Recherche pour "Premières Nations"

Afficher 1-20 de 103 résultats
Article

Gitksans

Les Gitxsans (ou Gitksans), nom qui signifie « peuple de la brume de rivière », vivent le long de la rivière Skeena dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, dans les communautés d’Hazelton, Kispiox et Glen Vowell (Gitxsans de l’Est) et de Kitwanga, Kitwankool et Kitsegukla (Gitxsans de l’Ouest). Le recensement de 2016 dénombre 5 675 personnes d’ascendance gitxsane.

Article

Lièvres (tribu)

Les Lièvres, groupe d'autochtones de langue athapaskane, vivent en petites bandes nomades dans la basse vallée du Mackenzie, dans les Territoires du Nord-Ouest. Avant le contact avec les Européens, leur population est de 700 à 800 âmes.

Article

Sahtu Got'ine (Bearlake)

Les Sahtu Got'ine sont un peuple du groupe linguistique déné habitant près du ​Grand lac de l’Ours​ dans les Territoires du Nord-Ouest. Leur poste de traite et leur établissement se trouvent à Déline (autrefois Fort Franklin), à l'extrémité ouest du lac. Avant le 20e siècle, les Sahtu Got'ine ne se désignent pas comme un peuple distinct et n'en sont pas considérés comme tel par les personnes non membres de la communauté.

Article

Dénésulines (Chipewyans)

Les Dénésulines (également appelés « Chipewyans ») sont des Autochtones de la région subarctique du Canada qui habitent au sein de communautés au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Article

Sékani

Les Sékanis, « gens des rochers » ou « des montagnes », ont leurs premiers contacts avec les Blancs lorsqu'ils rencontrent Alexander Mackenzie en 1793.

Article

Assiniboines

Les Assiniboines (aussi appelés Nakoda Oyadebi) sont un peuple autochtone canadien qui habitait traditionnellement les Plaines.

Article

Nisga’a

Les Nisga’a sont les premiers occupants de la vallée de la rivière Nass, dans le Nord-Ouest de la Colombie-Britannique. En 2011, 1 909 Nisga’a vivaient toujours sur les territoires autochtones de cette région. Ayant obtenu l’autonomie gouvernementale à l’issue d’une décision historique en 2000, le gouvernement Nisga’a Lisims gouverne aujourd’hui la nation nisga’a.

Article

Nicola-Similkameen

Les Nicola-Similkameen étaient une bande d'Athapascans vivant dans les vallées des rivières Nicola et Similkameen, dans le centre Sud de la Colombie-Britannique (et, marginalement, dans le centre Nord de l'État de Washington).

Article

Pétuns

Les Pétuns (« tabac ») sont un peuple de langue iroquoienne très apparenté aux Hurons, vivant dans la région de Collingwood, en Ontario, dans la première moitié du XVIe siècle. Ce sont les Français qui leur donnent le nom de Pétuns, parce qu'ils se distinguent en tant que cultivateurs de tabac.

Article

Pacheenahts

Les Pacheenahts ou Pacheedahts (« gens de l'écume-de-mer-sur-les-roches ») tirent leur nom du lieu de l'ancien village « p'aachiida », au fond de la baie de Port San Juan, dans le Sud-Ouest de l'île de Vancouver.

Article

Tsimshians

« Tsimshians » (nom qui signifie « peuple de la rivière Skeena ») désigne habituellement les peuples autochtones de la côte nord-ouest du Pacifique qui parlent l’une des langues tsimshianes. D’après le recensement de 2016, 2 695 personnes s’identifient comme locuteurs d’une langue de la famille tsimshiane, la plus grande concentration (98,1 %) se trouvant en Colombie-Britannique. Un nombre de 5 910 personnes se disent d’ascendance tsimshiane.

Article

Dakelh (Porteurs ou Carrier)

Les Dakelh, également appelés Porteurs ou Carrier, sont des Dénés ayant traditionnellement vécu dans différentes régions centrales du nord de la Colombie‑Britannique. Le nom Porteurs provient de l’ancienne coutume voulant qu’une veuve porte, pendant une période de deuil, un sac contenant les cendres de son mari décédé jusqu’à ce qu’une distribution cérémonielle de ses biens la libère de cette obligation. Ce nom constitue également une traduction française du terme Aghele désignant les Dakelh en sékani, un dialecte issu de l’athapaskan (déné). Les Porteurs s’appellent eux‑mêmes Dakelh (les personnes qui « se déplacent sur l’eau »). Pour désigner des groupes spécifiques, ils ajoutent le suffixe xwoten, signifiant « originaires de », ou t’en signifiant « gens de », à des noms de villages ou de lieux (par exemple Tl’azt’en, Wet’suwet’en, etc.) Lors du Recensement de 2016, 7 810 personnes ont déclaré avoir une ascendance dakelh.

Article

Nuxalks (Bella Coolas)

Les Bella Coolas, ou Nuxalks, vivent dans un village de pêche isolé sur la côte centrale de la Colombie-Britannique. En 1996, la population inscrite de ce groupe autochtone s'établissait à 1185 personnes, dont 706 habitaient la réserve.

Article

Tutchonis

Les fluctuations de la faune et le climat subarctique, caractérisé par des étés chauds et des hivers très froids, imposent un mode vie semi-nomade.

Article

Stoneys-Nakodas

Les bandes de Stoneys-Nakodas, généralement composées de familles élargies, habitent les contreforts des montagnes Rocheuses depuis le cours supérieur de la rivière Athabasca jusqu'au mont Chief dans le Montana. Ces gens des forêts et des contreforts chassent le bison et autre gros gibier.

Article

Beothuk

Beothuk signifie « le peuple » ou le « vrai peuple » dans la langue d’un peuple maintenant décimé. Les Beothuks ont été les premiers habitants de l’île de Terre-Neuve. À l’époque de l’arrivée des Européens, leur nombre atteint 500 à 1 000 personnes. Leur population est difficile à évaluer en raison d’un rétrécissement de leurs territoires lors des premières colonisations et de l’absence de documents de l’époque.

Article

Heiltsuks (Bella Bellas)

Les Heiltsuk sont un peuple autochtone qui occupe une partie de la côte centrale de la Colombie-Britannique, près du détroit de Milbanke et du chenal Fisher. Historiquement, les Heiltsuk ont été appelés les Bella Bellas par les Européens; ce serait une forme anglicisée du nom d’un lieu situé près de la collectivité qui porte aujourd’hui le même nom. Dans le recensement de 2006, 1835 personnes ont déclaré avoir des ancêtres heiltsuk.