachés dans des buissons. Peu après, les corps ont été identifiés comme étant ceux de Sarah Margaret « Maggie » Vail et sa petite fille, Ella May. Plus tard, au cours du même mois, l’architecte John A. Munroe a été accusé du meurtre de Maggie Vail, avec qui il avait une relation. Bien que son avocat ait affirmé que John Munroe était incapable de commettre un meurtre, en raison de son éducation et de son niveau social (un des premiers exemples de défense par le « caractère »), il a été condamné en décembre 1869, puis exécuté en février 1870 après avoir reconnu dans une confession avoir accompli les meurtres.

Article

Oromocto

Oromocto, ville du N.-B.; pop. 8932 (recens. 2011), 8402 (recens. 2006); const. en 1955. Oromocto est située au confluent de la rivière Oromocto et du fleuve Saint-Jean, à 22 km au sud-est de FREDERICTON.

événement historique

Article

Moncton

Moncton, Nouveau‑Brunswick; constituée en ville en 1890; population de 71 889 personnes (recensement de 2016) et de 69 074 personnes (recensement de 2011); plus grande ville du Nouveau‑Brunswick. La ville de Moncton est située dans l’est du Nouveau‑Brunswick, dans un méandre de la rivière Petitcodiac. Avec une population de 144 810 personnes en 2016, la région du Grand Moncton comprend la ville en croissance constante de Dieppe et la ville de Riverview.

Article

Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick est l’une des trois provinces qui ensemble sont appelées les « Maritimes ». Relié à la Nouvelle-Écosse par l’étroit isthme de Chignectou et séparé de l’Île-du-Prince-Édouard par le détroit de Northumberland, le Nouveau-Brunswick constitue un pont terrestre entre cette région et l’Amérique du Nord continentale. La province est délimitée au nord par le Québec et à l’ouest par les États-Unis (Maine). En 1784, les Britanniques ont divisé la Nouvelle-Écosse à l’isthme de Chignectou et nommé la partie ouest et nord « Nouveau-Brunswick », d’après le duché allemand de Brunswick-Lüneburg. Le Nouveau-Brunswick est maintenant la seule province officiellement bilingue du Canada.

événement historique

Pas de répit pour les victimes des inondations

Le nombre de soldats canadiens aidant à répondre aux inondations en hausse au Nouveau-Brunswick , au Québec et en Ontario a officiellement surpassé le nombre de soldats canadiens actuellement déployés à l’étranger. Les inondations sans précédent ont entraîné des états d’urgence dans les trois provinces et des milliers de personnes ont été forcées de quitter leur domicile.

Article

Saint John

Saint John, Nouveau‑Brunswick; constituée en ville en 1785; population de 67 575 personnes (recensement de 2016) et de 70 063 personnes (recensement de 2011). La ville de Saint John, la deuxième plus grande ville du Nouveau‑Brunswick, est située à l’embouchure du fleuve Saint‑Jean, dans la baie de Fundy.

événement historique

L’Ontario et la Saskatchewan devant les tribunaux en raison de la taxe sur le carbone

La province de la Saskatchewan a fait valoir à la Cour d'appel de la Saskatchewan que le gouvernement fédéral ne devrait pas être en mesure d'imposer une taxe sur le carbone aux provinces réticentes, qui comprennent également l'Ontario et le Nouveau-Brunswick. Les représentants du gouvernement fédéral ont quant à eux rétorqué qu'il s'agit d'une « redevance réglementaire » et non d'une taxe, et que les émissions de carbone relèvent de la compétence fédérale parce qu'elles constituent une « question d'intérêt national ».

Article

​Le Nouveau-Brunswick et la Confédération

Le Nouveau-Brunswick est devenu l’un des membres fondateurs du Dominion du Canada le 1er juillet 1867. Il a ainsi rejoint la Nouvelle-Écosse, l’Ontario et le Québec dans la Confédération. Arthur Hamilton Gordon, lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, a participé à l’organisation de la Conférence de Charlottetown (du 1er au 9 septembre 1864), où il a été question pour la première fois d’une union fédérale des colonies de l’Amérique du Nord britannique. En 1865, cependant, la majorité de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick s’y oppose. Cette année-là, Albert Smith a battu le premier ministre pro-Confédération Samuel Tilley lors d’une élection éclair. Les raids des fenians en 1866, toutefois, ont alimenté le sentiment d’insécurité du Nouveau-Brunswick et renforcé le soutien à la Confédération. Après que le parti de Tilley ait remporté une autre élection en 1866, la législature a voté à 38 contre 1 en faveur de la Confédération.

Article

Claudette Bradshaw

Claudette Bradshaw, militante communautaire, femme politique (née le 8 avril 1949 à Moncton, Nouveau-Brunswick). Au début de sa carrière, Claudette Bradshaw s’est consacrée au travail social à but non lucratif. Elle a fondé Moncton Headstart, un des premiers centres d’intervention familiale, et a défendu les jeunes à risque. Elle a été députée de Moncton–Riverview–Dieppe de 1997 à 2006 et a occupé plusieurs fonctions ministérielles dans les gouvernements libéraux de Jean Chrétien et Paul Martin, incluant celles de ministre du Travail et ministre d’État (Développement des ressources humaines). Depuis, elle est devenue une importante défenseuse de la santé mentale, de l’alphabétisation et du logement abordable.

événement historique

Dennis Oland reconnu non coupable du meurtre de son père

Dennis Oland, l’héritier de l’empire Moosehead Breweries dirigé par son père, Richard Oland, a été reconnu non coupable du meurtre de son père. Richard Oland a été retrouvé battu à mort dans son bureau en juillet 2011. Dennis Oland a été reconnu coupable de meurtre au deuxième degré en décembre 2015, mais cette condamnation a été annulée en 2016 et un nouveau procès a été ordonné. Le deuxième procès a été mené par un juge seul après que les procureurs et la police ont été reconnus coupables d’irrégularités dans les procédures de sélection des jurés.

Article

K.C. Irving

Kenneth Colin (K.C.) Irving, O.C., industriel et entrepreneur (né le 14 mars 1899 à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick; décédé le 13 décembre 1992 à Saint John, au Nouveau-Brunswick). K.C. Irving a érigé l’empire commercial qui porte son nom et qui s’étend aux domaines les plus divers, depuis les pâtes et papiers et le raffinage du pétrole jusqu’à la publication de journaux et la radiodiffusion. On a dit de lui qu’il était le premier industriel moderne du Nouveau-Brunswick. Les entreprises qu’il a fondées ont été réparties entre ses fils et restent dans le giron familial. Les sociétés du groupe Irving comptent toujours pour une grande part dans l’activité économique de la province.

événement historique

Éditorial

Éditorial : L’arrivée des loyalistes noirs en Nouvelle-Écosse

« La liberté et une ferme. » La promesse est attrayante pour des milliers d’Afro-Américains qui se sont battus dans des régiments britanniques lors de la Révolution américaine (1775-1783) et qui cherchent à fuir l’esclavage. Suivant la guerre, ils se joignent à des dizaines de milliers de loyalistes, des réfugiés américains s’étant battus aux côtés des Britanniques.

Entre 80 000 et 100 000 loyalistes en viennent à fuir les États-Unis. Près de la moitié d’entre eux se rendent en Amérique du Nord britannique. Les vagues principales arrivent en 1783 et 1784. Le territoire qui comprend aujourd’hui les provinces maritimes devient le domicile de plus de 30 000 loyalistes. Les colons décident alors de s’installer principalement sur les côtes de la Nouvelle-Écosse, au Cap-Breton et à l’Île-du-Prince-Édouard (alors nommée l’Île-Saint-Jean).

Article

Loyalistes au Canada

On appelle « loyalistes » les colons américains, d’origines ethniques diverses, qui ont soutenu la cause britannique lors de la guerre de la révolution américaine (1775-1783). Des dizaines de milliers de loyalistes immigrent en Amérique du Nord britannique pendant et après la guerre de la révolution. Cette migration donnant lieu à une importance croissance démographique et à la création du Haut-Canada, et a constitué une lourde influence, à la fois politique et culturelle, au sein de ce qui devient plus tard le Canada.

Article

Conférence de Charlottetown

C’est la Conférence de Charlottetown qui met en marche le projet de Confédération. Tenue du 1er au 9 septembre 1864 à Charlottetown (sans compter des réunions additionnelles la semaine suivante à Halifax, St John’s et Fredericton), la conférence est organisée par des délégués du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard afin de discuter de l’union de leurs trois provinces. Un groupe de personnes de la Province du Canada – qui n’étaient pas sur la liste initiale des invités – parvient néanmoins à les convaincre de travailler à l’union de toutes les colonies de l’Amérique du Nord britannique. La Conférence de Charlottetown est suivie de la Conférence de Québec (du 10 au 27 octobre 1864) et de la Conférence de Londres (de décembre 1866 à mars 1867). Ces trois événements mènent à la Confédération le 1er juillet 1867.