Recherche pour "Nunavut"

Afficher 1-19 de 19 résultats
Article

Willie Adams

Willie Adams, sénateur libéral, homme d’affaires et électricien inuit (né le 22 juin 1934 à Kuujjuaq [anciennement Fort Chimo], au Nunavik, dans la province du Québec). À titre de premier sénateur inuit au Canada, Willie Adams a sollicité le soutien du gouvernement fédéral pour répondre aux besoins de son peuple en matière de soins de santé, d’éducation, d’infrastructures, de revendications territoriales, d’allocations de pêche et d’accès abordable à la nourriture, au logement et à l’essence. Il s’est activement impliqué dans la création du Nunavut et a soutenu les droits langagiers, l’art et la culture et les méthodes de chasses traditionnelles des Inuit, notamment la chasse au phoque.

Article

Coral Harbour

Coral Harbour, Nunavut; constitué à titre de hameau en 1972, population de 891 habitants (recensement de 2016), de 834 (recensement de 2011). Le hameau de Coral Harbour est situé à la tête de la baie sud de l’île Southampton, dans la baie d’Hudson, à 715 km au sud-est d’Iqaluit. Le nom Coral Harbour est un nom descriptif qui fait référence aux coraux fossilisés que l’on retrouve dans le port. Le site et l’île portent aussi un nom description, Salliq, qui signifie « île plate » en langue inuite.

Article

Géographie du Nunavut

Le Nunavut couvre 1 936 113 kmde terres et 157 077 kmd’eaux dans le nord du Canada, soit 21 % de la surface totale du pays. Le territoire comprend une partie du Canada continental, une grande partie de l’archipel Arctique, et toutes les îles de la baie d’Hudson, de la baie Jameset de la baie d’Ungava. Le Nunavut est divisé par trois des sept régions physiographiques du Canada: les basses-terres de la baie d’Hudson, le Bouclier canadien et le sterres de l’Arctique.

Article

Andrew Qappik

Andrew Qappik, C.M., artiste graphique et graveur inuit (né le 25 février 1964 à Nunataq, aujourd’hui au Nunavut). Andrew Qappik a contribué à la conception graphique du drapeau et des armoiries du Nunavut, ainsi que du logo du gouvernement territorial. En 2017, il a été intronisé à l’Ordre du Canada «Pour sa contribution à la définition de la culture visuelle du Nunavut en tant que maître graveur et sculpteur». Il vit à Panniqtuuq (Pangnirtung), au Nunavut.

Article

Inuksuk (inukshuk)

Un inuksuk (ou inukshuk, au pluriel : inuksuit) est un empilement de pierres ou de rochers dont la fonction est de communiquer avec les humains présents dans l’Arctique. Construits traditionnellement par les Inuits, les inuksuit font partie intégrante de la culture inuite et sont souvent mêlés à d’autres représentations du Canada et du Nord. Le drapeau du Nunavut porte un inuksuk rouge. En inuktitut, le terme inuksuk signifie « agir en tant qu’être humain ». C’est une extension du mot inuk, qui veut dire « être humain ». Des inuksuit ont été retrouvés à proximité de sites archéologiques datant de 2400 à 1800 avant notre ère dans la région du lac Mingo, au sud-ouest de l’île de Baffin. (Voir aussi Préhistoire). Les empilements de pierres qui ont la forme d’une personne sont souvent appelés inuksuk, mais leur véritablement nom est inunnguaq.

événement historique

La Fiducie du patrimoine inuit et Parcs Canada concluent un accord sur les artefacts de l’expédition Franklin

La Fiducie du patrimoine inuit et Parcs Canada ont convenu que les artefacts du HMS Erebus et du HMS Terror seront protégés et présentés par les Inuits au Nunavut , avec des expositions de musées se déroulant à l’extérieur du territoire, mais seulement sur une base temporaire. Les deux organismes deviennent donc propriétaires conjoints de milliers d’artefacts de l’ expédition Franklin malchanceuse après que ceux-ci aient été offerts au Canada par le Royaume-Uni en 2018 (voir aussi Recherche de l'expédition Franklin ).

événement historique

Article

Baker Lake (Qamani'tuaq)

Baker Lake (Qamani'tuaq en syllabaire inuktitut), hameau du Nunavut constitué en1977, population de2069personnes au recensement de2016, contre1872 en2011. Le hameau de Baker Lake est situé à l’extrémité nord‑ouest du lac Baker, à environ280km à l’ouest de l’embouchure de l’inlet Chesterfield sur la baie d’Hudson . Il se situe approximativement au centre géographique du Canada. Il s’agit de la seule collectivité inuite à l’intérieur des terres au Nunavut.

Article

Eva Aariak

Eva Aariak, femme politique, deuxième première ministre du Nunavut (née le 10 janvier 1955 à Arctic Bay, Territoires du Nord-Ouest [aujourd’hui Nunavut]). Eva Aariak a l’honneur d’être la première femme à devenir première ministre du Nunavut, et elle a fait beaucoup pour promouvoir les langues inuites dans le territoire.

(Voir aussi Inuktitut et Langues autochtones au Canada.)

Article

Inuit Tapiriit Kanatami (ITK)

L’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) est une organisation nationale qui vise la sensibilisation politique, sociale, culturelle et environnementale dans les collectivités inuites de la région désignée des Inuvialuits auxTerritoires du Nord-Ouest jusqu’au Nunatsiavut dans le nord du Labrador, en passant par leNunavut, le Nunavik dans le nord du Québec et certaines régions faisant l’objet derevendications territoriales.

Article

Inuits

Les Inuits (« le peuple » en inuktitut) sont un peuple autochtone dont la majorité habite dans les régions nordiques du Canada. On utilise le mot « Inuk » lorsqu’on parle d’une seule personne du peuple inuit. La patrie inuite est appelée Inuit Nunangat et fait référence à la terre, à l’eau et à la glace des régions de l’Arctique.

Article

Transports dans le Nord

Depuis les temps immémoriaux, les peuples autochtones inuits et subarctiques ont traversé le Nord. Les connaissances et les modes de transport autochtones ont aidé les premiers explorateurs et marchands européens à voyager et à survivre sur ces étendues. La colonisation ultérieure dépendait remarquablement du développement des systèmes de transports. De nos jours, les réseaux de transport des communautés nordiques varient d’un endroit à l’autre. Bien que la plupart des colonies éloignées ne soient souvent accessibles que par voie aérienne, certaines ont des réseaux routiers, ferroviaires et maritimes. Celles-ci sont souvent liées à des projets industriels comme les mines.  

Article

Souveraineté dans l'Arctique

La souveraineté du Canada dans l’Arctique constitue une part essentielle de son histoire et de son avenir. Rappelons que les trois territoires canadiens représentent 40 % de la masse terrestre du pays qui compte près de 162 000 km de côtes arctiques. Au 21e siècle, la question de la souveraineté du Canada dans la région devient de plus en plus une priorité nationale pour les gouvernements. Cela s’explique par l’intérêt international croissant que suscite l’Arctique en raison du développement des ressources, des changements climatiques, du contrôle du passage du Nord-Ouest et de l’accès aux voies de transport. En 2008, le premier ministre Stephen Harper déclarait que « l’importance géopolitique de l’Arctique et l’intérêt que le Canada lui porte n’avaient jamais été aussi grands ».

Article

Mumilaaq Qaqqaq

Mumilaaq Qaqqaq, députée inuite (née le 4 novembre 1993 à Baker Lake, au Nunavut). En 2019, Mumilaaq Qaqqaq est devenue, à 25 ans, la plus jeune députée de l’histoire du Nunavut, et la première à représenter le Nouveau parti démocratique (NPD) depuis que le Nunavut est devenu un territoire en 1999. Avant d’entrer en politique, Mumilaaq Qaqqaq a été conférencière et militante. Elle a sensibilisé la population aux crises des communautés inuites (suicide, insécurité alimentaire, logement, climat).

Article

Gouvernements territoriaux au Canada

Dans le cadre du système fédéral canadien, les pouvoirs de gouvernement sont partagés entre le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et les gouvernements territoriaux. Les territoires — Territoires du Nord‑Ouest, Nunavut et Yukon — sont gouvernés chacun par leur propre gouvernement. Celui-ci reçoit son pouvoir législatif, c’est‑à‑dire sa capacité à créer des lois, du gouvernement fédéral. Ottawa a conféré aux gouvernements territoriaux le pouvoir législatif en matière d’éducation publique, de santé, de services sociaux, d’administration de la justice et d’administration municipale. Un nombre de plus en plus important de ces pouvoirs sont transférés par le gouvernement fédéral dans le cadre d’un processus appelé « dévolution ». Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada est le ministère fédéral responsable des territoires.